Parution : 11 janvier 2013
Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
Par Golias

Pour nous jeunes et moins jeunes aujourd’hui, les mouvements d’Action Catholique ont été des lieux de construction personnelle et collective sans pareil.
Mouvements d’Eglise, Mouvements d’Education populaire, ils ont été pour nous le visage de l’Eglise. C’est à travers eux que nous avons découvert en quoi la vie de Jésus pouvait être un repère pour trouver notre place dans la cité.

144 commentaires
En pied de l'article.

Respect de l’Autre, engagement au service du bien commun, attention préférentielle aux plus pauvres, aux exclus et stigmatisés, espérance en un monde plus juste… autant de valeurs qui ont jalonné notre parcours de jeunes adolescents et structuré notre vie d’adultes.
Au-delà des pratiques chrétiennes de chacun, ces mouvements nous ont surtout appris à investir ces valeurs au sein de notre vie de tous les jours, au cœur de la cité dans un attachement profond à la laïcité.
Nous pouvons l’affirmer, au-delà de nos familles, de nos relations, de la République, par le biais de ces mouvements, l’Eglise a également contribué à faire ce que nous sommes : des Hommes et des Femmes debout, les deux pieds enracinés dans nos lieux de vie et le cœur empli d’idéaux de justice sociale et d’égalité.
Alors comment ne pas s’indigner quand une partie de l’Eglise,que nous trouvons parfois bien silencieuse, s’engage si violemment dans le débat contre le projet de mariage pour tous ?
Comment ne pas réagir quand un cardinal estime que le projet de loi du gouvernement ouvrirait la voie à la « polygamie » et à « l’inceste » et que de nombreux prêtres et évêques utilisent leurs chaires comme tribunes pour appeler à manifester ce dimanche ?
La vocation du mariage civil est de donner des droits et des devoirs égaux aux membres du couple, facteurs de respect pour les Hommes, et de stabilité pour la société. Au nom de quoi les couples homosexuels devraient-ils en être exclus ?
Face à l’implication grandissante de l’épiscopat français dans cette opposition au mariage pour tous, nous avons souhaité réagir par cette tribune et affirmer que Ce n’est pas notre Eglise qui défilera ce week-end.


- Notre Eglise est celle qui affirme l’Amour de son Prochain, qu’il soit homo ou hétéro…
- Notre Eglise est celle qui vise l’émancipation de chacun et la transformation sociale.
- Notre Eglise est celle qui permet aux peuples de lutter contre toute forme d’oppression.

Alors, en reprenant les premiers mots de Jean Paul II lors de son intronisation en octobre 1978, nous disons aux chrétiens qui se sentent menacés par le mariage pour tous : « N’ayez pas peur !  »

La participation à cette tribune est sur ce site :
http://jeunescathospourlegalite.fr/

144 commentaires

D’AUTRES personnes homosexuel-les / parents de personnes homosexuel-les ne pensent pas comme vous.
Leur courage, dignité, honnêteté…..leurs histoires sont remarquables
http://www.catho-homo-courage.org/temoignages-01.htm

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
28 février 2013 15:51, par Joël

J’apprends avec consternation, que les opposants au mariage pour tous, défileront le 24 mars prochain sur les Champs-Elysées.

Après la Tour Eiffel, voilà un autre lieu hautement symbolique offert à des français pour manifester contre l’égalité des droits d’autres français.

Il s’agit-là d’un appui national qui est donné à l’expression des opposants. L’Arc de Triomphe, la tombe du Soldat Inconnu, le Palais de l’Elysée, l’avenue de l’Elysée, la place de la Concorde, tant de lieux symboliques qui appartiennent à tous les français et non pas à certains contre d’autres. Y a t-on vue une gay pride ? des travailleurs ? des manifestations sectorielles ? Quelle outrance.

Quelles auraient été les réactions des opposants, si ce parcours avait été dévolu aux pros mariage ?

Pourquoi une telle complaisance ? Pourquoi un tel appui ? pourquoi une telle décision ?

Des parcours plus traditionnels existent à Paris.

Je suis un français affligé. Vous ne pouvez pas maintenir un tel parcours, Il est une offense républicaine, une insulte citoyenne pour des millions de français.

J’ai honte.

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
31 janvier 2013 13:15, par pierre

il faut regarder le présent ,
comme on le voit la France (comme de nombreux autres pays) n’a pas attendu pour vivre différemment.....mais que les réacs de droite et catho. regardent devant leur porte, .....la vie n’est plus celle dont vous parlez ou révez ......!
de nombreux couples homosexuels ont déjà adoptés (la loi permet à tous célibataires d’adopter) , leurs enfants s’en portent pas plus mal et beaucoup de pays ont des lois légalisant leur mariage . Quand je vais en Espagne , je ne vois pas de déchéance ou de problemes familiaux plus qu’ici, de méme dans les pays du nord ....,
il ne faut pas se cacher la realité.
vous applaudirez demain ce mariage comme vous le faites aujourd’hui avec le Pacs que stupidement la droite et l’eglise avait rejetée !

les nouveautés sociales et meme sociétales ( surtout quand elles entérinent des etats de vie depuis longtemps actées dans notre pays) , sont porteuses d’avenir et d’espoir, pour que le vivre-ensemble soit meilleur et que notre pays soit plus démocratique,

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
29 janvier 2013 10:27, par Agnès Gouinguenet
Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
29 janvier 2013 10:08, par Joël

Concernant l’adoption plénière par un couple homosexuel et l’argument des antis relatif à la remise en cause de la filiation, j’y vois moi deux avantages pour l’enfant. Le premier, bien sûr que l’enfant pourra être aussi bien éduqué et heureux qu’avec un couple hétérosexuel. Le second sera la certitude pour lui de ne pas être élevé par des parents biologiques, mais par ses mamans ou papas tout court (adoptifs, de coeur...), ce qui aujourd’hui n’est pas toujours le cas lorsque l’adoption est faite par des hétérosexuels ; cacher cette réalité à l’enfant devient un mensonge insupportable lorsqu’il le découvre. Ce traumatisme là, lui est ravageur et ne semble préoccuper personne. N’est-ce pas là que se trouve la vraie tricherie. On accable de tous les maux le désir d’enfants des homos, mais j’ai l’étrange impression que celui des hétéros n’est pas plus légitime et est souvent égoïste. Par ailleurs, il faut cesser de sacraliser l’enfant. L’enfant qui reçoit l’amour doit aussi en retour, à sa façon à son rythme, faire le chemin de la gratitude, de la reconnaissance de la compassion de la charité, envers ses parents, quels qui soient.

repondre message

Texte envoyé par ...

Je reçois cette lettre qu’il ne m’appartient pas de rendre publique, mais son message est tel qu’il serait dommage de la garder pour soi ! Qu’en pensez-vous ? Jean LANDRY

Pierre N...

50100. CHERBOURG OCTEVILLE

Cherbourg, le 18 janvier 2013

Père Stanislas Lalanne
Evêque de Coutances et Avranches

Cher Stanislas,

Pour différentes raisons, j’ai longtemps hésité à m’engager sur la question du mariage pour tous. Essentiellement, parce que cette question me parait marginale par rapport aux grandes interrogations auxquelles nous sommes confrontés, comme la faim ou la paix dans le monde, l’accueil des étrangers, ou plus près de nous les graves difficultés des CMN ou la fermeture de Socoval…. Mais aussi parce que cette question sociétale me semble correspondre à une évolution de la société et de la famille qui ne remet nullement en cause, me semble-t-il, les fondements de la société, comme je l’ai entendu ici ou là. La politique du Medef qui précarise à outrance les salariés, les jette à la rue pour augmenter les profits et les réduit à la misère, comme je le vois dans mon quartier et au secours populaire, remet certainement davantage en cause les fondements de la société que cette disposition visant à donner les mêmes droits à tous ceux et celles qui vivent un amour. On aimerait entendre, avec autant de force, les plus hauts responsables de l’Eglise retrouver collectivement le chemin des prophètes pour dénoncer ces pratiques inhumaines et scandaleuses.

Mais lorsque j’ai vu comment l’Eglise de France, avec en tête la plupart de ses plus hauts responsables, prenait la tête d’une véritable croisade, aidée en cela par les forces de droite et d’extrême-droite (qui profitent de l’occasion pour se refaire une virginité), je me suis dit qu’il n’était pas possible de laisser croire que cette voix était l’unique voix des chrétiens. J’ai pensé que nos responsables ne marchaient pas droit selon l’Evangile. J’ai décidé de participer à la manifestation de ce samedi 19 janvier à l’appel d’une dizaine d’organisations pour le mariage pour tous.

Et pourtant, je ne crois pas que c’est à coups de slogans et d’invectives que l’on peut se comprendre. Le débat serein que nous pouvions attendre n’aura probablement plus lieu, et c’est bien dommage, car c’est toujours un enrichissement mutuel entre personnes qui ne partagent pas les mêmes points de vue. Lorsque j’ai vu la manière dont la Cardinal 23 invitait, le 15 août, l’Eglise de France à se situer, je me suis dit que ce n’était pas la meilleure manière d’ouvrir le débat. Et depuis, les responsables de l’Eglise ont décidé d’engager les forces dans la bataille, se rangeant aux côtés des forces réactionnaires de notre pays. Quel dommage d’avoir manqué ce rendez-vous où nous aurions pu « entrer en conversation » avec le monde (pour reprendre une expression qui vous chère) et témoigner sereinement des valeurs qui habitent les chrétiens.

Si je vous dis tout cela, c’est parce que, comme beaucoup de chrétiens que je côtoie, je souffre de voir mon Eglise incapable d’entrer en dialogue pour comprendre l’homme d’aujourd’hui, prisonnière de dogmes séculaires qui la paralysent. C’est le dynamisme du Concile qui m’a porté pour devenir prêtre, et aujourd’hui, je ne reconnais plus mon Eglise. Comme beaucoup de prêtres-ouvriers et de militants ouvriers chrétiens, je m’y sens de plus en plus en étranger. J’aime à relire ces textes du Concile qui m’ont forgé, en particulier les premiers chapitres de la Constitution sur l’Eglise où il est écrit que la solidarité, le respect et l’amour de l’Eglise pour l’ensemble de la famille humaine se fonde sur le dialogue qu’elle veut entretenir avec le monde sur tous les problèmes qui concernent l’homme dans son unité et sa totalité. En cette année du cinquantenaire, les grands textes sur « l’Eglise », sur « l’activité missionnaire » et sur « l’Eglise dans le monde de ce temps » demeurent pour moi une boussole sûre où je retrouve la fraîcheur et la jeunesse de l’Evangile. Ils me guident sur le chemin des hommes pour chercher à y être le témoin d’un Dieu qui aime passionnément l’humanité, et particulièrement les petits de ce monde.

Je souffre encore plus profondément à cause du fossé que je vois se creuser entre l’Eglise et les personnes que je côtoie. Parce que, publiquement, l’Eglise se range, une fois de plus, du côté de ceux qui s’opposent aux évolutions de la société, comme elle l’a fait pour l’école, la loi Weil, le pacs… etc… Avec beaucoup de mes compagnons de route, hommes et femmes de différents horizons, nous avons en commun de partager la même foi en l’homme. Mais la quasi-totalité d’entre eux ne partage pas la Foi chrétienne. La pierre d’achoppement en est toujours l’Eglise, sa volonté d’imposer ses vues sur des domaines qu’elle se croit encore réservés, son incapacité à dialoguer, sa collusion avec la droite et les puissants de ce monde, etc…, etc… Je le ressens fortement : comme l’écart se creuse entre riches et pauvres, le fossé se creuse entre les croyants en l’homme et l’Eglise… alors que tout le combat de Jésus est un humanisme mené à son terme.

Comme vous le savez, à la Libération, l’Eglise de France a pris conscience de la déchristianisation du pays et en particulier de la classe ouvrière, et cette prise de conscience s’est exprimée par la voix du cardinal Suhard, il y a 65 ans : « Il y a un mur qui sépare l’Eglise de la masse. Ce mur, il faut l’abattre à tout prix, pour rendre au Christ les foules qui l’ont perdu ». C’est dans cette dynamique que nous avons été envoyés comme prêtres-ouvriers. Je constate avec tristesse que, ces vingt dernières années, plusieurs comportements de l’Eglise, à-travers son institution,, au plan national et international, ont contribué à redonner consistance à ce mur, en se situant aux antipodes d’un comportement évangélique.

Cette souffrance que je vous exprime –parce que j’aime l’Eglise- n’entame en rien ma détermination à continuer sur les chemins audacieux du Nazaréen au milieu des hommes, et à faire route avec les chercheurs de Dieu auprès desquels l’Eglise m’a donné mission, en particulier ceux de l’ACO qui font chaque jour mon admiration par leur ténacité, leur fidélité et leur persévérance, contre vents et marées.
Je vous prie de m’excuser d’avoir été si long et vous assure de mes sentiments fraternels.

Pierre N..., prêtre-ouvrier

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
23 janvier 2013 17:04, par Joël

800 000 personnes assistent à l’investiture d’Obama, serrées sur 49 hectares. A Paris les antis étaient au moins 800 000 selon les organisateurs de la manif pour tous, sur 29 hectares partiellement remplis ? Certes, les américains sont, semble t-il, plus gros que les européens, cela explique t-il la différence. Les antis utiliseraient-ils des faux arguments, des mensonges ? Les bras m’en tombent.
En tout cas B. Obama lui ajoute son supplément d’âme à son soutien à l’égalité des droits des homos. God bless B. Obama.

repondre message

Pour Françoise et Efté

Hi. hi.hi....!
Et oui, Françoise, j’en ri car j’ai voulu vous asticoter et mettre de l’humour en en rajoutant un peu dans cette ’’guerre’’ habituelle de chiffres après manif...
Dans le genre de ’’ littérature’’ accrocheuse pour slogan comme dit Efté, j’ai bien aimé dans la manif pro mariage marseillaise : << 23, ma touffe t’étouffe >> !
Comme quoi, quand on est enfant, on trouve toujours un moyen pour se documenter auprès des adultes, d’un côté comme de l’autre.

J’essaie toujours d’avoir de l’humour et de de rendre ces histoires de société plus légères, mais elles cachent hélas de bien tristes réalités, car la Grande Histoire est en train de bégayer avec ce qui s’est passé il y a 30/40 ans.
Je vous cite :
<< Je ne pense pas que la demande de mariage pour tous vienne d’extrémistes.
Absolument pas
.../... Il me semble que lorsque l’on nie des droits fondamentaux à une personne, on lui retire le droit à vivre à la fois pour elle-même mais aussi en société.
Et je trouve ça très grave.
.../... Concernant les pères divorcés, ne prenez pas votre cas particulier pour généraliser sur les pères divorcés en général... >>

Ben, non, voyons, il n’y a que ’’quelques’’ divorces par an en France et il n’y en a que la moitié comme le mien, ça doit se compter sur les doigts d’une main....!
Oui, évidemment, de temps en temps, il y en a un qui fait la Une des journaux, mais c’est comme les sectes, pas de quoi en faire un fromage...

Désolé, Françoise, mais dans le mariage pour tous, les extrémistes sont là, et même bien là !
Je vous cite encore :
<< .../... La notion de parentalité idéale au sens où nous l’entendons ne repose donc pas uniquement sur la biologie mais surtout sur l’éducation et le soin.
Education et soin qui s’apprennent culturellement, qui requièrent de la volonté et de l’investissement personnel et collectif au quotidien sur au moins deux décennies. L’éducation et le soin aux enfants ne sont pas innés chez les parents biologiques. On le constate chaque jour. Il est donc illusoire de brandir les parents biologiques comme seuls capables d’accueillir et d’éduquer correctement un enfant .../... >>

Oui, tout cela est bien joli, car c’est bien connu, « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil »
Sauf que dans les années 68/75 des extrémistes féminines et gay avaient déjà les mêmes argumentaires.
J’ai manifesté pour les droits de la femme et on a gagné sur beaucoup de points.
Malheureusement les extrémistes aussi. Et pas seulement sur le plan des idées car - concrètement, sur le terrain - ça s’est traduit de manière tragique pour beaucoup d’enfants.
Rien que dans ma petite sphère, de parents en amis, de connaissances en voisins, de collègues de travail en discussions diverses, environ une vingtaine de pères divorcés ont un jour reçus cette lettre :
<< Monsieur, nous avons maintenant 18 ans et nous sommes majeurs, il n’est donc plus nécessaire de continuer à ennuyer notre mère pour nous voir. Nous ne voulons plus vous voir.
Vous êtes notre père biologique, simplement notre géniteur, et nous n’avons pas besoin de vous pour vivre comme nous le voulons sans plus jamais vous revoir.
Mon frère est d’accord avec moi et il signe aussi. >>

Lorsque 12 ans après ma fille a repris contact avec moi, elle avait des larmes aux yeux en relisant cette lettre qu’elle m’a dit avoir été obligée de recopier d’après un brouillon de leur mère.... ( comme quoi les sectes n’ont rien inventées )
C’était le verbiage d’une association extrémiste de féministes et d’homos comme on disait alors et dont j’ai oublié le nom. Mais ces argumentaires de psychologique, de culturel et de social qui n’ont pas besoin du biologique pour élever des enfants ressortent aujourd’hui, 30/40 ans après.
Extrémistes de tous bord, unissons nous.
Comme l’écrit Exilé dans son intervention du 14/1 :
<< .../...On ne peut ni écarter le biologique, ni le culturel.Il faut trouver un compromis entre les deux pour le bien de l’enfant adopté. >>

J’ai une pensée émue pour Eltretat et Kako, mais j’estime que le mariage des homosexuel-les ne peut se faire dans le cadre du mariage civil, mais dans le cadre du Pacte Civil de Solidarité réaménagé et renforcé où votre phrase a aussi sa place afin ... << .../... de donner des droits et des devoirs égaux aux membres du couple, facteurs de respect pour les Hommes, et de stabilité pour la société. Au nom de quoi les couples homosexuels devraient-ils en être exclus ? >>
Nous devons accepter leur différence par une union civile renforcée, mais eux ou elles doivent accepter de comprendre qu’au nom de leur différence, on ne peut faire et légiférer n’importe quoi, n’importe comment... à cause des extrémistes de tous bords qui profitent de la sincérité des autres.

Je suis pour le mariage des prêtres pour des raisons historiques et de modernité, je suis pour l’ordination des femmes, mais là, il faut faire attention, il faut être vigilants.
Il faut prévoir, car être progressiste a conduit un jour des homosexuels et bien d’autres dans des camps que des personnes dans les années 1933/36 pensaient n’être réservés qu’à quelques opposants allemands à un régime nouveau et moderne, le national socialisme.
Excessif ? Peut être...
Mais peu importe ce qui c’est fait dans d’autres pays, nous sommes en France, pays des droits de l’Homme. Au moment où de profonds bouleversements nous attendent avec les nouvelles avancées de la science, ne pouvons ignorer les leçons du passé, et nous devons garder une éthique quant au devenir de l’espèce humaine tout en offrant le plus possible aux minorités que sont les homosexuel(le)s les droits auxquels ils aspirent.
Le pacte civil de solidarité me semble être le juste milieu, surtout qu’il existe déjà et qu’il n’a qu’à être simplement complété.

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
17 janvier 2013 15:47, par pierre

heureusement que l’Eglise n’ait pas ce que nous montre les eveques de France,
il y a une Eglise (ou plutot des chrétiens) de la justice, de l’egalité,et du respect de l’autre quel qu’il soit !

mais cette Eglise ...de l’évangile, n’ait pas celle d’une grande part du clergé actuel, qui condamne, rejette et montre du doigt (pensons aux divorcés remariés, femmes avortées.....) !

repondre message

L’église catholique est irrémédiablement d’extrème-droite, ou de droite extrème, comme vous voulez.

Toute la haute hiérarchie (cardinaux), a été cooptée par 2 papes successifs intégristes, et est elle-même intégriste.

La revendication d’un individu en tant que catholique, n’est qu’un soutien à la hiérarchie intégriste de l’Eglise Catholique.

Le mythe du catholique de gauche est terminé, les soi-disant catholiques de gauche ne sont plus que les idiots utiles
d’un intégrisme en marche.

Vous prétendez être humanistes, et bien alors, créez une nouvelle réligion !

Mais tant que vous vous revendiquerez du catholicisme, vous ne serez que les sous-fifres de l’armada intégriste dont le commandant en chef est au Vatican.

Il n’y a aucune chance, aucun espoir, de voir un jour une église catholique humaniste, ou progressiste.

repondre message

aime ton prochain comme toi meme 15 janvier 2013 16:56, par etoile

tout faut monsieur 23 300000haineux de l’ecume aux levres et de la haine merci monsieur 23 je vois l’eglise des riches et des haineux
et des eveques imbu d’eux meme et des courtisans

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
14 janvier 2013 18:26, par Pierre

N’ayez pas peur ouvrez les portes Au Christ,...
Chers amis de Golias, suivez les pas de Jean Paul 2 que vous citez.
Vous avez vu. Il n’y avait pas de raison d’avoir peur de cette manif. Elle était calme, sereine et même festive. Ils n’étaient que 1 million. Les policiers n’ont eu qu’à admirer !

repondre message

A Mr Ribault 14 janvier 2013 15:24, par Françoise

La gay pride ne concerne pas la majorité des homosexuels mais une minorité qui a besoin de ce défilé pour assumer son identité sexuelle au grand jour.
La plupart des homos vivent une vie tout à fait ordinaire avec les mêmes élans et les mêmes aléas et déceptions que les hétéros. Seul le taux de suicide des ados découvrant leur homosexualité dans une société qui les culpabilise et les rejette profondément (principalement les garçons) est 7 fois plus élevé.
Voilà ce qui différencie les homos des hétéros.
Pour le reste de la vie et des aspirations, se sont les mêmes.

Concernant l’adoption restreinte dans bien des pays étrangers, cela n’a rien à voir avec l’accès à l’adoption des couples homos.
Cela vient principalement des facteurs suivants :

- L’adoption dans les pays pauvres favorise les mafias, le commerce et la corruption. D’où une préférence d’adoption à l’intérieur du pays par des nationaux et non des étrangers.

- De plus en plus de femmes pauvres ne confient leurs bébés que momentanément à des orphelinats, des organismes humanitaires, le temps de pouvoir s’en sortir mieux financièrement pour les récupérer et les élever.

- De plus en plus de femmes y compris pauvres, commencent à avoir accès à un début de contraception, il y a donc moins d’abandons d’enfants.

- Les orphelinats craignent des procès :
1/car ces dernières années, les enfants confiés à l’adoption étrangère, ont très souvent présenté des maladies graves et les parents adoptants portent plainte contre les orphelinats qui n’ont pas signalé la maladie de l’enfant (alors qu’ils étaient logiquement contraints de le faire).
2/ car pour alimenter le marché de l’adoption étrangère, certains orphelinats pour avoir toujours un bébé adoptable, en arrivaient à voler des enfants dans des maternités. De plus en plus de femmes via des associations de défense, signalent et portent plainte contre certains orphelinats.

Vous voyez, je suis bien au courant de ce qui se passe et ça n’a rien à voir avec les lois occidentales d’adoption par des couples homos.

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
14 janvier 2013 13:46, par Bernard Gui

On peut sincèrement se demander pourquoi certains se réclament encore du catholicisme quand leurs prises de position sont en perpétuelle contradiction avec celles des évêques... sauf lorsque ceux-ci sont eux-mêmes en contradiction avec le pape ! Si vous ne vous sentez pas en harmonie avec l’Église et si d’autres communautés ou confessions vous paraissent mieux affirmer "l’Amour de son Prochain, [viser] l’émancipation de chacun et la transformation sociale [ou permettre] aux peuples de lutter contre toute forme d’oppression", pourquoi ne les rejoignez-vous pas ?

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
14 janvier 2013 12:26, par pietro

une fois de plus, l’Eglise catho s’est montré contre toute avancée sociétale et démocratie.!

les conservatismes, fruits des peurs , se sont montrés au grand jour !

comme pour le Pacs, ces conservateurs vont reconnaitre dans quelques mois leurs erreurs, rappellons que la droite si opposé à cette avancée qu’etait le Pacs en 1999...en a augmenté les droits et avantages lors de la gouvernance Sarkozy.......c’est dire !!!

oublions ces homophobes et ces partisans du recul, avançons dans le siècle avec ceux qui ouvrent les portes de la démocratie et du respect de tous !

repondre message

Mariage pour tous même les clercs 14 janvier 2013 09:11, par Savajol edmond

Nous demandons que tout être humain, selon la Déclaration universelle des Droits de l’homme puisse se marier.
« Article 16 1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille »
(Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
En conséquence nous demandons l’abrogation, (suppression) dans le Code de Droit Canonique Catholique Romain des articles : 247.1-277,1-291-599-1037),interdisant le mariage aux clercs, ( prêtres, évêques, cardinaux) ;afin que tous les clercs puisse devenir libre de se marier sans aucune contrainte.!!

repondre message

<< La vocation du mariage civil est de donner des droits et des devoirs égaux aux membres du couple, facteurs de respect pour les Hommes, et de stabilité pour la société. Au nom de quoi les couples homosexuels devraient-ils en être exclus ? >>
Attention, c’est un peu réducteur. Ce n’est pas que cela.

<< Déclaration universelle des droits de l’homme, site de l’ONU : http://www.un.org/fr/documents/udhr/
Selon l’article 16 de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 de l’ONU :
Article 16 :
1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat. >>

Que l’on soit religieux ou non, le mariage d’un homme et d’une femme est dans notre société une institution morale, un guide et un repère.
On peut y adhérer ou non, on peut le vouloir ou non, on peut le compléter par un acte religieux à sa convenance ou non, mais il reste pour l’homme et la femme un "élément - naturel et fondamental - de la société" humaine.
Que ce soit Dieu ou la Nature qui en ai décidé ainsi, peu importe, c’est ainsi. La famille constituée d’un homme et d’une femme doit être un phare que notre Histoire Humaine se doit de transmettre aux générations futures.
Ce n’est pas une question de religion, mais une constatation de l’origine de l’Humanité.
Que cette origine soit issue de l’évolution, de la création divine ou de la volonté d’extra terrestres ou de tout ce que l’on veut, c’est comme ça, c’est ainsi, que cela fasse plaisir ou non, il faut à la base un homme et une femme.

Le rappel de ce Guide, de ce Phare, de ce Repère n’est pas anodin.
Car évidemment, la société évolue, Et les techniques aussi. Nous sommes à la veille de grands bouleversements des techniques d’aides à la conception, à la procréation et il faut que les Etres Humains de notre génération soient porteurs d’une éthique. On ne peut pas faire n"importe quoi. Il faut des bornes.

C’est pourquoi j’estime que le mariage des homosexuel-les ne peut se faire dans ce cadre là, celui du mariage civil, car il implique la filiation, mais dans le cadre du Pacte Civil de Solidarité réaménagé et renforcé où votre phrase a aussi sa place afin ... << .../... de donner des droits et des devoirs égaux aux membres du couple, facteurs de respect pour les Hommes, et de stabilité pour la société. Au nom de quoi les couples homosexuels devraient-ils en être exclus ? >>
Nous devons accepter leur différence par une union civile renforcée, mais eux ou elles doivent accepter de comprendre qu’au nom de leur différence, on ne peut faire et légifèrer n’importe quoi, n’importe comment.

repondre message

Je voudrais simplement vous faire part d’une initiative soutenue par le cardinal
Barbarin ; il s’agit d’une journée de jeûne et de prière " pour la France et
la famille. Cette journée est prévue le 25 janvier. Vous trouverez tous les
renseignements sur le site http://www.tousenpriere.com/

repondre message

Unisson les tous, Dieu reconnaitra les siens ! 13 janvier 2013 16:04, par Laurent Piolet

Unissons les tous, Dieu reconnaitra les siens.

L’engagement du gouvernement actuel de rendre l’acte de mariage accessible à tous est en passe de tourner à une guerre de positions sociétales dont nous sommes en France de grands adeptes. Plusieurs clivages apparaissent aux lignes de partage fluctuantes. Mais s’il en est bien une qui est claire, c’est la position unanime d’opposition des représentants des différentes confessions chrétiennes. Nous distinguerons au sein de ces confessions, les positions de l’Eglise catholique française, dont nous n’attendons plus rien depuis longtemps, de celles des confessions Réformées et Luthériennes qui ont apportées souvent l’ouverture dans la conception de la foi. De plus, il est toujours frustrant d’être déçu par ses coreligionnaires au moment où ils se réunissent dans une instance commune : l’Eglise protestante unie de France.

Sur des sujets majeurs de société, l’univers réformé a pris le plus souvent des positions très ouvertes : contraception, divorce, fin de vie, sans parler bien sûr de la place des femmes dans l’Eglise. Il y a quelques années, l’Eglise Réformée de France a produit au demeurant un texte intéressant sur l’accueil des homosexuels dans ses temples. Et voici qu’au moment de concrétiser ce qu’est l’accueil dans son acception pleine, les choses se bloquent. Qu’est ce qu’accueillir ? Est ce simplement entrouvrir la porte ? Avec compassion peut-être ? Non. C’est aussi l’ouvrir à deux battants comme il se doit à toute fin de célébration d’un culte de baptême, de mariage ou malheureusement d’action de grâce.

Nous pouvions espérer que la Réforme française avait définitivement franchi le pas du sens sur celui de la littéralité, avait intégré la relativité des instances d’une Eglise toujours à réformer. Ce n’est pas encore acquis. L’instance a prévalue sur la foi et sur la théologie. Car, sans se lancer ici dans de longs développements, le sens de l’Evangile est bien celui de l’accueil de tous. On trouvera dans la Bible toutes les références voulues pour condamner ce qui n’est pas dans l’ordre de la nature ou conforter ce qui est dans le sens de l’évidence de la vie. Ce serait faire fi du message du Nouveau Testament au delà de tous les commandements : celui de l’amour au dessus de tout. Si l’on devait tout en oublier, il ne faudrait garder que cela.

Et dans l’univers européen de la Réforme, nous serons à la traîne au moment même où l’Eglise anglicane consacre des évêques homosexuels unis civilement et alors que les Eglises luthériennes scandinaves élisent des pasteurs de même sexes mariés et célèbrent les mariages depuis longtemps.

Au delà de la lecture des Ecritures et de tout appui théologique, la Réforme a pour histoire et tradition de toujours privilégier la foi des individus sur l’Eglise. Nul besoin de lieu consacré, nul besoin de pasteur s’il fait défaut. Combien de communautés, faute de moyens, célèbrent et lisent par elles-mêmes ? Aujourd’hui, face au blocage qui s’annonce et parce que le mariage pour tous passera dans la loi civile, nous revendiquons le droit de libre conscience et d’initiative. Nous appelons les protestants qui ne se reconnaitraient pas dans les positions défendues par leur Eglise à accueillir et célébrer par eux-mêmes l’union de couples de même sexe dans la tradition réformée ou dans une célébration oecuménique. Pour peu qu’ils aient la formation et la pratique de célébration du culte et cela est fréquent, nul ne leur retirera ce droit. Et si l’on chasse ces célébrations des temples, les lieux d’accueil dignes seront trouvés, et s’il faut célébrer au Désert, pourquoi pas ?

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
13 janvier 2013 08:34, par Outrillo

On arrête tout ! Pour estomper ce débat dans les médias, notre président a endossé son treillis et fait la guerre !

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
12 janvier 2013 20:12, par etoile

je vous transmettrai le message de l’aco

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
12 janvier 2013 20:12, par Pierre

Le modérateur bloque-t-il les messages qui expriment des points de vue différents ?

repondre message

Mariage pour tous 12 janvier 2013 16:18, par Savajol edmond

Manif pour tous.
Nous demandons que tout être humain, selon la Déclaration universelle des Droits de l’homme puisse se marier.
« Article 16 1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille »
(Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
En conséquence nous demandons l’abrogation, (suppression) dans le Code de Droit Canonique Catholique Romain des articles : 247.1-277,1-291-599-1037), afin que tous les clercs puisse devenir libre de se marier sans aucune contrainte.

repondre message

Mariage pour tous
« N’AYEZ PAS PEUR ! »
12 janvier 2013 15:27, par Plume

Ma foi - j’espère que les jeunes en question n’ont pas le même gradient que ceux d’un village assez proche du mien, que je ne dénoncerai, mais où ; il y a déjà vingt ans, l’âge moyen de l’association des jeunes était d’une quarantaine. Force est de constater que dans l’Eglise, la jeunesse se tourne massivement vers les positions les plus réaques, les ordres les plus pénitentiels, etc.

Je me rappelle quelques épisodes lyonnais d’il y a quelques années. Une fois j’étais allée à ce qui est devenu le ccbf - et là la moyenne était plutôt de soixante ans. Et l’atmosphère accablée. Avec ma quarantaine bien appuyée - et mes idées révolutionnaires il est vrai - je faisais figure de parfaite étourdie. Une autre fois, nous allâmes, lgtblande, manifester devant Fourvière. Là, ce n’était pas uniquement le rapport d’âge qui était angoissant, c’était l’absence totale de la moindre parcelle d’enthousiasme de notre côté, alors que nous étions pourtant une bonne masse. On en était presque à regarder nos grolles en scandant de très raisonnables slogans. En face, dans la cour de la basilique, des neujs, des vrais, genre vingt, vingt cinq ans, sautaient en l’air au sens strict du terme avec leurs t-shirts "love B XVI".

Il faut bien dire que je pense que ce que défendent les citoyennistes y est pour quelque chose. La durabilité de la république, d’un marché équitable et de la tristesse conviviale, bref d’un présent vaguement repeint et assagi, économe et judiciaire, fait logiquement moins bondir que les idéaux les plus daubés de croisade. Ce qui est dire où nous en sommes... Nous avons renoncé à sortir d’un cadre de vie pourtant mortifère, au point d’en être à réclamer juste son extension à tous.

repondre message

Ton Eglise, mon Eglise... 12 janvier 2013 13:54, par Xavier

Pour une fois, je pense que tous les Catholiques se retrouvent dans les 3 affirmations en gras du texte proposé par Golias. Oui, tous, y compris ceux qui vont manifester. Et du coup, comment oser affirmer "ce n’est pas notre Eglise" ? Bien sûr que c’est notre Eglise : que quelqu’un me cite une seule époque où il n’y a pas eu débat voire des oppositions fortes au sein de l’Eglise. On en trouve déjà entre apôtres pendant la vie du Christ...

Et pour chacune des 3 affirmations en gras, on peut citer 3 ou 4 arguments des anti et d’autres arguments des pro. Ce qui est manifeste, c’est que chacun approuve ou non ces arguments en fonction de son expérience et de sa compréhension du sujet. Tout le monde ne peut pas être homosexuel ;-) ni spécialiste en pédopsychologie ou encore statisticien... Il n’y a donc pas manière à jeter l’anathème sur ceux qui sont indécis ou qui pensent différemment de soi.

Enfin, pour conclure, n’oublions pas que ce n’est pas parce qu’on croit être progressiste ou "du bon côté" qu’on l’est vraiment. Les millions de morts des diverses révolutions faites au nom du peuple, de l’égalité et du progrès sont là pour le rappeler. Un tel texte, c’est dans 30 ans qu’on pourra commencer à en juger les effets, pas demain.

repondre message

Mariage pour tous « N’AYEZ PAS PEUR ! » 12 janvier 2013 12:17, par ENGEL

Les signataires de ce manifeste se réclament de l’Action Catholique, je constate cependant qu’aucun mouvement ne l’a signé... Étrange, non ? ? ?

repondre message

Mariage pour tous « N’AYEZ PAS PEUR ! » 12 janvier 2013 11:12, par hartvall

en général je cautionne la majeure partie de ce que "golias" conteste dans l"église..Il y a une telle poussière de dogmes inutiles à enlever ..et qui entretiennent, comme au moyen-âge, le "bas-peuple" dans l’hébétude .. !!
Mais là, NON , cette question de "mariage pour tous" dépasse largement les limites de l’épure C’est un probléme GLOBAL qui va HANDICAPER TOUTES les FUTURES GENERATIONS ..filialement, socialement, psychologiquement etc
alors par pitié, au nom de l’HUMAIN, tout simplement, les LAOT et autres soixante-huit-ard attardés et mal dans votre peau, quittez l’église et aller porter quelques moellons sur un chantier Cela vous remetrra les idées en place Contester pour contester, uniquement pour se faire ’remarquer’ n’apporte rien et est, de plus, bien loin de l’évangile !!

repondre message

Mariage pour tous « N’AYEZ PAS PEUR ! » 11 janvier 2013 23:51, par Françoise

Très bonne initiative. Et je suis ravie de voir de plus en plus de croyants jeunes et moins jeunes sur différents médias s’exprimer différemment des hiérarchies censées les représenter.
Ce projet de loi marque le vrai ras-le-bol de l’instrumentalisation religieuse sur des idées, des lois, sur la vie en général.
Et c’est une très bonne chose. Les institutions religieuses sont en train de montrer un visage fondamentaliste et extrémiste, très loin de la prétention universaliste qu’elles voudraient avoir.
Merci internet parce que je pense que cet outil aura permis cette petite révolution tranquille de croyants de plus en plus en désaccord idéologiquement et religieusement avec la hiérarchie, révolution tranquille qui mijotait depuis un sacré paquet d’années (depuis les années 30 pour nous catholiques) sans oser franchement marquer le coup et s’exprimer. Le premier pas est fait, les autres suivront.

repondre message

Mariage pour tous « N’AYEZ PAS PEUR ! » 11 janvier 2013 20:48, par Germain Desprès

Cher Golias,

Je ne voudrais pas faire un travail de journaliste à votre place mais vous oubliez de préciser que, comme l’a révélé hier le Berry Républicain (cf. le lien ci-après), le jeune chrétien qui est à l’initiative de cette démarche, Guillaume Crépin, n’est autre que le directeur de cabinet du député socialiste du Cher Yann Galut...

Au su de cet élément, on a un peu de mal à croire à l’initiative généreuse et désintéressée de ce jeune homme promis, s’il continue ainsi, à une belle carrière sous les ors de la République !

http://www.leberry.fr/cher/actualite/2013/01/09/un-catholique-berruyer-lance-un-site-pro-mariage-pour-tous-1399121.html

repondre message

Mariage pour tous « N’AYEZ PAS PEUR ! » 11 janvier 2013 20:27, par Outrillo

Parlez-nous du droit des enfants s’il vous plait... Vous les avez oubliez !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune