Parution : 4 décembre 2009
2ème dimanche de l’Avent. Année C Lecture du livre de Baruch (5, 1-9)
Ils se réjouissent parce que Dieu se souvient

« Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies » Est-ce que Jean le baptiste ne place pas la barre trop haut pour nous ?

1 commentaire
En pied de l'article.

Les mêmes images sont proposées par un disciple de Jérémie. Mais là , le Seigneur lui-même remodèle pour nous la route. Il la balise, l’aplanit, la borde d’arbres odoriférants. Par elle, il s’apprête à nous conduire dans la joie, à la lumière de sa gloire.

« Avez-vous lu Baruch, c’était un beau
génie » constatait le fabuliste La Fontaine. Le livre est attribué au secrétaire du prophète Jérémie. En réalité la communauté de croyants à l’origine de cette compilation est nettement plus proche de l’ère chrétienne. Les déportés sont revenus depuis deux siècles. Revenus le sont-ils vraiment, le sommes-nous vraiment ? L’interpellation nous atteint là o๠nous sommes.

La communauté en prière observe tout autour d’elle. Elle campe à Jérusalem, sur la hauteur. Elle porte son regard du côté de l’Asie et de l’Océanie, puis vers l’Afrique, l’Europe, les Amériques : « Vois tes enfants rassemblés du levant au couchant par la parole du Dieu Saint ».

Là -bas, ici dans mon église paroissiale, tous nous nous mettons à former une assemblée qui se réjouit.

Nous sommes prêts à faire l’impasse de Jean, de son appel à la conversion et à la pénitence. Nous ignorons que le livre de Baruch s’ouvre dans le deuil et les gestes concrets d’offrandes : « Les gens pleuraient, jeà »naient, priaient devant le Seigneur. Puis ils rassemblèrent de l’argent chacun donnant selon ses moyens. » (1, 5)

La communauté confesse ensuite ses fautes 1, 15- 3,8, puis redécouvre la Sagesse divine, 3,9- 4,4, avant de chanter le poème qui est lecture de ce dimanche.

Paroissiens aujourd’hui réunis, chrétiens de toutes les confessions, hommes et femmes de bonne volonté, « quittez votre mine de tristesse et de découragement », le Dieu Sauveur est à l’oeuvre aujourd’hui¦ comme hier.

1 commentaire
Ils se réjouissent parce que Dieu se souvient 9 décembre 2009 13:29, par etoile

dieu est justice et paix quand verrons nous que la justice et paix ensemble quand le monde
de paix viendra

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2019 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune