Parution : 23 avril 2009
Le nouveau Ministre de la Santé du Vatican
Benoît XVI fait à nouveau appel à l’un de ses lieutenants du St-Office

Le Pape Benoît XVI vient encore de promouvoir l’un de ses fidèles d’entre les fidèles, collaborateur apprécié à la congrégation pour la doctrine de la foi, Mgr Zygmunt Zimowski , 60 ans, évêque de Radom depuis quelques années, nouveau président du conseil pontifical pour la pastorale de la santé.

1 commentaire
En pied de l'article.

Né en 1949, ce polonais souriant et malicieux a en effet travaillé avec l’alors cardinal Joseph Ratzinger de 1983 à 2002, précisément à l’ex Saint-Office. D’une vive intelligence, il est également aligné sur une position doctrinale très conservatrice. Ancien élève de Karol Wojtyla, il voue à ce dernier, comme on peut l’imaginer, une très grande vénération. Alors qu’il travaillait encore à la Curie romaine, Mgr Zimowski s’était en particulier consacré à la rédaction du catéchisme de l’Eglise catholique avec deux "monsignori" italiens, Antonio Silvestrelli et Raffaele Martinelli. Elevé à l’épiscopat en 2002, il fut cité ces dernières années comme possible archevêque de Cracovie puis (à deux reprises) de Varsovie, et enfin comme secrétaire de la doctrine de la foi ou président du conseil pour la famille, après le décès du cardinal colombien Alfonso Lopez Trujillo.

Il ne fait aucun doute qu’il recevra bientôt le cardinalat et formera un trio de trois poids lourds polonais de la Curie, avec les cardinaux Zenon Grocholewki et Stanislas Rylko. Il pourrait aussi, au bout de quelques années, se voir encore confier un dicastère plus influent encore, peut-être justement la congrégation pour la doctrine de la foi. Ce prélat est donc à suivre avec une toute particulière attention.

Cette nomination récente, et inattendue, car on attendait à Rome la désignation d’autres chefs de dicastère (en particulier à la tête de la Pénitencerie Apostolique) avant celle du successeur au "ministère de la santé" du mexicain Jesus Lozano Barragan est doublement significative. Elle confirme l’attention accordée par le Pape à un secteur très stratégique puisque les questions d’éthique de la santé sont délicates et très controversées (par exemple les recherches sur les cellules souches). Il lui importait donc d’avoir à la tête de ce dicastère un homme en qui il puisse avoir et ai pleine confiance, ce qui est à l’évidence le cas avec Mgr Zimowski. En second lieu, ce choix illustre la volonté de Benoît XVI de s’entourer d’anciens proches, dont il estime les qualités et qu’il juge fiable. De plus en plus replié sur lui-même, Benoît XVI n’a guère confiance en des hommes qui ne l’ont pas entouré lorsqu’il était à la congrégation pour la doctrine de la foi, comme justement, outre Mgr Zimowski, le cardinal Tarcisio Bertone lui-même, l’actuel secrétaire d’Etat .

1 commentaire

Beau lapsus M. Serra, l’ancien ’ministre de la santé’ du Vatican se prénommait Javier, et non œJésusœ !!! Malgrè tout, ne cherchez pas TOUJOURS la petite bête sur le dos de Benoît 16... il n’y a pas que du mauvais à s’entourer de personnes que l’on connaît (dès lors qu’elles sont compétentes !).

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2018 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune