Parution : 3 septembre 2009
Délation
Par Golias

La restauration voulue par Benoît XVI, impavide et indifférent à la raréfaction du clergé comme à l’attente de communautés en manque de prêtres, se déploie, peu à peu, à tous les niveaux.

9 commentaires
En pied de l'article.

L’une des étapes incontournables est le contrôle et l’épuration de la doctrine et des moeurs des religieuses (d’o๠l’actuelle visite apostolique aux USA) et religieux, mais également des prêtres séculiers. Une politique conservatrice des nominations épiscopales doit permettre, dans l’esprit de Benoît XVI, de compter davantage sur ce relai de la reprise en main par Rome.

Après avoir - officiellement - fermé la porte des séminaires et du sacerdoce aux garçons homosexuels, le Pape entend mettre de l’ordre dans la situation des prêtres en couple ou menant une vie en contraste avec l’idéal sacerdotal tel que Rome le conçoit. Surtout, alors que le retour à l’état laïc était concédé au prêtre qui le demandait, en sa faveur, « concession miséricordieuse », il devient une sorte de sanction pour faire sans doute peser sur la tête des déviants - ou de ceux qui seraient tentés par des écarts - une épée de Damoclès permanente.

Gare à vous si vous ne vivez pas en « bons célibataires » !

Outre le climat de peur et la délation, effets évidents d’un tel tour de vis, c’est l’autocensure du prêtre, avec tout son cortège de ravages psychologiques et de dommages collatéraux qui se trouve ainsi renforcée. Au bout du compte, cela conduit à un clivage profond des personnalités et à des souffrances humaines, sans rien résoudre des drames vécus.

Rome invoque le « bien de l’église », formule très abstraite au demeurant. Le bien des personnes qui forment cette assemblée christique n’est-il pas au contraire d’avoir des prêtres en nombre suffisant (question reposée par un essai du théologien Paul Winniger), humains et proches d’elle ? La hiérarchie tourne, une fois de plus, le dos à l’évangile !

9 commentaires
Délation 8 septembre 2009 18:33, par wilfried.freitag

« La hiérarchie tourne, une fois de plus, le dos à l’évangile ! » est la conclusion naïve de l’auteur désabusé auquel on ne peut que répondre : mais que fait - il dans la galère de la barque de Pierre ?

Dès lors, est - il nécessaire de s’y référer ? de demeurer dans son obédience, ou plutôt, dans son obéissance ?

à€ commencer par la soumission au primus inter pares, le serviteur des serviteurs !

Est - on chrétien par l’évangile ou par une déférence à l’imposture de ceux qui s’en prétendent les serviteurs ?

Est - on légitime à se plaindre lorsque consciemment on reste attaché au mensonge ?

Non.

repondre message

Délation 4 septembre 2009 19:26, par le merle blanc

Le Christ n’a-t-il pas dit aux apôtres ; "laisse tout et suis moi", comment un homme pourrait-il se marrier et laisser sa femme pour faire son ministère ?

Le problème des vocations n’est pas seulement un problème catholique, malheureusement le sens du sacré disparait, laissant toute une jeunesse sans repère. Je suis toujjours surpris de constater combien l’assistance est jeune dans les diverses communautés "tradi" que je visite

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune