Parution : 15 octobre 2009
OPA restauratrice sur l’Eglise à Lyon
Irénée, reviens ! Ils sont devenus fous
Par Golias

Parmi les diocèses de France, l’un des plus prestigieux et des plus marquants, déjà en considération de son étendue et du nombre de ses prêtres, demeure celui de Lyon. A sa tête, il eut jadis de grandes figures épiscopales comme le cardinal Albert Decourtray. Cité fondée en 43 avant Jésus-Christ, juste après l’assassinat de Jules César, Lyon est la capitale des Gaules. Le sang des martyrs, vierges comme Blandine, ou vieillards, comme Pothin, y a été semence de chrétienté. Saint Irénée, défenseur d’une foi incarnée contre le gnosticisme, car toute chair verra Dieu, demeure une figure tutélaire.

1 commentaire
En pied de l'article.

Au fil des âges, le catholicisme lyonnais s’est beaucoup développé dans un double sens : celui d’un enracinement profond, aux sources du christianisme (la collection patristique Sources chrétiennes y fut fondée), mais aussi d’une ouverture très large aux autres et d’un élan vers le grand large. Homme mangé au service de ses frères, Antoine Chevrier incarne un nouveau modèle de prêtre séculier, pauvre et fraternel. L’héritage pradosien demeure très fort. Au XXe siècle, l’oecuménisme y fut particulièrement cultivé, grâce à des figures comme Paul Couturier. Le souvenir plus ancien de Pauline Jaricot, à l’origine de l’oeuvre de la Propagation de la foi, exprime ce souci des terres lointaines. Alors que la botte nazie déferlait sur le monde, et que Vichy cultivait la connivence, des résistants, à Lyon, combattirent l’inacceptable. Au nom d’un Evangile incarné qui implique un combat pour l’homme, pour sa liberté, pour sa
libération.

A partir du Concile, le catholicisme lyonnais, volontiers frondeur à ses heures, cultivant un esprit d’indépendance assez salubre et se défiant d’une soumission aveugle à la hiérarchie, se plaçait à l’avant-garde. Qu’on se souvienne du témoignage de Mgr Alfred Ancel, évêque au travail ! Sans oublier la réflexion théologique, la recherche historienne, l’innovation catéchétique et pastorale. Qu’on se souvienne, pour ne citer que des hommes que nous avons connus et qui nous ont transmis l’intelligence de la foi : les Georges Duperray (qui vient de s’éteindre) les Henri Bourgeois, les Christian Duquoc ou les Henri Denis. Pour une foi adulte, et critique au coeur d’un engagement pastoral pour faire Eglise (et monde) autrement.

Depuis quelques années, l’Eglise de France, dont le clergé a vieilli, est tentée par un repli identitaire. Il est vrai que beaucoup de jeunes prêtres, sans doute plus fragiles que leurs aînés, se cramponnent à des modèles identitaires quelquefois bien désuets, ou castrateurs. Il s’agit d’un phénomène qui n’est pas propre à l’Eglise diocésaine de Lyon et que l’on constate dans toutes les chrétientés de type occidental (y compris les Etats-Unis). Il ne s’agit pas seulement d’un retour en arrière, mais de l’expression paradoxale d’un passage que beaucoup ont du mal à vivre : entre l’Eglise d’avant, cléricale et intransigeante, et celle en dialogue, dans un monde pluriel et incertain, lui-même en évolution constante et acclérée. Ce passage a été voulu par le Concile, mais l’application a finalement été trop timide. Paul VI a eu peur. Faute de quoi le tournant n’a été qu’à demi négocié. Un peu entre deux chaises, le clergé conciliaire s’est senti dans une position inconfortable. Ce qui a favorisé l’arrogance des intégristes et des intransigeants de tout poil. Il s’agit d’un effet de retour, d’une réaction au courant dominant. On voit mal, sur le long terme, ces guerriers du Christ inversant durablement et profondément le cours des choses. Ceci dit, la restauration est de saison.

[lire l’intégralité de l’article dans Golias Hebdo n°102]

1 commentaire
Irénée, reviens ! Ils sont devenus fous 17 octobre 2009 06:22, par Larois

Merci et bravo pour votre info en général ...mais pour ce tour d’horizon rapide sur Lyon et le diocèse , j’aurais apprécié que vous rappeliez la résistance de certains membres de l’Eglise au temps de la guerre d’Algérie o๠j’ai effectué les 27 mois de Service(!)et d’o๠j’ai pu apprécier le combat de certains chrétiens et clercs Lyonnais comme les prises de position de TC .
Bonne continuation

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune