Parution : 13 octobre 2007
Hour, le sans grade
21 oct. 29ème dimanche ordinaire C Lecture du livre de l’Exode (17, 8-13)

Moïse, Aaron, Josué¦ voilà les hommes qui comptent. Ils sont nos références¦ les leaders que l’on est à prêt à écouter¦ à suivre y compris pour la réalisation du veau d’or (cf. la Première Lecture du 24ème dimanche)¦ Hour lui, est là un peu par accident, par défaut, sans véritable raison. Il n’est pas de la famille de Lévi, et donc à priori il n’est pas « ministériel ». Il ne fait pas non plus partie des « anciens », des chefs de famille : il est « Homme de Juda, de la famille de Hetsrôn, de la maison de Caleb ». « L’historien Flavius Josèphe tente de lui donner une préséance en faisant de lui l’époux de Marie, soeur de Moïse ». Mais rien dans l’Ancien Testament ne vient étayer cette affirmation.

Donc Hour est choisi par Moïse pour l’accompagner dans sa prière, tandis que Josué est invité à lever son armée de valeureux soldats. Nous pressentons que de ce côté-là aussi, Hour ne faisait pas le poids. Il n’avait pas d’envergure militaire, pas même le charisme du bon soldat, indispensable sur le champ de bataille.

Tandis que Josué et son armée assument la défensive, Moïse est en prière, les bras levés vers le Ciel, « Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. »¦ La prière reste celle de Moïse, Aaron en serait-il d’ailleurs digne ? Maintenant la figure charismatique, n’en peut plus¦ Il a beau faire tous les efforts du monde, ses bras retombent. Assis sur la pierre qu’Aaron et Hour ont glissé sous lui, il continue de faiblir.

De chaque côté Aaron et Hour peinent à présent pour relever les bras du « Pape » qui flanche de toute part¦ Ils sont devenus la même prière, la même supplication douloureuse : « vas-y, continue à tenir bon »¦ Tous les trois tiennent ainsi jusqu’au coucher du soleil, jusqu’à la nuit¦ et la victoire passe dans le camp de Josué. Le Seigneur a donné la victoire à cause de Moïse son fidèle Serviteur, à cause d’Aaron, le Grand Prêtre, à cause d’Hour le sans grade¦

Hour serait-il l’homme à découvrir et à reconnaître ? Un nouvel indice nous le dévoile : son petit-fils Betsaleel, étymologiquement « celui qui est à l’ombre », c’est-à -dire « sous la protection de Dieu », sera choisi comme artiste privilégié pour décorer le « Tabernacle ». Un autre indice pourrait être recherché du côté de « Caleb », mais les bonnes actions de celui découvert dans le Pentateuque est d’une autre famille.

Les adeptes d’une vision avant tout « ministérielle » et « hiérarchique » de l’Eglise se plairont à y retrouver leur évêque assisté d’un prêtre et d’un diacre. Nous préférerons nous en tenir à l’assistance d’un paroissien de base, d’un sans grade.

Il est à présent reconnu devant les anciens. Avant de se rendre sur la montagne avec Josué, Moïse dit aux anciens : "Attendez-nous ici jusqu’à notre retour ; vous avez avec vous Aaron et Hour, que celui qui a une affaire à régler s’adresse à eux."¦(24, 14) Aaron continue d’être un peu suspecté, Hour est la garantie que l’épisode du veau d’or ne se reproduira plus.

Tout cela reste et restera hypothétique¦ qu’est-ce qui peut garantir la justesse de toutes ces interprétations ? Dans nos communautés, nous connaissons de ces hommes et de ces femmes sans charismes particuliers ils sont là , discrets, solides, efficaces¦ sans eux l’Eglise ne tiendrait pas, sans eux les prêtres ne pourraient plus accomplir leur ministère, sans eux leurs bras en seraient définitivement tombés¦

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2019 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune