Parution : 21 janvier 2011
VENT DE SCANDALE EN IRLANDE : Quand le Vatican donnait ses instructions aux évêques pour couvrir les abus sexuels du clergé
Par Golias

Tout au long 2010, le catholicisme irlandais a été cruellement ébranlé et décrédibilisé par les révélations en cascade d’abus sexuels commis en son sein. Sur la chaîne de télévision RTE, relayée par le New York Times, l’existence d’un document a été révélée qui prouverait la collusion directe du Vatican dans la stratégie dans la stratégie de silence et d’enfouissement.

4 commentaires
En pied de l'article.

En 1997, au nom du Saint-Siège, le nonce apostolique en Irlande, Mgr Luciano Storero, a envoyé une dépêche à tous les évêques du pays les informant des réserves du Vatican quant à la dénonciation des coupables d’abus sexuels à cause de résultats qui pourraient être "embarrassants".

Ce nouveau document confirme celui du cardinal Castrillon

Autrement dit, quand on connaît le style feutré des diplomates romains, il s’agit de conseiller fortement aux évêques de couvrir les abus sexuels commis dans le clergé.

Ce nouveau document confirme celui de 2001 par lequel le préfet de la congrégation du clergé, le cardinal colombien Dario Castrillon Hoyos, félicitait l’évêque de Bayeux-Lisieux, Mgr Pierre Pican de ne pas avoir dénoncé un prêtre de son diocèse, René Bissey, aux autorités civiles.

Mais la dépêche de Mgr Storero ne donne pas seulement confirmation d’une politique adoptée. Elle prouve clairement que cette politique n’est pas simplement le fait d’un cardinal à titre personnel, ou d’une congrégation - il est vrai très conservatrice comme celle du clergé - mais dictée par la Secrétairerie d’Etat elle-même. C’est donc le cardinal Angelo Sodano, alors à sa tête, et le pape Wojtyla lui-même qui sont donc aujourd’hui sur la sellette.

4 commentaires

Le Vatican qui couvrait les prêtres pédophiles n’est pas une surprise. Benoit XVI en a donné les raisons : « une préoccupation déplacée pour la réputation de l’Eglise » et une volonté « d’éviter les scandales ».
On a découvert l’existence d’un rapport daté de 1962 destiné à protéger les prêtres pédophiles. Rédigé par le cardinal Alfredo Ottaviani, le document promettait l’excommunication aux personnes qui dévoileraient ces affaires.
L’habitude de traiter les affaires de moeurs dans la discrétion, une certaine culture du silence qui prévalait sur ces sujets, n’ont pas favorisé l’émergence de la vérité et la reconnaissance publique des souffrances subies par les victimes. En 2001, le cardinal Darà­o Castrillà³n Hoyos, préfet de la congrégation pour le clergé, estimait qu’un évêque n’avait pas à dénoncer aux autorités civiles un prêtre de son diocèse. Il justifiait cet avis par la relation sacramentelle et les liens de paternité spirituelle unissant les prêtres à leurs évêques. Mgr Scicluna, membre de la congrégation pour la doctrine de la foi relève aussi cette difficulté, en comparant les évêques à des parents contraints de dénoncer leur fils. Un comble pour moi, si j’avais un fils pédophile je le dénoncerais pour protéger mes petits enfants et leurs amis. On ne protège pas des criminels, sinon on est encore plus criminel qu’eux.
Je préfère la vision de Christoph Schà¶nborn qui a ainsi déploré que « malheureusement dans l’à‰glise, par le passé, les auteurs des faits (aient) été à tort souvent plus protégés que les victimes ».
Merci !

repondre message

je sais que le facteur n’est pas responsable du contenu des lettres , mais l’attitude de Mgr luciano storero relaie bien quand même des directives contestables ...Je ne comprends pas pourquoi personne ne reprend ces directives ( cachées ou au grand jour) pour porter plainte .

Imaginez une directive spécifique et négative d’un ministre de notre République , portée au grand jour ....il me semble qu’il y aurait des résistances , des protestations et peut être des plaintes au procureur .

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune