Parution : 19 juin 2009
Vers l’écothéologie
Par Golias

Les récents succès des candidats écologistes aux élections européennes témoignent, si besoin était, de la persistance d’une conscience écologique en France (et en Europe).

4 commentaires
En pied de l'article.

à€ la conscience de classe qui donna lieu à des luttes sociales héroïques au XIXe siècle jusqu’à l’avènement du Front populaire, et dont le but était la redistribution des richesses monopolisées par une élite sociale hautaine et rigide, succède à la fin du siècle dernier une conscience écologique se manifestant par le refus d’une consommation, notamment d’énergie, polluant notre planète, et d’un système économique conduisant à la surproduction et à l’appauvrissement des pays africains en particulier.

L’écologie propose une économie durable et une philosophie de vie basée sur le respect et l’échange. Dès lors, il n’est pas étonnant que tout un courant de la théologie chrétienne ait renouvelé sa réflexion sur la Bible et sur les conditions de notre existence sur Terre, en s’appuyant notamment sur les sciences du vivant. Il n’est pas anodin non plus d’observer que les théologiens de l’écologie sont aussi ceux qui manifestèrent la plus grande audace dans le développement d’une théologie embrassant la pluralité des religions, affirmant non seulement qu’on trouve une authentique quête de Dieu dans les religions du monde mais aussi qu’elles constituent de véritables voies salvatrices (nous sommes loin de la notion, pourtant novatrice à l’époque, des « chrétiens anonymes » du
grand jésuite Karl Rahner). Signe des temps ? Au moment o๠les peuples prennent conscience des graves menaces pesant sur l’environnement et o๠ils sollicitent de nouvelles pensées leur permettant de retrouver les conditions d’espérer un avenir meilleur et de promouvoir le dialogue entre les cultures, le grand théologien catholique de l’écologie Thomas Berry vient de mourir. Il nous lègue une oeuvre considérable qu’on appellera une « écothéologie », oeuvre fondatrice d’un nouvel art de vivre (chrétien) pour le XXIe siècle, embrassant, recueillant pourrait-on dire, la diversité écologique et théologique de notre planète.

4 commentaires
Vers l’écothéologie 24 juin 2009 01:11, par Laure-Line C.

L’écologie n’a rien de nouveau dans l’Eglise. Du moins si l’on s’attache à vivre en chrétien : soucieux de son prochain et du monde, faisant preuve de modération, plus attaché aux nourritures spirituelles qu’aux sirènes matérialistes du monde. Nos religieux doivent être des champions de l’écologie, avec leurs abbayes séuclaires en quasi autarcie ! (la pierre de taille, l’avenir du béton ? :D)

Ce qui est nouveau, c’est de vouloir lui donner un tour politique et de prétendre que les seuls vrais écolos seraient de gauche. Mes amis sont pour la plupart "cathos conservateurs" ou lefebvristes, de 20 à 90 ans, royalistes pour beaucoup... et certainement bien plus écolos que le moindre bobo bio-écolo qui roule tantôt en BMW, tantôt en vélib’ et se précipite sur le dernier écran plat ! Economiser, repriser, retaper, faire du neuf avec du vieux... c’est bien ce que faisaient nos grands-parents et qui a été rejeté par la génération de la grande consommation.

J’ai écrit ailleurs que ma génération, la nouvelle génération, rejoignait celle de nos grands-parents. Sur ce point aussi, nous leur ressemblons. Alors, les cathos tradis plus écolos que les bobos de gauche ?

repondre message

Vers l’écothéologie 19 juin 2009 22:59, par le merle blanc

L’épicier de mon village, qui se dit écolo, a refusé de votez pour les listes écolos car les membres des listes étaient des anciens coco ou socialo reconvertient, il les appelle les écolos de circonstance ou d’opportunisme, il y a encore en France un bon sens populaire.

Pour ma part j’ai voté pour la vie, pour la vraie écologie qui respecte d’abord notre nature humaine, le reste suivra !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune