Parution : 20 décembre 2012
GOLIAS Magazine Numéro 147
Voir sur le catalogue de GOLIAS
Par Golias
2 commentaires
En pied de l'article.
2 commentaires
GOLIAS Magazine Numéro 147 5 janvier 2013 19:35, par Ivan K

Bonjour,

Enfant d’une Témoin de Jéhovah qui a scrupuleusement élevé ses enfants suivant les préceptes inculqués par sa hiérarchie religieuse, j’ai moi-même longtemps adhéré au mouvement avant de prendre d’avec lui un recul critique (qui, dans le contexte des TdJ, devient de facto un recul "radical", puisque toute critique, quelle qu’elle soit, vous fait devenir "ennemi" du groupe. Nulle place pour une sorte de "Golias" dans l’organisation).
Parmi les composantes de cette éducation jéhoviste —ou jéhovéenne— qui fut la mienne, on m’a toujours inculqué une "cathophobie" viscérale : un mépris profond, peut-être même peut-on dire une haine (même si on ne la nommait jamais comme ça, évidemment) du catholicisme, dont les "travers" (réels ou beaucoup plus subjectifs) me furent, durant toute ma jeunesse, détaillés en long, en large, en diagonale, en avant et en arrière.

Lorsque je suis sorti du mouvement, il y a quelques années maintenant, il m’a fallu me rendre à l’évidence : quoique j’avais toujours été persuadé du contraire (les TdJ se proclamant détenteurs d’une "connaissance exacte" de la Bible à travers laquelle ils ont beau jeu d’analyser les doctrines des autres religions pour les qualifier "d’erreurs" voire de "mensonges"), je souffrais d’une ignorance crasse en matière de religion —ou du "fait religieux" comme on dit aujourd’hui—, et ce que je pensais "bien connaitre" des autres religions (à commencer par le catholicisme) se réduisait la plupart du temps à une grossière caricature.

Se découvrir con et ignorant à 35 ans, alors que l’on avait jusque là été persuadé qu’il suffisait de réciter le catéchisme TdJ pour pouvoir se considérer comme un "enseignant de la Parole de Dieu", ce fut à la fois un choc et une chance. En réaction à cette découverte de ma propre inculture, je me suis décidé à aborder les religions avec un a priori désormais plutôt bienveillant. Dans ma lente découverte de la diversité du catholicisme, j’ai deux ou trois fois entendu parler de Golias, et développé à l’endroit de votre association une sympathie instinctive, sans prendre jamais le temps de vous lire de plus près.

Cette longue introduction pour en venir au fait : cet hiver, pour la première fois, j’ai acheté votre magazine, qui abordait un sujet auquel mon histoire personnelle m’a rendu (forcément...) sensible : le grand manège de(s) Apocalypse(s). Et pour ce tout premier contact : grosse déception ! Je découvre dans vos pages un sujet sur les Témoins de Jéhovah (ce qui en soi n’a rien de bien surprenant, vu le thème du dossier !), mais constate assez vite une approche finalement très conventionnelle de l’organisation, un portrait à l’emporte-pièces tel qu’il fut dressé cent fois et pourrait l’être encore au 13 heures de TF1, voire des erreurs grossières, qui ne sont pas moins fausses du fait qu’elles sont répétées à l’envi sur Internet

L’exemple le plus frappant est de déclarer que les TdJ avaient annoncé 1874 comme date de la "fin du monde" : c’est tout simplement IMPOSSIBLE puisque leur "fondateur" n’a rien publié avant 1877, et que l’organisation en tant que telle ne se met à exister qu’en 1881). Répéter cette légende selon laquelle les TdJ auraient annoncé 1874 comme date pour la fin du monde à une époque où ils n’existaient même pas encore, vous conviendrez que c’est assez dérangeant pour "un empêcheur de croire en rond", d’autant que le fait l’invalidant est relativement simple à trouver.
Décevant aussi le fait d’avancer que (même avec précaution, "au conditionnel" pour reprendre votre formulation exacte) que les TdJ suggèreraient 2034 comme date de l’Apocalypse ; si vous avez lu l’édition de "la Tour de Garde" incriminée, vous avez bien dû voir que cette conclusion est vraiment très "libre", pour tout vous dire, je n’ai tout simplement JAMAIS entendu parler de cette interprétation avant de QUITTER les TdJ, qu’elle n’a jamais été formulée que par des observateurs critiques des TdJ et jamais par les TdJ eux-mêmes. Ce n’est donc pas au conditionnel, mais bien au présent de l’indicatif que je peux écrire que les TdJ n’annoncent PAS 2034 comme date de l’Apocalypse !

Bref, pour une première lecture, je suis déçu. J’espérais découvrir, au vu de la ligne éditoriale annoncée ("l’empêcheur de croire en rond") que je trouvais si séduisante, une lecture un peu moins simpliste qu’à l’accoutumée sur ce dossier, et j’y ai trouvé en fait un contenu très convenu, sans surprise, qui ne sort guère des sentiers battus et des grands poncifs sur "les sectes", et souffrant même d’un manque de documentation.

Lorsque, à l’occasion, je vous lirais de nouveau, j’espère trouver dans vos pages la qualité que votre ligne éditoriale me semble mériter. Ceci dit, ce message un peu "coup de gueule", je le conclurais sur un ton plus en forme de "clin d’œil" : si ce message est publié sur votre site, vous aurez au moins marqué une énorme différence, fondamentale, d’avec "la secte" qui, elle, ne publiera jamais une critique de ses écrits. Ça au moins, ça mérite le respect !

Cordialement, Ivan K.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune