Parution : 6 juin 2011
Croatie : sur fond de reconquête catholique,
les liaisons dangereuses Benoît XVI/Stepinac
Par Golias

Le pape Benoît XVI a entamé samedi dernier une visite pastorale de deux jours en Croatie, pays très catholique qui s’apprête à rejoindre l’Union européenne. Le Pape a passé deux jours exclusivement à Zagreb, la capitale. Il a saisi la perspective du ralliement de l’Union européenne pour insister sur les racines chrétiennes non seulement de la Croatie mais de l’Europe toute entière. Il faut dire qu’il a séjourné dans un pays à 90% catholique. Ce n’est pas pour rien que la Croatie est souvent surnommée « La petite Pologne des Balkans ».

33 commentaires
En pied de l'article.

« On peut comprendre aussi un certain scepticisme lorsqu’un peuple numériquement peu important entre dans cette Europe déjà faite, déjà construite », a concédé Benoît XVI dans l’avion. Ajoutant encore : « On peut comprendre aussi qu’il y ait presque une peur d’un bureaucratisme centraliste trop fort, d’une culture rationaliste qui ne tiennent pas assez compte de l’histoire, de la richesse de la diversité historique ». Et d’en venir à son idée de fond, sans doute leitmotiv et intention de son voyage : « Une mission des Croates (dans l’Europe) sera peut-être de renforcer l’historicité de nos cultures face à un rationalisme abstrait ». Lors de l’homélie du dimanche, devant une immense foule Benoît XVI a exhorté les familles catholiques traditionnelles à passer à l’offensive sur le terrain politique notamment en matière de lois de bioéthique ou de législation liée à la politique familiale.

L’appel du pape à l’offensive sur le terrain politique

Ces propos pontificaux s’expliquent lorsqu’on sait que de nombreux catholiques croates ont d’ores et déjà exprimé leur crainte de voir leur identité religieuse menacée par l’entrée de leur pays de 4,4 millions d’habitants dans l’UE, un ensemble perçu comme trop sécularisé, sinon franchement dissolvant. En outre, une partie de l’opinion et de l’Eglise croate, très nationaliste, en veut encore aux pays européens pour leur prudence lors de la lutte d’indépendance des Croates, dans le conflit qui les a opposés aux Serbes entre 1991 et 1995.

Le Pape Benoît XVI s’est aussi recueilli devant la tombe du cardinal Alojzije Stepinac, controversé pour son attitude sous le régime des oustachis dans lequel le pape a vu le défenseur des Juifs, des orthodoxes et de tous les persécutés. Dès son arrivée à Zagreb, le Pape Ratzinger avait rendu d’ailleurs un vibrant hommage à Stepinac, qui a su selon ses déclarations « s’élever contre l’esprit du temps » sous le régime pro-nazi croate et le communisme. Il a ensuite invoqué « l’intercession du bienheureux Alojzije Stepinac » pour la Croatie, « face aux défis qui interpellent aujourd’hui  » l’Eglise et la société civile. Entendez la sécularisation.

Le cardinal Stepinac en question

Béatifié en 1998, à l’occasion du centenaire de sa naissance, Stepinac fut archevêque de Zagreb et Primat de Croatie de 1937 à 1960. Or, il collabora avec le régime des Oustachis d’Ante Pavelic. Et ainsi – contrairement à la légende entretenu par l’Eglise catholique - il ne s’opposa pas à l’extermination de milliers de serbes orthodoxes, de juifs, de Roms et de Tziganes. Or les Croates se montrèrent en la matière d’une singulière cruauté. Mais ces massacres n’entameront en rien le loyalisme de Mgr Stepinac au régime des Oustachis. Le 23 février 1942, l’archevêque de Zagreb officiera lui-même dans l’Eglise Saint Marc, à l’occasion de l’ouverture du parlement oustachi – parlement qui avait voté toutes les lois raciales et couvert de son autorité le massacre de 600 000 serbes et juifs dans le pays. En outre, il accepta les fonctions de vicaire général des unités armées de Pavelic et accorda sa bénédiction à ces unités pour leur combat contre les partisans communistes de Tito. Il présidera d’ailleurs au comité pour la conversion des orthodoxes au catholicisme. Comme le souligna l’historien allemand, Ernst Nolte : « La Croatie se transforma pendant la guerre en un vaste baptistère, et simultanément en un gigantesque abattoir ».

Pour l’association des victimes de l’Holocauste, American Gathering of Holocaust Survivors and their Descendants, si le pape a raison de condamner le régime mauvais des oustachis, il a eu tort de rendre hommage à l’un de ses principaux avocats et soutiens.

33 commentaires

La "Sainte Eglise" a toujours eu des relations privilégiées avec les dictateurs sanguinaires : franco, Pinochet, etc....

repondre message

Ce qui semble ahurissant ... 8 juin 2011 13:29, par Agnès Gouinguenet

... concernant ce pape Benoît XVI, reste son apparente obsession à raviver les douleurs passées, de façon provocante. N’y aurait-il point là une sorte de perversion, imprégnée d’une nostalgie de la puissance ecclésiale catholique en péril, chez lui et dans son entourage ? Curieuse façon d’avancer que de refuser de faire "peau neuve" ; d’ailleurs la mue risque de rater sa cible et provoquer la mort. Requiem pour cette Foi, du fait de ses représentants hiérarchiques, accrocs à leur grandeur passée. L’air pur vivifiant est ailleurs. Agnès Gouinguenet.

repondre message

Puisque vous remontez à 1937, pourquoi pas 20 ans en arrière ? D’où provient cette haine entre Serbes et Croates, entre Orthodoxes et Catholiques. Pourquoi ne pas mentionner le traité de Trianon qui en démentelant l’empire Austro Hongrois et créant cette Yougoslavie a attisé les braises de la haine. Prenez vous les partisans Serbes pour des bisounours ?
Les assassins de Srebrenica se prévalaient de ces mêmes références historiques
Des horreurs ont été commises dans les deux camps. Et que dire des divisions SS Bosniaques et Albanaises qui ont massacré les juifs de Thessalonique ? Est-ce parce qu’ils étaient Musulmans que vous fermez les yeux. Quand je pense que le président Bosniaque Itzebeghovic était passé dans leurs rangs...
Alors c’est bien facile de taper sur Stepinac aujourd’hui. Et n’est-ce pas Léon XIII qui a demandé aux Catholiques de s’accomoder avec leurs dirigeants politiques ? On dirait que cela vous arrange quand il s’agissait de se rallier à la république mais pour le reste...
Toujours de l"apeupréisme"...

repondre message

Je vous invite les nombreux messages et sermons du Bienheureux martyr Cardinal Stepinac et a cessé de jouer les polémistes pour discréditer l’Eglise et blesser son unité. Ce n’est pas dignes de catholiques que de se faire les loups dans la bergerie. Je vous incite à vous pencher sur les écrits de nombreux historiens et philosophes qui ont étudié le personnage et ont rétabli beaucoup de choses.

repondre message

Quid de l’attitude du Vatican pendant et après les massacres ? Bien des choses à ajouter...

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune