Parution : 11 août 2008
19ème dimanche ordinaire A Lecture du premier livre des Rois (19, 9a. 11-13a)
Pourquoi es-tu ici, Elie ?

La question n’est pas posée dans l’extrait lu à la messe de ce dimanche, tout entier consacré à nous rendre attentif au caractère insaisissable ( ?) de la présence divine. Mais pour l’intelligence du texte pouvons-nous vraiment faire l’économie de la question au cour du texte original : « que fais-tu ici Elie » ? (verset 9b, puis 13b )

Elie s’est retiré, mis à l’écart, il est monté sur la montagne. Un vent violent le bouscule, un tremblement de terre le secoue, un incendie le fait frémir. Mais le Seigneur n’était ni dans l’ouragan, ni dans la secousse sismique, ni dans le feu¦ Survient une brise légère et la voix douce reprend : « Que fais-tu ici Elie ? » Elie redit sa peine, mais le passage n’est pas reproduit dans l’extrait de ce dimanche, du coup nous n’en percevons que l’aspect modalité de la présence divine. Dieu commande les éléments mais sa présence est douceur, Jésus traverse la tempête « rassurez-vous, c’est moi, n’ayez pas peur ». Tout cela ne nous dit pas vraiment pourquoi Elie était allé vers le Seigneur.

Ce fut après le magistral triomphe du Mont Carmel. L’histoire nous revient : d’un côté les 450 prophètes de Baal, le faux dieu. Toute la journée, ils supplient l’idole pour qu’elle daigne allumer le feu de l’holocauste. De l’autre côté, seul, Elie prophète de Yahvé le vrai Dieu. Toute la journée il a nargué ses adversaires, et le soir devant le roi et tout le peuple, il a prouvé que seul le Dieu d’Israà« l, était en mesure d’embraser le sacrifice sans intervention humaine. Elie est là , parce qu’il en a marre, parce qu’il est découragé, parce qu’il n’en peut plus d’être seul contre tous, toujours en but à la critique, au dénigrement pour ses choix religieux.

Le verset 10 n’est pas reproduit, il répond pourtant à la question : « Je suis rempli d’un zèle jaloux pour Yahvé Sabaot, parce que les Israélites ont abandonné ton alliance... Je suis resté moi seul et ils cherchent à m’enlever la vie »

Alors Yahvé se révèle à lui dans la douceur, le silence, la paix¦ mais c’est pour le renvoyer aux hommes, à ses frères, à ses proches : « Va, retourne par le même chemin¦ et tu oindras à‰lisée fils de Shaphat, d’Abel- Mehola, comme prophète à ta place ». O.K. tu es en bout de course, mais n’oublie pas de préparer la relève¦ Elie est reparti, il a repris sa charge de prophète du Seigneur, il a pris le temps de former Elisée, alors seulement il a été enlevé à la terre, élevé au Ciel.

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2019 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune