Parution : 3 septembre 2008
USA : Joe Biden, la bête noire des fondamentalistes
Par Golias

Le candidat républicain à l’élection présidentielle des Etats-Unis, Barack Obama, vient d’annoncer le nom de son colistier, en l’occurrence un sénateur de grande expérience de 65 ans, Joe Biden, expert éprouvé des questions internationales. Fait important, ce dernier est catholique convaincu et pratiquant. Il a été élu pour la première fois sénateur du Delaware sous la présidence Nixon en 1972. Très engagé dans les questions sociales, il ne fait pas mystère de son esprit d’ouverture sur un grand nombre de questions comme le libre accès en conscience à l’avortement ou la reconnaissance des unions gay

Autant dire qu’il risque de se faire des ennemis du côté des catholiques traditionalistes et intransigeants, dont le point de référence aux à‰tats-Unis est l’archevêque Raymond Burke, en poste jusqu’il y a peu à Saint Louis et récemment "promu" à Rome, à la tête du tribunal suprême de la signature apostolique. De tendance franchement intégriste, l’archevêque Burke est ami et protecteur de l’institut très baroque du Christ Roi Souverain Prêtre et de son fondateur, un prélat français (autoproclamé "Monsignore" !) Gilles Wach. D’ailleurs, nous y revenons plus bas, Mgr Burke, comme par hasard, se croit obligé de rappeler qu’il était un devoir pour les prêtres de refuser la communion à des hommes politiques favorables au libre choix en matière d’avortement.

En tout cas, Joe Biden se veut l’héritier d’une tradition de liberté et d’ouverture. Il pourrait être l’aile ouverte, encore majoritaire heureusement, du catholicisme américain. Il est certain que Barack Obama devra convaincre 48 millions d’électeurs catholiques américains, qui pourront faire la différence, en sachant que la frange conservatrice est de toute façon perdue pour lui.

Quelques évêques semblent donc décidés à partir en croisade contre Barack Obama. A commencer par Mgr Burke et par Mgr Charles Chaput, archevêque de Denver, coutumiers du genre. Fait rassurant s’il est confirmé, c’est le cardinal Francis George lui-même, archevêque de Chicago et Président de la Conférence des évêques, qui aurait demandé à Benoît XVI de faire en sorte que Burke quitte les à‰tats-Unis tant son outrance l’exaspère. Or, George est plutôt classé comme conservateur, c’est dire.

- Dans la rubrique: Au fil de l’actualité
Golias
Parution : 19 décembre 2013
Parution : 12 décembre 2013
Parution : 13 novembre 2013
Parution : 7 novembre 2013
Parution : 6 novembre 2013
Parution : 31 octobre 2013
Parution : 9 octobre 2013
Parution : 4 octobre 2013
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune