Parution : 27 août 2009
France 5 - Emisison C dans l’air
Célibat des prêtres : le grand déni
Voir sur le catalogue de GOLIAS
Par Golias

Lors de l’émission C dans l’air (sur France 5) du mardi 25 aoà »t, l’affaire douloureuse et délicate des fils de prêtres a été abordée. Avec délicatesse, mais sans éluder les vraies questions et les enjeux. Marc Bradfer a témoigné de son besoin de reconnaissance. Il a longtemps ignoré que son père avait été prêtre. Un père qui vécut longtemps dans la culpabilité et dans la honte.

13 commentaires
En pied de l'article.

Parmi les invités, le Père Michel Kubler, assomptionniste et rédacteur en chef de la Croix entendait donner le ton de l’à‰glise de France. Avec franchise, il reconnut le poids de solitude et d’isolement qui peut écraser le prêtre diocésain. On regrette qu’il ait semblé prendre son partie d’une situation inhumaine, sans remettre en cause le système institutionnel qui se trouve à l’origine de tels malheurs.

On regrette d’autant la désinvolture avec laquelle il écarte les statistiques données par Golias, lors de l’émission, concernant la proportion importante de prêtres qui ont des compagnes et s’affranchissant du célibat obligatoire (20 à 30 % en Europe, 50 à 60 % en Amérique latine et en Asie, et 80 à 90 %en Afrique). Parfois des enfants naissent souvent des ce unions cachées. Les vieux réflexes cléricaux reviennent toujours. C’est le "manteau de Noé" que l’on jette parce que l’on ne veut pas voir. Ni laisser voir. Et pourtant "que votre oui soit oui." Alors que la modernité cultive jusqu’à l’excès la valeur d’authenticité, qui détrône presque toutes les autres, les institutions ecclésiastiques auraient tort de persister, à l’opposé, dans une stratégie néfaste et peu crédible de déni. Surtout lorsqu’il s’agit de nier l’évidence.

C’est l’enfant que l’on condamne lorsqu’il crie que le roi est nu, comme dans le Conte d’Andersen. Les courtisans se taisent. Mais la vérité finit toujours par retentir, d’une façon ou d’une autre.

13 commentaires
Célibat des prêtres : le grand déni 4 septembre 2009 19:37, par Abbé Martin

Je suis intéressé par votre idée de Manifeste. Pour qu’il ait un impact, il faut le faire patroner par quelques personnalités catholiques de poids même si des évêques n’oseront probabblement pas s’engager.
Mais surtout, il faut éviter de tout méler : homosexualité, sacerdoce des femmes, etc. Sinon personne ne signera ; en tous cas pas moi. C’est précisément parce que l’ordination d’hommes mariés est une nécessité vitale pour l’Eglise, si cette tradition et les richesses qu’elle porte veut se transmettre aux générations futures. Mais de grâce n’y ajoutons pas d’autres revendications douteuses. C’est trop sérieux.

repondre message

Célibat des prêtres : le grand déni 3 septembre 2009 11:07, par sj

Il est facile de donner des chiffres sans donner ses sources, je serais très heureux de les découvrir, car ceux-ci me semblent aux combien farfelu... Alors chers amis de Golias, un peu de rigueur scientifique ne vous ferait pas de mal, et la première des rigueurs scientifiques, c’est d’annoncer les sources de ce que l’on avance. Alors j’attends...

repondre message

Célibat des prêtres : le grand déni 31 août 2009 02:30, par AncillaDomini

On voit ici l’avis de diverses personnes... mais pas celui des prêtres.

Des prêtres (témoignage de première main, et en grand nombre) qui ont consacré la totalité de leur personne, corps et âme, et tout leur amour, et toute leur volonté, et toute leur vie, à un Dieu tout Amour... par amour. Des prêtres qui, loin d’en être traumatisés, portent ce sacrifice (le plus beau de tous : le don total de soi par amour) certes comme une croix, mais surtout comme une gloire et une marque de l’amour dont est empli leur sacerdoce particulier. De l’amour qu’ils reçoivent de Celui qu’ils servent et de l’amour qu’ils donnent en retour par l’offrande de leur vie.

Mais que vaudrait une consécration sans sacrifice ? Tout état de vie implique des merveilles et des renoncements quotidiens. Vouloir les uns sans les autres, c’est dénaturer la grandeur du sacerdoce. Le beurre et l’argent du beurre... mais sans le beurre, finalement.

Bien sà »r que la vie de prêtre peut-être solitaire et aride, quand il n’y a pas de vrai lien avec ses paroissiens. Mais ce n’est pas la faute de l’Eglise, encore moins du sacerdoce !

Si la vie de famille leur manque, qu’attendez-vous pour leur faire partager la vôtre ? Invitez-les, faites-en des incontournables de votre vie quotidienne, ne les cantonnez pas à leur église et à leur presbytère ! Si la paternité leur manque, traitez-les en pères : soyez des fils (ou filles) confiants et attentifs à leur enseignement, reposez-vous sur eux...

En bref : les prêtres sont des hommes consacrés à Dieu par amour, cessons d’en faire des fonctionnaires du culte !

repondre message

Célibat des prêtres : le grand déni 28 août 2009 12:30, par André

Bonjour,

Le nombre de prêtres, dans l’à‰glise catholique, ayant compagne et enfant(s) est sà »rement bien connu quelque part. On en découvre, de temps en temps, un certain nombre dans les faits divers. Ne serait-il pas temps de prendre enfin le taureau par les cornes ? La communauté ecclésiale, à mon avis, a le droit d’être informé, cela, en effet, nous concerne tous. Bien entendu il n’est pas question de révéler de noms.

Cette clarification nécessaire devrait être le point de départ d’une réflexion urgente de tout le peuple de Dieu pour faire évoluer une situation de plus en plus inquiétante. Il en va de la crédibilité de l’à‰glise.

D’autre part, dans ce domaine et dans celui des pédophiles il est toujours question de prêtres (presbutéroi) et jamais de surveillants responsables (épiskopoi). Il faudrait vérifier, c’est une question de vérité et de justice, ces pauvres prêtres n’en finissent pas d’être, seuls, accablés de tous les maux.

Cordialement

André

repondre message

Célibat des prêtres : le grand déni 27 août 2009 21:56, par Iconoclaste

Il n’était pas le seul à remettre vos chiffres en cause...

Je m’interroge sur la présence du rédacteur de "Famille chrétienne" accusé par l’un des invités de dire n’importe quoi...

Je ne comprends pas non plus pourquoi - malgré le 1er reportage o๠l’on voyait Ch. Terras - Golias n’ait pas été mis plus à contribution.

Cela dit, je défends "C dans l’air" et Y. Calvi (émission et journaliste que j’aime beaucoup) car ils ont au moins le mérite de mettre des problèmes en avant et de les vulgariser.

Quant au P. Kubler, il a dit nettement que lui - apparemment ayant des difficultés avec la solitude - avait fait le choix de la communauté, à cause de cela.

On peut regretter que des prêtres ne s’interrogent pas plus là -dessus. Et entrent en religion - au fond - avec moins de discernement que l’on pourrait croire.

Voir en ligne : http://gino-hoel.lejdd.fr

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune