Parution : 15 novembre 2010
LEGIONNAIRES DU CHRIST : Les dirigeants historiques ne lâchent rien.
Ultimatum du Vatican !
Par Golias

Au point o๠nous en sommes, la situation est bloquée. En effet, les héritiers de Maciel mis en place par lui n’acceptent pas de quitter leurs postes de commandement. Le délégué pontifical De Paolis leur lance désormais une sorte de mise en garde qui a valeur d’ultimatum.

8 commentaires
En pied de l'article.

Ce juriste scalabrinien de 75 ans est en effet connu pour son caractère entier et tranchant. Et pour pourfendre sans retenue les méfaits de la sécularisation et des moeurs contemporaines. Il n’en demeure pas moins que sur le dossier des légionnaires, contrairement à beaucoup de prélats de Curie sous Jean-Paul II, à commencer par les cardinaux Sodano (Secrétaire d’Etat) et Castrillon Hoyos, Mgr de Paolis refuse et refusera tout compromis. Or, les dirigeants de la congrégation, dont le plus puissant est le vicaire général Luis Garza Medina ne renoncent pas du tout à l’idée de rester, et ce pour toujours, à leurs postes de commandement. Le pouvoir est une telle ivresse.

Le père Garza cumule en effet de nombreuses responsabilités importantes dont celles de directeur territorial pour l’Italie, de responsable des vierges consacrées du mouvement Regnum Christi, de préfet général des études et de patron de la holding financière Integer. Qui dit mieux ? Et il entend garder toutes ses responsabilités.

Le 19 octobre, le nouveau cardinal De Paolis a adressé aux légionnaires une lettre très argumentée dans laquelle il mets les choses au point. Cette lettre donne des indications assez claires sur la démarche de "reconstruction" et de "rénovation" que veut entreprendre le délégué pontifical. Et sur les obstacles qu’il rencontre. Et veut balayer.

Mgr De Paolis souligne que "beaucoup de choses" sont à changer. Elles concernent la liberté de conscience, le rôle des confesseurs et des directeurs spirituels, les formes de contrôle sur la vie quotidienne, et d’autres sujets. Mais le point sur lequel il insiste le plus est "le problème de l’exercice de l’autorité au sein de la Légion", y compris les relations entre les supérieurs.

Franc et relativement étranger a la prudence souvent de mise dans les milieux de la Curie, Mgr De Paolis consacre de nombreux passages et tout un paragraphe de sa lettre à la nécessité pour les supérieurs de changer de manière d’agir. Il cite noir sur blanc la thèse selon laquelle "les supérieurs actuels ne pouvaient pas ne pas connaître les fautes du fondateur", ce qui fait qu’en "les taisant ils auraient menti".

De fait, il est désormais communément admis, même dans les hautes sphères vaticanes, que Garza et les autres proches de Maciel connaissaient et couvraient sa double vie depuis le début des années 90, bien avant sa condamnation en 2006, et sa mort en 2008.

Mgr de Paolis veut cependant éviter pour le moment une destitution autoritaire des supérieurs de la Légion par un acte d’autorité. Vrai clash. Ce qu’il cherche à obtenir d’eux, c’est un abandon volontaire de leurs fonctions. à‰ventuellement progressif. Faute de quoi estime pourtant le prélat "le naufrage est assuré". Il ne s’agit pas seulement d’un ravalement de façade ou de quelques modifications mineures.

Le délégué pontifical annonce la constitution de trois commissions : la première pour la révision à fond des constitutions ; la deuxième pour les victimes et les demandes de dédommagement ; la troisième pour les problèmes d’ordre économique, jusqu’alors domaine réservé de Garza. Qui subit très mal ce qu’il considère comme une ingérence intolérable.

Quant au charisme spécifique des légionnaires, la lettre de De Paolis l’attribue, dans l’éducation de prêtres et de laïcs, dans les écoles et les universités, à une culture chrétienne capable de réagir à la culture actuelle "infectée d’immanentisme et de relativisme". De quoi caresser Benoit XVI dans le sens du poil.

En attendant, souvent déçus et très troublés, beaucoup de légionnaires sont déjà partis devenant en général prêtres diocésains. Les vocations de légionnaires ont déjà commencé à se tarir un peu partout, par exemple en Italie, o๠un seul novice s’est présenté cette année.

Il est éprouvant pour un homme comme Benoit XVI de rencontrer de la résistance de la part de troupes qu’il considère comme hostiles a ses vues, comme les courants dits progressistes.. Mais la désobéissance de ceux qui sont en principe les champions de la restauration est tout bonnement insupportable.

Romano Libero avec Sandro Magister

8 commentaires

Au Béatitudes aussi les anciens responsable ne lâche rien.

repondre message

réaction à l’article sur les Légionnaires du Christ :

Pour obtenir le pardon, il faut la reconnaissance de la faute, acte
contrition, demande de pardon, pénitence et promesse de ne plus
recommencer. (cf Le Catéchisme)

Claude Prévost

repondre message

De Paolis est de l’ordre des religieux scalabriniens (Missionnaires de saint Charles Borromée). Nommé par Jean-Paul II, le 30 décembre 2003, secrétaire du Tribunal de la Signature apostolique, il put y exercer ses talents de canoniste, notamment à l’occasion de la publication, le 8 février 2005, de l’instruction romaine « Dignitas Connubii » , qui rappelait que les déclarations de nullité canonique d’un mariage ne devaient pas devenir un moyen de faire approuver un divorce civil par l’à‰glise. Mgr De Paolis était également consulteur du Conseil pontifical pour les textes législatifs. Prenant la parole lors du récent synode pour l’Afrique, le 9 octobre 2010, il déclarait : « La justice est garantie lorsque tous se soumettent à la même loi de l’à‰glise et que les droits de tous sont respectés. Il faut surtout que l’exercice de l’autorité soit vraiment évangélique, comme service rendu aux personnes selon l’enseignement de Jésus et à son exemple. » Sa clarté lui est indubitablement utile dans ses nouvelles fonctions, à la tête d’une congrégation profondément ébranlée par les multiples méfaits dont s’était rendu coupable son fondateur, le P. Marcial Maciel (1920-2008), et les dérives financières à laquelle elle a donné lieu. à‰tant lui-même religieux, et également consulteur de la Congrégation pour les instituts consacrés, Mgr De Paolis est aussi familier des particularités de la vie religieuse.
Nommé par Benoît XVI, le 12 avril 2008, président de la Préfecture pour les affaires économiques du Saint-Siège, équivalent du ministre des finances du Vatican, il a ainsi acquis une expérience de gestionnaire qui, là encore, lui sera utile pour démêler l’écheveau financier des Légionnaires . Experts en collecte de fonds, ces derniers auraient accumulé à travers le monde un patrimoine immobilier évalué par certains à 25 milliards d’euros.
Je pense que c’est l’homme de la situation. Mais connaissant les légionnaires du Christ, je sais qu’ils sont dans le total déni de ce qu’à fait leur fondateur, je les ai même vu minimiser la pédophilie ce qui m’avait profondément choqué. D’ailleurs ils considèrent toujours le P. Marcial Maciel comme saint et disent que quelque chose de bon est sorti de cette affaire. Mais quoi ? Je cherche toujours. Je le dis par expérience personnelle.
Mgr De Paolis devra travailler dur car cette réforme devra se faire par la force car les responsables des Légionnaires ont caché les crimes de leur fondateur et sont tout autant responsables de ses crimes. Aucun pardon n’est possible, couvrir est un crime.
Merci !

repondre message

Si le Vatican commence à s’intéresser aux comptes des Légionnaires, j’imagine le branle bas de combat dans certaine gentilles confréries comme l’Opus Dei et Cie . Il est en effet incroyable que l’on regarde le magot, d’o๠il vient o๠il va ...

repondre message

Est-ce que le signataire de cet article ou la rédaction de Goliaspourraient nous dire ce que signifie le mot « scalabrinien » qui qualifie Mgr De Paolis ?
Exprime-t-il l’appartenance à un ordre religieux ? Mais alors un ordre fort obscur, ou récent... J’avoue que je rencontre pour la première fois un ecclésiastique dit scalabrinien.

Avec mes remerciements, car on apprend à tout âge.

repondre message

Père, gardez-vous à droite ! Père, gardez-vous à gauche !

A ce régime il ne va pas tenir longtemps.

Je vais finir par le plaindre...

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune