Parution : 31 août 2012
Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet démantelé
Par Golias

On savait que Rome avait depuis longtemps Mgr Albert Rouet dans son collimateur. Les audaces de ce prélat pas comme les autres lui valent depuis longtemps une solide inimitié, non seulement dans les milieux français conservateurs mais derrière les murs épais du Vatican. Pourtant, sans doute pour éviter d’en faire un martyr, le Vatican s’est toujours bien gardé de destituer l’archevêque Rouet malgré les pressions des intégristes en ce sens. D’autant qu’avec son successeur, Mgr Wintzer, une page est en train de se tourner à Poitiers.

106 commentaires
En pied de l'article.

Au XIXe siècle, le diocèse de Poitiers était associé à la figure d’un prélat intransigeant, très ancien régime, encore cité dans les milieux intégristes, le bien nommé cardinal Pie. On dit qu’en parlant de ce prélat zélé, Pie IX se réjouissait de saluer un évêque encore plus papiste que lui. Au début du XXIe siècle, le diocèse de Poitiers a été marqué, en revanche, par une figure épiscopale de grande ouverture, aux lucidités et aux intuitions prophétiques : Albert Rouet, jamais devenu cardinal, quant à lui, et pas du tout en odeur de sainteté à Rome. C’est le moins que l’on puisse dire.

Depuis des années, le diocèse de Poitiers se trouve dans le collimateur des intégristes de tous poils. Mais, probablement suite à la douche froide après la révocation de Jacques Gaillot, Rome s’est bien gardée de le destituer et a attendu le jour des 75 ans de Mgr Rouet, pour accepter - sans doute avec soulagement - sa démission tant attendue. Le successeur, déjà imposé comme auxiliaire trois ans et demi avant, Mgr Pascal Wintzer, est un Normand courtois, pondéré mais soumis. Qui ménage la chèvre et le chou mais qui ne s’oppose pas à une restauration venue d’en-haut et aussi de certains courants poitevins, à
laquelle il prêtera sans doute son concours distant mais réel.
C’est d’ailleurs déjà fait. Mgr Wintzer vient de publier un décret très officiel, lu et relu par Rome, annonçant la modification du maillage paroissial. Et réaffirmant au passage très fortement l’autorité du curé, incontournable, les laïcs étant simplement destinés à lui rendre service. On se croirait revenu en d’autres temps. C’est une insupportable trahison de la dynamique du Concile Vatican II qui insistait, en revanche, même si c’est avec la prudence qu’imposaient les luttes idéologiques d’alors, sur la mission propre à tous les baptisés, en vertu de leur baptême même, et non par simple mandat de la hiérarchie ecclésiastique.

Nous assistons donc à un nouvel épisode de la mise en coupe réglée d’un diocèse marqué par l’ouverture et la créativité. Bien entendu, il s’agit hélas d’une politique générale du pape. Qui sait parfois attendre mais ne renonce pas à ses projets. Il s’agit d’enterrer Vatican II et les espoirs suscités. Mais le plus triste dans cette affaire, sans doute, est la trahison de ceux qui, à l’instar de l’abbé Patrice Gourrier (voir encadré), tournent aujourd’hui le dos à ce qu’ils n’ont sans doute défendu qu’en considération de l’air du temps. Mais quel avenir pour ces palinodies médiatiques et ce caporalisme de sacristie ?

Pour lire l’intégralité de notre dossier sur Poitiers voir Golias Hebdo numéro 252

106 commentaires

Incroyable ! Même dans les commentaires de Golias, que je découvre pour la première fois, on compte les zélateurs de "l’esprit du concile" sur les doigts d’une main ! À l’image de "témoignage chrétien" il me semblent su’ils sont vraiment une espèce en voie de disparition.
Salutation à tous, y compris à ces zélateurs, pour la richesse de vos échanges. Ça me confirme dans mon analyse que l’intelligence des simples français est bien souvent supérieures à celle des idées contenues dans les articles de presse. Ce qui me remplit d’espérance.

repondre message

Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet démantelé 6 septembre 2012 19:19, par Marcheg Arvor

Ah mes bons amis, quelle bonne nouvelle !
Poitiers redeviendrait ainsi un diocèse catholique romain ?
Bonne rentrée à tous
Marcheg

repondre message

Oui il est temps d’en finir avec ces années de désert doctrinal, liturgique, ecclesial. Il est temps de revenir à l’essentiel.

Notre diocèse (car j’en fais parti) est à genoux, il n’y a plus de vocations, et les idées de grandeurs de Mgr ROUET le laisse avec un déficit record. Je regrette quant à moi qu’il n’ai pas été remercié plus tôt, car nombre de nos jeunes prêtres plein vraie bonne volonté ont été cassés par son intransigeance.

Quant au procès fait au Père GOURIER ? je trouve cela très malhônnete, et ce n’est pas connaitre l’homme.

Il est le prêtre de POITIERS qui remplit le mieux son Eglise le Dimanche, avec une vraie ferveur dans l’assemblée.

On lui reproche de tourner le dos, mais à qui, pas à l’Eglise en tous les cas. Et puis on juge l’arbre à ses fruits, et je puis vous dire que Saint Porchaire en donne et des très bons.

Il est facile de gloser, de colporter des infos, il est plus difficile de reconnaître la vérité : Mgr ROUET a un bilan des plus catastrophiques, et c’est des prêtres tels que le Père GOURIER mais aussi bien d’autres qui permettrons de bousculer les lignes...

repondre message

Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet démantelé 2 septembre 2012 20:21, par Christian

Le diocèse va enfin redevenir un véritable diocèse conciliaire ! Il était temps car l’ecclésiologie de Mgr Rouet ne ressemblait en rien à celle du concile Vatican II que j’invite chacun à relire avec sérieux. Le mot hiérarchie est bien présent dans le chapitre sur le Peuple de Dieu

repondre message

Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet 1er septembre 2012 15:14, par Anne

Un grand nombre de paroissiens du diocèse ne le regrettent pas du tout... et pourtant ils ont bien lu le Concile Vatican II, allez comprendre !!

repondre message

Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet démantelé 1er septembre 2012 13:27, par Richard Lavigne

La restauration est partout en marche. Mais les fidèles vont-ils encore longtemps tout accepter et se taire. On voit ici ou là des catholiques, dont des prêtres et quelques évêques, des religieux et religieuses entrer en résistance, mais trop peu en France.

repondre message

Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet démantelé 1er septembre 2012 05:09, par vade retro

" insupportable trahison de la dynamique du Concile Vatican II " !!!!!!!!
Golias est décidément inénarrable !
débarrasser un diocèse des stratégies ruineuses d’un évêque sympathisant ( pour ne pas dire plus ) de la franc-maçonnerie est au contraire une excellente chose ...
( mais ce message échappera-t-il à la censure ...du démocrate Golias )
Père Gabriel Roy missionnaire en Asie

repondre message

Poitiers : l’héritage de Mgr Rouet démantelé 31 août 2012 18:43, par Wandrille

Il tourne le dos pour se mettre face à Dieu et prendre la tête du Troupeau comme le bon Pasteur.

Rendons grâce à Dieu pour se diocèse qui redevient enfin catholique !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune