Parution : 2 février 2012
Petroplus : l’évêque solidaire
Par Golias

La désindustrialisation frappe parfois là où l’on ne l’attend pas. Si l’on évoque souvent la concurrence entre les travailleurs, le « dumping social », exacerbé par la mondialisation économique, le « dumping environnemental » est une autre réalité de notre économie globalisée. Conséquence inéluctable de l’intervention des États européens en faveur des réduction des pollutions industrielles, les grands groupes financiers avides de bénéfices s’en vont polluer ailleurs. Cette semaine, nous avons choisi de nous intéresser au sort des salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, récemment soutenus par l’archevêque de Rouen, Mgr Descubes , qui en appelle fort justement à plus de régulation en économie.

53 commentaires
En pied de l'article.

Jean-Charles Descubes : « Une économie toute centrée sur la finance ne peut qu’aboutir à des catastrophes »

Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque de Rouen, est allé courageusement lire un message de soutien aux salariés de Petroplus
lors d’une Assemblée Générale. Avec lui, nous revenons sur la nécessité impérieuse de régulation de notre économie, au service des communautés humaines et non des lois tyranniques du lucre.

Pourquoi êtes-vous allé, le 16 janvier dernier, lire un message de solidarité aux ouvriers de la raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne ?

Mgr Jean-Charles Descubes  : Tout ce qui concerne directement ou indirectement la vie des hommes et des femmes en Seine-Maritime, m’intéresse. Je ne pouvais être indifférent à l’arrêt des activités de la raffinerie Pétroplus à Petit-Couronne. Le refus des banques de donner les moyens nécessaires à un approvisionnement en pétrole brut était une nouvelle et malheureuse illustration des dérives d’une financiarisation déréglée de l’économie, sur lesquelles j’avais déjà eu l’occasion d’attirer l’attention en publiant avec les évêques de la commission sociale en 2005 des Repères dans une économie mondialisée. [lire l’intégralité de cet entretien exclusif en téléchargeant Golias Hebdo n°222 : http://golias-editions.fr/article5035.html]

53 commentaires
Petroplus : l’évêque solidaire 11 février 2012 21:25, par Le Rouennais Masqué

Autant je ne suis pas un fanatique de la gestion du diocèse par Mgr Descubes, autant je trouve injuste certaines attaques.
C’est un archevêque que certains qualifient d’arrangeant, pour ceux qui voient le verre à moitié plein, ou de laxiste, pour ceux qui le voient à moitié vide.
Ce qui est sûr c’est qu’il s’agit d’un homme de son temps et de sa génération, toujours attentif, mais pas toujours très en phase avec la nouvelle réalité de l’église et les aspirations à un retour à l’authentique et à la fin des expérimentations liturgiques et catéchétiques douteuses voire hérétiques, et dont l’autorité à peine à s’exprimer (du moins, publiquement) (comme par exemple face à l’appel des prêtres français signé dans son diocèse).

Le diocèse compte pas mal de jeunes prêtres avec un esprit beaucoup moins sectaire et destructeur que la génération 68, mais qui ne sont pas à mettre à son compte, n’étant arrivé qu’il y a moins de 10 ans, mais il est encore assez vif comparé à d’autres diocèses. Cependant, les résultats du synode de Rouen semblent renverser la tendance, et le diocèse commence à dériver vers de nouvelles singeries de religion, comme les nouveaux ministres institués. Bref, une Eglise locale qui s’éloigne de plus en plus de ce qui se faisait avant, avec des nouveautés qui divisent et perdent les catholiques dans leurs habitudes et moeurs traditionnelles.

Dans ces conditions, les gens, tout en restant catholiques, vont continuer à s’éloigner de l’église, et à ne plus aller à la messe. Surtout si pour les grandes occasions : baptêmes, mariages, obsèques : on les ennuie avec des préparations et réunions stupides à n’en plus finir, et que les baptêmes deviennent par endroits regroupés dans l’église principale de la paroisse (alors que l’église du village aurait pu être utilisée), ou que l’on refuse les obsèques dites par un prêtre à des catholiques qui se voient livrés aux mains des laïcs tout-puissants. Les gens, ici comme ailleurs, commencent à être dégoûtés de ces évolutions qui ont entrainé le scandale, puis le rejet, puis la lassitude, et enfin la désertion. Ceux qui continuent à aller à la messe sont ceux qui acceptent et accompagnent ce mouvement. Mais ceux qui n’y vont plus, et aimeraient bien y retourner, sont majoritaires et attendent le "miracle" d’une bonne nomination. Quand les prêtres et les évêques le comprendront-ils donc ?

repondre message

Petroplus : l’évêque solidaire 3 février 2012 14:53, par François Teutsch

C’est en effet très courageux de sa part...

Que fait cet évêque pour ses fidèles ? Quelle est son action spirituelle ? Pastorale ? Que fait il pour ses prêtres ? Comment conçoit-il son rôle de berger du troupeau, de gardien des âmes qui lui sont confiées par la nature même de sa fonction ?

A ma connaissance, rien.

repondre message

Petroplus : l’évêque solidaire 2 février 2012 21:10, par Agnès Gouinguenet

Apparemment, cet Evêque de Rouen Descudes (heureusement qu’il a été sauvé de la noyade en 2008 par Patrick Herr !) semble assez copain avec Brunin, qui vient de se faire virer de Corse !
- 
Il y a là, peut-être, des gars bien (car Descubes est sans pitié pour les prêtres pédophiles et il a bien raison).
- 
Décidément pour moi : 20 ans de vie à Rouen ! ...
- 
Ce n’est pas loin du fief de Laurent Fabius, tout cela.
- 
Amitiés.
- 
Agnès Gouinguenet.
- 
http://gouinguenetagnes.blogspot.com

Ou bien

http://blogs.mediapart.fr/blog/agnes-gouinguenet/020212/en-forme-de-danse

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune