Parution : 12 janvier 2011
Manifestation de colère contre "l’insupportable" évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz
Par Golias

C’est un jour à marquer d’une pierre blanche. 200 catholiques
manifestent, en silence, contre leur archevêque Mgr Jean-Pierre
Cattenoz. Désormais la mesure est comble. Sous une pluie fine, ces
croyants convaincus et souvent engagés expriment leur colère et leur
tristesse, face à l’autoritarisme et à l’autisme de leur archevêque
auquel "Le Monde" a d’ailleurs consacré une page entière. Ce qui en dit
long.

45 commentaires
En pied de l'article.

Depuis son arrivée dans la Cité des Papes, en 2002, l’archevêque
Cattenoz a multiplié les provocations et les déclarations indésirables.
Sans jamais se remettre en question ni écouter ses partenaires. Et ce
lors même que différentes personnes sont intervenues pour convaincre le
fougueux prélat de mettre un peu d’eau dans son vin et d’éviter la
surenchère. A commencer par le cardinal Bernard Panafieu, archevêque de
Marseille, et son successeur Mgr Georges Pontier. Trop doux sinon timide
pour contrer ce prélat volcanique et irascible, convaincu de détenir la
vérité. De sorte que la seule façon de se faire entendre, pour les
mécontents, est de défiler dans la rue.

Cette forme d’action inédite, selon l’association "Chrétiens en
Vaucluse," à l’initiative du rassemblement, intervient après plusieurs
mois de fronde de laïcs "inquiets pour l’avenir de l’Eglise" dans le
département.Car, au-delà des difficultés relationnelles rencontrées par
ces chrétiens avec leur évêque, c’est l’image du catholicisme qui est
passablement écornée. Notamment par des interventions brutales,
maladroites et brutales, quelquefois homophobes, de l’archevêque. Selon
René Moulinas, porte-parole de l’association des catholiques en colère,
"ce qui pose problème, c’est la personnalité même de notre évêque qui
est un homme extrêmement brutal, violent. Nous lui reprochons un
comportement qui ne respecte pas les personnes et qui fait souffrir
énormément tous ceux qui ont à travailler avec lui". En 2009, la
majorité des prêtres siégeant au conseil presbytéral avaient
démissionné. En outre, Mgr Cattenoz s’était depuis longtemps brouillé
avec ses doyens, y compris les plus classiques d’entre eux, comme Mgr
Bernard Ginoux, devenu par la suite évêque de Montauban. C’est dire.
Selon le même René Molinas, "nous souhaitons que le Pape se rende compte
qu’il y a eu une erreur de casting et qu’il n’est pas fait pour cette
fonction d’évêque".

En face, une poignée fragilisée de fidèles de l’archevêque avaient fait
le déplacement.

Contacté par l’AFP, Mgr Cattenoz, nommé archevêque d’Avignon par le pape
Jean-Paul II en 2002, n’a pas souhaité réagir pour l’instant.
Visiblement mal-à -l’aise mais aussi certain de son bon droit. La goutte
d’eau qui les a poussés à monter au créneau /« dans le silence et la
dignité »/ est le récent limogeage du Père Olivier, qui a adopté une
position critique sur le fonctionnement de l’évêché.

Mgr Cattenoz se prévaut à tort et à raison du soutien du Pape Benoît
XVI. Il est vrai que Rome ne peut désavouer trop facilement ce prélat
désormais gênant mais dont le limogeage équivaudrait véritablement à un
affaiblissement de l’autorité et de la crédibilité de la façon d’imposer
des évêques au Peuple de Dieu.

L’une des solutions serait de donner à Mgr Cattenoz un coadjuteur qui
l’aiderait et l’assisterait. Sans véritable désaveu, il s’agirait là 
d’une mesure d’apaisement. Dont on peut cependant douter de
l’efficacité. C’est le nom de Mgr Pascal Wintzer qui circule le plus.
Encore relativement jeune (52 ans), il est actuellement auxiliaire de
Poitiers o๠Rome lui avait confié la mission ,également délicate
d’assister et sans doute de contrôler Mgr Albert Rouet, lequel quitte
son siège pour raison d’âge. De toute façon, il faudrait trouver un
point de chute pour Mgr Wintzer après la nomination du nouvel
archevêque. Il était question d’Albi ou du Havre ce qui ramènerait le
jeune évêque dans sa Normandie natale.

Au-delà de la personne même de Jean-Pierre Cattenoz, c’est certainement
une vision intransigeante du catholicisme qui se trouve en cause, vision
que l’archevêque d’Avignon applique avec un zèle et une détermination on
ne peut plus abrupts. Faire sauter le fusible Cattenoz ne nous dispense
certainement d’une réflexion en amont sur le sens du ministère et du
témoignage chrétien.

Télécharger sur le lien suivant le portrait de Jean-Pierre Cattenoz dans le Trombinoscope des évêques - édition 2011

http://www.golias.fr/spip.php?article4686

45 commentaires

Hélas pour certains, il faut bien avouer que Le temps de Monsieur (Mgr ?) Rouet est passé.....Regardez avec franchise que Beaucoup de jeunes prêtres sont radicalement opposés à sa vision future du sacerdoce...Au fait inutile de me chercher dans vos annuaires diocèsains...Il y a longtemps que j’ai quitté la France,tout en gardant la nationalité française et en restant prêtre diocèsain, ce qui me permet de donner encore mon avis même si celà gène certains...Quand à mon avis sur le presque ex :"Achevêque de Poitier" Je vous assure que beaucoup partage mon avis en son diocèse....Merci de m’avoir publié celà prouve que vous n’êtes pas sectaire....Fini l’angélisme pastoral de Mai 68...Place à la vision pastorale du Souverain Pontife !

repondre message

200 manifestants ?

Mais combien selon la police ?

repondre message

"Le Monde" ne l’a pas connu 14 janvier 2011 14:43, par arome

Effectivement, que "Le Monde" ait consacré une page entière à Mgr Cattenoz en dit long ... sur le bien que Mgr Cattenoz doit faire dans son diocèse ! Pour les catholiques, il semble plus fiable de s’appuyer sur ce que dit le pape et le catéchisme (de l’Eglise Catholique) que sur Le Monde pour savoir si un évêque fait du bien ou pas. Ce n’est pas au journal "Le Monde" de définir ce qui acceptable ou pas en matière religieuse, même si la Pravda et tous les journaux des régimes totalitaires l’ont devancé sur ce mauvais terrain. Qu’on puisse être heurté par le caractère d’un homme, c’est bien possible. Mais qu’un catholique soit d’accord ou pas avec son évêque, si celui-ci est en communion avec Rome, ce catholique a le devoir de lui obéir. Je peux citer en exemples les nombreux catholiques du Poitou-Charentes qui ne se retrouvent pas du tout dans les orientations de Mgr Rouet, et qui pourtant lui obéissent. Mgr Rouet les connaît d’ailleurs, et les respecte justement pour leur obéissance : il a pourtant un caractère bien affirmé. Donc la manoeuvre des "200 catholiques" (il y avait naguère 200 familles réputées dicter leur loi au pays...) paraît peu constructive et surtout illégitime. La preuve qu’il s’agit d’un non-évènement : Le Monde n’en a pas parlé (hi hi !), alors qu’il aurait été pleinement dans son rôle de rapporteur d’information.

repondre message

200 personnes ! mdr ! quelle blague !! Moi je vous le dis, le purquoi Mgr est critiqué : il veut annoncer le Chrsit à temps et à contre temps. c’ets sur, cela ne plait pas au CCFD et au père Pety !!

repondre message

Nom donné par les prêtres du diocèse de Marseille à Mgr CATTENOZ : le pit-bull. Tout un programme !!!

Robert

repondre message

Quelques chevelures blanches et grises qui s’excitent face à un évêque qui contestent ce qu’ils croyaient être une autorité acquise d’on ne sais oà¹... un non évènement qui n’entache à peine le travail sensationnel de cet excellent évêque. C’est toujours mieux que le diocèse à l’agonie que laisse MMgr ROUET que bon nombre de poitevins sont bien heureux de voir partir... mais chut c’est pas politiquement correct

repondre message

C’est vrai ça quel scandale un Evêque catholique qui relève son diocèse, évangélise, et aime le Christ et l’Eglise

repondre message

Question : est-ce que la fin justifie les moyens ?
Même si un évêque (quel qu’il soit) n’est pas très adroit et plutôt de tempérament cassant (thèse en l’occurrence), est-ce une raison pour faire une manifestation pour demander son départ ou son remplacement ?
Est-ce une attitude évangélique ?
L’Eglise est-elle une entreprise comme une autre avec un "droit de manifestation" et des "syndicats" qui peuvent demander le changement d’un évêque ?
Bel exemple donné au monde entier et aux non croyants. Respect.

repondre message

200 manifestants non silencieux ! Mais c’est trés peu pour ce diocése, l’évêque a proposé de les recevoir ils ne souhaitent pas le dialogue . j’ai vu les images à la télé et je n’ai pas vu un seul trentenaire, j’ai vu des gens agés et n’ayant pas le sens de l’Eglise. Je voudrais bien connaitre le taux des pratiquants réguliers parmi les manifestants et aussi les donateurs au denier du culte. pour faire vivre l’Eglise il faut plus que brailler dans les rues. Par ailleurs le journal Le Monde en profite pour cogner sur l’ Eglise , car là o๠est l’évêque là est l’Eglise tout en reconnaissant que le diocése prospére. Je suis étonné et je trouve paradoxal que ces chrétiens qui défendent les étrangers clandestins ne soient pas d’accord pour recevoir des communautés étrangéres dans le diocése. Catholique = Universel !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune