Parution : 19 juin 2009
Barbarin sanctionné par la Vox Populi (vox Dei !)

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, en perdra-t-il le sommeil ? Toujours est-il que la collecte du denier de l’Eglise a baissé, en date du 23 mars 2009, de 20% sur un an.

19 commentaires
En pied de l'article.

Sans doute, la conjoncture économique et plus encore les angoisses engendrées par la crise, y sont-elles pour quelque chose. Néanmoins, comme cette baisse est beaucoup plus drastique que celle de la consommation en général et des autres dons, il faut sans doute en rechercher la cause ailleurs. Les « gaffes » et interventions intempestives du Pape Benoît XVI ont à l’évidence refroidi les ardeurs des généreux donateurs. L’image de l’institution ecclésiastique ne cesse de se détériorer.

D’autant que le Primat des Gaules n’a jamais pris aucune distance avec les orientations actuelles. Bien au contraire. Lors du dernier conseil du presbyterium, la question a été évoquée. Le bilan de l’économe diocésain est alarmiste. Une telle baisse aura sans aucun doute pour conséquence une restriction budgétaire non négligeable. Dont pourraient faire les frais les laïcs, qu’il faut payer, et qui sont moins protégés que les clercs. Toujours à l’occasion de ce même conseil, l’écho a retenti d’un profond malaise des fidèles quant aux évènements récents impliquant la hiérarchie ecclésiastique. Y compris l’excommunication indigne, au Brésil, d’une mère dont la fillette enceinte suite à un viol et en danger de mort, qui avait eu recours à l’interruption de grossesse.

Beaucoup déplorent un mode de décision opaque et peu collégial (ainsi la levée de l’excommunication des quatre évêques lefebvristes). Visiblement peu sensible aux idéaux démocratiques et à ce que Pie XII pourtant déjà présentait comme l’ »opinion publique » de l’Eglise, Mgr Barbarin a asséné, le 28 mai dernier, lors d’un rassemblement des responsables diocésains tenu en urgence, sur un ton cassant : « Le chrétien se doit de verser son denier de l’Eglise, même s’il n’est pas d’accord avec la politique pastorale de son évêque ». Son Eminence serait bien avisée de s’inspirer de la prudence d’un de ses aînés dans l’ordre épiscopal, St François de Sales : « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ». Bien au contraire ! C. T.
Boutin prépare sa sortie

Ancienne candidate à l’élection présidentielle, Christine Boutin va faire de son petit mouvement, les « Républicains sociaux », un vrai parti lui donnant comme dénomination celle, religieusement orientée, de « Parti chrétien-démocrate ». Menacée par le futur remaniement, critiquée pour son piètre bilan au ministère du Logement, cette passionaria anti-pacs, qui ne cachait pas il y a quelques semaines sa volonté de recevoir l’Agriculture sinon la Justice, occupe un créneau conservateur et social à la fois, de combat contre les évolutions sociétales libertaires.

En référence à sa lutte contre la reconnaissance de l’homosexualité, elle déclare vouloir faire son coming out religieux en créant un parti explicitement chrétien. Elle se pose également en véritable héritière du centre chrétien, selon elle, trahi par un François Bayrou dont la mauvaise passe actuelle ne peut que la réjouir.

F. S.

19 commentaires
Les filles, hors de l’enceinte sacrée ! 23 juin 2009 17:46, par un empêcheur de tourner en rond !

Notre ami Philippe BARBARIN peut se réjouir ! ! !

2 ordinations en cette fin de mois de Juin. L’un de 45 ans en lien avec la Communauté du Chemin Neuf... Le second en lien avec la communauté de l’Emmanuel.

En ce qui concerne le second, étant donné qu’il préside sa première Eucharistie le jour de son ordination, il est amené à présider un Eucharistie dans la paroisse qui l’a accueilli pendant sa formation. Mais la cerise sur le gâteau, pour la joie des paroissiens, il a exigé qu’il n’y ait pas de servants de messe féminins et que les Gloria & Credo soient chantés en latin... et je ne sais pas tout à ce propos dans le déroulement de cette eucharistie.

Je pense que les paroissiens apprécieront... peut-être pas tous !

repondre message

Barbarin sanctionné par la Vox Populi (vox Dei !) 22 juin 2009 18:46, par wilfried freitag

Fabuleux, ces commentaires peu amènes, échangés entre catholiques ( les uns "papistes" et les autres "progressistes"... )

L’à‰glise "fout le camp", mais le problème n’est pas le rite, le spectacle, le respect d’une "tradition", laquelle, pour tout autant vénérable qu’elle puisse paraître à certains, eut bien sa nouveauté et sa jeunesse !...

"On" s’apostrophe, on s’anathématise à longueur de messages pour des brimborions dans lesquels vous prétendez soit momifier soit vivifier, chacun selon ses convictions, la Foi.

Quelles tartuferies que tout cela !

Ai - je jamais lu, d’aucuns, plus d’une phrase vivifiante, plus de trois mots d’Amour ?

Rien, personne ne pardonne jamais rien à personne... Qui écoute ?, Qui ose lutter contre ses conformismes, ses rigidités ( et nous en sommes pétris, sans exception, chacun ) pour faire un pas vers l’autre, rien qu’un petit pas ?

Nemo !

Dieu a aussi son enfer, ce sont les hommes ... ( Friedrich Nietzsche ). Que le votre est brà »lant !

Vous l’appelez "à‰glise " ?

Ne soyez donc pas étonnés que les foules ne se veuillent plus s’y presser !

Quels témoignages rendez vous à Christ ?

Celui dont la dernière demande fut de nous exhorter à nous aimer les uns et les autres comme Il nous aima, et comme toujours il nous aime. Quand tendez vous la joue gauche lorsqu’on vous soufflète la droite, Quand pardonnez vous ceux qui vous offensent ? Quand aimez vous ceux qui ne vous aiment point ? Quand rendez vous un bien pour le mal ?

Quelles curieuses passions vous animent, vous qui prétendez baigner de vos larmes celle de votre Rédempteur ?

Oui, "votre" église se vide, mais c’est parce que vous y faites le vide !

repondre message

Barbarin sanctionné par la Vox Populi (vox Dei !) 21 juin 2009 11:11, par arvall

Et ce n’est pas fini ( l’année prochaine c’est “ 50 % ) car barbarin est complètement GRLLE !! sur lyon Mis à par une poignée de tradi la majorité a bien compris son double jeu

On ne peut pas "jouer" masqué sans conséquence C’est un HYPER TRADI déguisé !! en gentil petit curé
Mettre des tradis partout ( petits gris, néochatéchuménat .. et virer des gens bien par ex les oratoriens de la par-dieu ( qui porte bien mal son nom ¦..depuis lors )
Son soutien à B XVI ( qui est en train de couler l’église pour au moins 50 ans ) et sa non prise de position lors de tous les événements SCANDALEUX de ces derniers temps ont fini de le coulée
A coté de cela il GASPILLE l’argent pour des connards de "glorius" et il licencie des personnes qui faisait un travail EXCEPTIONNEL avec les ARTISTES !!!
NON il ne faut surtout pas donner de l’argent et ne pas cautionner ces façons de faire

" Il faut donner des sous a l’église !!!! " NON mais c’est IGNOBLE quand on voit le gaspillage , les voyages sans arrêt dans des endroits sans rapport avec lyon, st anne en bretagne ? pour quoi faire etc ; la pologne la croatie etc l’afrique !!! QU PAIE TOUT CELA !!!

Il ne suffit pas de distribuer des photos du pape aux personnes en difficulté à rillieux et leur dire "prier mes frères le pape est avec vous !!! " SCANDALEUX

repondre message

compétence et morale économiques 20 juin 2009 12:34, par nathanael barth

Déjà en 2005-2006 le Denier de l’Eglise avait baissé dans le diocèse de Lyon, et l’Econome expliquait cela par une méfiance vis-à -vis du Plan immobilier diocésain, que devait rectifier en partie l’Archevêque par la suite. Aujourd’hui l’Econome argumente du contexte ecclésial et civil. Qu’en savons-nous ? Regardons plutôt les faits que les interprétations d’une opinion catholique, qui n’a d’ailleurs pas de lieu pour s’exprimer, sinon par ses pratiques, cultuelle et ¦ financière.

Il y a d’abord de grossières erreurs de gestion économique dans ce diocèse comme en plusieurs autres : placements financiers risqués qui ont occasionné des dévaluations de capital (comme le reconnaissait l’Econome pour l’exercice 2002) ; un plan immobilier qui, au lieu de diminuer les dépenses, les a augmentées ; de fortes disparités de traitements au sein des personnels salariés qui suscitent de l’animosité ; une opacité de la gestion financière dont certains bénévoles qui en sont chargés ne sont pas très fiers ; des relations hautaines avec les fonctionnaires ; un mépris des personnes (des prêtres âgés qui se sont sentis expulsés d’une maison diocésaine, comme des associations occupant des locaux diocésains depuis 50 ans) ; des paroissiens non consultés pour la vente de l’église qu’ils avaient financée ; des « conseillers économiques » peu au fait de ce qu’est une Eglise diocésaine la considérant comme les entreprises qu’ils dirigent (avec plus ou moins de bonheur d’ailleurs¦) ; etc. etc.

Il y a ensuite le contexte économique avec la baisse des revenus des ménages et des financements de l’Etat, parallèlement à l’augmentation des besoins des associations caritatives et humanitaires. Faute d’avoir accepté les réformes proposées au sortir de la guerre et à l’approche du centenaire de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’Eglise catholique en France s’est privée de ressources stables. Qu’elle vive de la « générosité publique » serait plutôt plus « évangélique » qu’un impôt imposé, mais aussi plus aléatoire. Aussi faudrait-il envisager des actions pastorales moins coà »teuses, une politique salariale plus égalitaire (le clergé reçoit le même traitement toute la vie quel que soit l’emploi), une adaptation permanente des biens aux besoins du moment, etc. etc.

Il y a aussi le management des emplois ecclésiastiques. Les emplois administratifs (affectés aux tâches de gestion) ont augmenté, du fait de la centralisation des trésoreries et des comptabilités, alors que diminuaient les emplois pastoraux de proximité : c’est-à -dire que l’on diminuait l’offre de services en multipliant les postes dits « improductifs ». Ce déséquilibre est non seulement un signe de mauvaise gestion mais encore une erreur ecclésiologique majeure. C’est l’action pastorale qui est prioritaire (aumônerie, catéchèse, vie paroissiale¦). Si les fidèles ne voient plus de personnes au service de leurs communautés, ils sont autorisés à penser que, le personnel disparaissant, peut diminuer aussi leur apport au Denier de l’Eglise dédié aux personnels, d’autant que le clergé coà »te de moins en moins cher aux diocèses, en raison de la prise en charge de la plupart des prêtres (dès 60 ans depuis la loi de finances 2006) par la Caisse des Cultes, qui assure traitement et frais de maladie et dont l’équilibre budgétaire est assuré par le régime général de la Sécurité Sociale¦

La Cour des Comptes étant maintenant compétente pour examiner la gestion des associations diocésaines et de leurs ramifications, il est à craindre quelques mauvaises surprises encore pour les responsables ecclésiastiques français. Il y a donc urgence à effectuer un grand ménage, avec ou sans ménagement, dans certains services économiques diocésains, pour se mettre en conformité avec le droit et la morale que l’on prêche aux autres, et à partir de là envisager de devenir une Eglise un peu plus digne de porter l’Evangile du Christ.

repondre message

VALIDATION de vos messages... 20 juin 2009 12:34, par GOLIAS - modérateur

A CELUI OU CELLE DONT LE MESSAGE COMMENCE PAR CES MOTS

Voici plusieurs mois, j’avais proposé de réduire ma participation aux frais de l’à‰glise, voire ...

JE TIENS A LUI RAPPELER QUE TOUT MESSAGE NE COMPORTANT PAS D’ADRESSE MAIL, EST CONSIDà‰Rà‰ COMME UN MESSAGE ANONYME... NOUS N’EN TENONS PAS COMPTE ET N’EST DONC PAS VALIDE... ILNE PEUT àŠTRE MIS A LA DISPOSITION DES LECTEURS DU FORUM.

LE MODà‰RATEUR DU SITE

repondre message

Barbarin sanctionné par la Vox Populi (vox Dei !) 19 juin 2009 18:27, par François, catholique romain.

Monsieur Serra,

Je vais faire une analyse encore plus sommaire que la votre, mais qui aura l’avantage d’être plus réaliste et au moins appuyée sur la réalité des faits : quand votre boulanger vous donne un pain trop salé et cramé tous les jours, que faites vous ? C’est fort simple, vous n’y revenez pas. Et automatiquement, celui-ci perd de l’argent. Maintenant, quand le spectacle actuel que l’on vous propose aujourd’hui en France, comme à Agen par exemple en la cathédrale, est mauvais, vous ne revenez pas. Et de fait, vous ne donnez pas d’argent pour cautionner cela.
Inutile d’aller chercher des explications plus farfelues les unes que les autres. Commençez donc par appliquer le fameux Concile dont tous vos semblables se réclament, et les choses changeront !

En unions de fidélité à l’Eglise et de soumission au Pape,

François, catholique romain et papiste.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2016 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune