Parution : 30 décembre 2010
BELGIQUE : Le chanoine Houtart reconnaît des actes de pédophilie
Par Golias

Le chanoine François Houtart, âgé de 85 ans, a reconnu dans les colonnes
du Soir avoir abusé en 1970 de l’un de ses cousins, alors âgé de huit
ans. « Ce sont des faits inadmissibles qui sont en contradiction
évidente avec les valeurs d’émancipation et de justice sociale portées
par notre organisation », a déclaré le directeur du CETRI (centre
d’étude, de publication, de documentation et d’éducation permanente sur
le développement et les rapports Nord-Sud), Bernard Duterme, contacté
par l’agence Belga.

24 commentaires
En pied de l'article.

Le CETRI reconnaît avoir eu connaissance des faits, fin octobre, et
avoir dans la foulée demandé la démission du chanoine, qui était resté
membre du conseil d’administration de l’association, après l’avoir
dirigée jusqu’en 2004.« Une fois ces faits en partie confirmés par
François Houtart, nous avons aussitôt demandé sa démission. C’était une
évidence qui s’imposait à nous, comme à lui
 », ajoute M. Duterme. « 
C’est un coup dur mais cela n’a pas d’incidence sur l’objet social du
CETRI qui garde toute sa pertinence. Le travail du Centre reste très
apprécié
 », poursuit le directeur.

Très critique au sujet de l’économie néo-libérale, et de l’idéologie
diffuse qui s’y réfère, le Centre s’inspire des principes évangéliques
et ébauche les grandes lignes d’une utopie chrétienne. La pertinence de
ses travaux, en particulier de ceux de François Houtart est très
largement reconnue. De sorte que le chanoine Houtart était candidat pour
le Prix Nobel de la Paix 2011. Sans oublier le combat du prêtre en
faveur de la théologie de la libération.

Cette révélation est un nouveau coup dur pour une à‰glise de Belgique
déjà terriblement éprouvée par la cascade de révélations concernant des
abus sexuels. Sans oublier la démission pour pédophilie avec son neveu
de Mgr Roger Vangheluwe, évêque de Bruges. On peut parler d’un véritable
séisme.

Le Père Houtart est bien ce chanoine anonyme désigné par l’un des 475
témoignages d’abus recueillis par la commission Adriaenssens, entre le
19 avril et le 24 juin derniers. François Houtart l’a confirmé depuis
Quito, en Equateur. Une plainte anonyme avait - on le sait - été déposée
à la commission Adriaenssens par une des cousines de François Houtart.

Celle-ci explique qu’un chanoine qui était hébergé par ses parents dans
la région de Liège s’était introduit à deux reprises dans la chambre de
son frère pour le violer. Le prêtre indique de son côté qu’en traversant
la chambre du garçon, il a « touché ses parties intimes à deux
reprises ». M. Houtart qualifie l’acte « d’inconsidéré et
irresponsable ». Le chanoine déclare avoir proposé aux parents de la
victime de renoncer à l’exercice du sacerdoce et d’assumer toutes les
conséquences de son acte. « Ils me proposèrent alors de consulter un
professeur du grand séminaire de Liège. Celui-ci me conseilla de rester
dans le sacerdoce et de me concentrer sur les tâches universitaires en
sociologie des religions.
 »

Pour l’anecdote, François Houtart est l’aîné d’une famille de 14
enfants, petit-fils du comte Henry Carton de Wiart, un des pionniers du
Parti catholique, Premier ministre, de 1920 à 1921. Formé aux principes
de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) du cardinal bruxellois Joseph
Cardjin, Houtart est un témoin estimé, en Belgique, et dans le monde
entier, en particulier en Amérique latine, d’un engagement chrétien
prophétique et audacieux.

Comment s’étonner dans un tel contexte qu’un nombre en croissance
exponentielle de catholiques belges demande à être débaptisés ? Le diocèse
le plus atteint est Malines-Bruxelles, celui de l’archevêque
André-Joseph Léonard. Lequel Léonard a multiplié les bourdes et les
déclarations scandaleuses. Rapprochant récemment la pédophilie
des...catastrophes naturelles. Ou fustigeant l’homosexualité présentée
comme contre-nature et présentant le virus du Sida comme relevant de la
"justice immanente". Comprenez : une sorte de châtiment indirect pour
les dérives morales. Mille dossiers de débaptisation sont en cours à 
Malines-Bruxelles, une centaine de dossiers à Namur, le diocèse dont
Léonard fut le pasteur pendant près de vingt ans.

Les dommages co-latéraux d’un système ecclésiastique pervers

Golias exprime dans cette affaire sa tristesse et son indignation et n’entend aucunement minimiser la gravité des faits. Les tristes révélations, au final tardives, d’un théologien octogénaire comme le chanoine Francois Houtart, dont beaucoup d’idées sont proches
des nôtres, ne peuvent nous laisser indifférents. Et alors ? Le passé coupable de ce prêtre ne dé-crédibilise pas ipso facto l’ensemble de sa pensée. Et ce d’autant plus que nombre de ses recherches concernant des questions économiques et sociologiques - par exemple la mondialisation - pour lesquelles il est difficile de subodorer une quelconque incidence des
déviances privées de l’auteur Comme si les choses étaient d’un bloc, trop simples.

En revanche, confirmation est donnée une fois encore des dommages collatéraux d’un système ecclésiastique, quelle que puisse être par ailleurs la façon dont le clerc en particulier se situe sur l’échiquier idéologique et théologique. En soutane ou en cravate, progressiste ou conservateur, de gauche ou de droite, le prédateur sexuel est toujours à dénoncer et à sanctionner. Cela a toujours été notre ligne éditoriale.

En outre, dans le cas d’espèce, il est évident que les effets néfastes d’une loi aberrante et perverse comme celle d’un célibat contraint et forcé, mais aussi un rapport faux, malsain et parfois hypocrite par rapport à la spontanéité sexuelle, n’épargnent pas les franges ouvertes
de l’église par le seul fait de cette ouverture de pensée. Ultimement, comme nous le confiait notre ami Stanislas Breton peu avant sa mort c’est le christianisme même qui demande a être interrogé de façon critique par les croyants aussi bien que l’ensemble des hommes et femmes de bonne volonté .

Michel Onfray parlait de thanatophilie. Un message de mort et non de vie. Notre attachement au message fraternel et libérateur de l’à‰vangile, comme au Messager qui en est le coeur, l’Emmanuel, œ Dieu avec nous , n’a peut être rien à perdre d’une mise en cause critique de cette sédimentation sans doute ambivalente qu’on appelle le christianisme, et qui demeure, à bien des égards, le sanctuaire d’une dernière idole. Qui
empêche les hommes d’êtres tout simplement humains.

Toujours est-il que cette triste nouvelle concernant notre ami François Houtart nous renforce ainsi dans la conviction qu’il faut continuer à étudier les causes et facteurs encourageants de la dérive pédophile. Sans concession pour un système ecclésiastique qui ne désire que se blanchir et se dédouaner en isolant les déviances de certains de ses permanents pour ne pas s’interroger sur ses propres responsabilités dans ce domaine. La frontière entre le bien et le mal passe par notre coeur à chacun. L’histoire d’une personne est souvent complexe et ambivalente. Certaines dérives relèvent sans doute davantage de la compulsion morbide, de la mentalité, des blessures intimes qui se sont infectées avec le temps que de la faute.

Raison de plus de combattre pour la vérité. Et ce partout, et sans complaisance idéologique et théologique d’aucune sorte.

24 commentaires

Il convient d’analyser les faits sans tomber dans des polémiques aussi bêtes que stériles. La pédophilie ne concerne pas que l’Eglise, malheureusement. Tous les jours, des enfants sont abusés dans leurs familles, dans leurs écoles, dans leur clubs sportifs... Si les actes pédophiliques commis par des gens d’Egllise sont d’un seul coup au centre de l’actualité, c’est parce qu’on pensait peut-être (trop) facilement qu’elle devait "montrer l’exemple", être "irréprochable"... En Belgique, tous les milieux qui concernent les enfants ont leurs pédophiles... Il y a donc des instits pédophiles, des profs pédophiles, des éducateurs pédophiles, des chefs scouts pédophiles...etc. Les plus nombreux sont les parents, frères ou soeurs pédophiles. Ces faits concernent tous les milieux. Ils se passent dans des milieux riches comme dans des milieux pauvres... Je ne vois pas par quel miracle, l’Eglise aurait pu en être exempte... Je ne veux pas là tout excuser. Non, la pédophilie est et reste une abomination inacceptable... Je veux simplement dire que le problème est tout sauf simple. Même si on ordonnait des gens mariés, même si la formation dans les séminaires était plus suspecte, cela ne suffirait probablement pas. Comme on le voit, les écclésiastiques concernés appartiennent à tous les courants de l’Eglise... Il n’y a pas de solution "y a qu’à ..." Notre société est malade dans son affectivité. Il convient que tous les responsables (politiques, sociaux, médicaux, économiques...) se mobilisent et ce ne sera jamais simple. Quant à l’Eglise, il est grand temps qu’elle se montre plus humble et plus vulnérable... On peut rêver...

repondre message

BELGIQUE : Le chanoine Houtart reconnaît des actes de pédophilie 30 décembre 2010 21:34, par Alain Richard

Tout en ne pouvant oublier les victimes, j’ai une profonde commisération (mot choisi faute de mieux) pour les gens qui ont des pulsions irrépressibles. Il y a longtemps, sortant de l’adolescence, j’étais très ami avec un garçon aux remarquables qualités humaines. Un jour il m’a confié qu’il était obsédé par le viol et craignait de ne pouvoir s’empêcher de passer à l’action. Je l’ai perdu de vue et ne sais ce qu’il est devenu. Par ailleurs, pour aller vite, ce n’est évidemment pas la simple contrainte au célibat - aussi discutable soit-elle - qui est en cause dans l’Eglise, mais bien plus généralement la conception malsaine, de fait "inhumaine" que cette institution a de la sexualité. Peut-être faut-il remonter à Saint-Paul, personnalité bien trouble à cet égard, même si l’on doit bien évidemment lui reconnaître de grandes qualités dans d’autres domaines. Et finalement c’est bien lui qui a écrit le premier sur le christianisme - d’aucuns disent même qu’il l’a inventé, ce qui paraît bien exagéré. Quoi qu’il en soit on pourrait voir chez cet auteur l’émergence d’un "péché originel" dont nous ne sommes certainement pas près d’être débarrassés.

repondre message

Et un de plus !!

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune