Parution : 24 janvier 2013
L’Association des « Sœurs
de St Jean et St Dominique », dissoute par Benoit XVI

Les lecteurs de Golias suivent depuis longtemps les aventures rocambolesques de la « Famille St Jean », ensemble de communautés fondées à partir de 1975 par le père Marie-Dominique Philippe et qui comprend, outre la communauté des Frères de St Jean, la communauté des Sœurs Contemplatives de St Jean, la communauté des Sœurs Apostoliques de St Jean. La famille St Jean comportait également une quatrième communauté, celle des Soeurs Mariales d’Israël et de St Jean, dissoute en 2005 par Mgr Barbarin.

29 commentaires
En pied de l'article.

De toutes ces communautés, celle qui défraie le plus la chronique depuis quatre ans est sans conteste celle des Sœurs Contemplatives de St Jean. Golias Hebdo leur avait d’ailleurs consacré un article dans son n° 266 en décembre 2012.

Son fonctionnement de type sectaire ainsi que les nombreux abus sexuels entre frères et soeurs de St Jean avait valu à la communauté des Sœurs Contemplatives de St Jean de se voir imposer en 2008, par l’archevêché de Lyon, dont elle dépend en tant que communauté de droit diocésain, une assistance de gouvernement. Sœur Alix, leur Prieure Générale sans discontinuer depuis 1982, date de leur fondation, a été ensuite limogée en Juin 2009 par décret du Cardinal Barbarin pris en accord avec le Vatican et remplacée par une autre sœur. Cette nouvelle Prieure Générale, la sœur Johanna, n’arrivant pas à contrôler la communauté, le Vatican a du nommer un premier Commissaire Pontifical, Mgr Bonfils, en Novembre 2009. Se heurtant, lui aussi, à l’opposition majoritaire des sœurs contemplatives sous l’emprise de leurs dirigeantes historiques, Mgr Bonfils a démissionné.

Le 11 Mars 2011, par décret de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée, Mgr Brincard, évêque du Puy, a été nommé à son tour Commissaire Pontifical de la congrégation des sœurs contemplatives de St Jean, ainsi également qu’assistant de gouvernement de la congrégation des frères de St Jean et de la congrégation des sœurs apostoliques de St Jean.

Devant la gravité de la situation, Benoît XVI a renforcé encore l’autorité de Mgr Brincard auprès des sœurs contemplatives de St Jean en le faisant nommer le 25 Février 2012, par décret de son Secrétaire d’Etat, Mgr Bertone, comme son « Délégué Pontifical ».

Le dossier des Sœurs Contemplatives de St Jean est particulièrement lourd, associant dérives sectaires et abus sexuels, comparable en cela à bien des égards à celui des Légionnaires du Christ ou de la communauté des Béatitudes, impliquant une communauté religieuse de droit diocésain français, forte officiellement en 2009 de 380 moniales, souvent très jeunes. Golias déplore le silence des autres média catholiques sur ce dossier.

Quelles raisons motivent le Vatican depuis bientôt quatre ans à une telle constance dans son action ? Inutile de faire confiance à Mgr Brincard pour nous éclairer. Ce dernier maîtrise parfaitement l’usage de la langue de bois et l’art du mensonge par omission.

Ce que Mgr Brincard ne dit pas, c’est que le discernement à l’admission, l’enseignement, le gouvernement de cette congrégation s’apparentaient plus à celui d’une secte que d’une communauté religieuse et étaient effectivement à réformer de fond en comble.

Ce que Mgr Brincard cache et qui est probablement la raison principale qui motive le Vatican, c’est la crainte du scandale, jusque là étouffé : les relations sexuelles de certains frères de St Jean avec des sœurs. Lors du chapitre général des frères de St Jean qui s’est tenu en Avril 2010 à Rimont, Mgr Rivière lui- même, évêque d’Autun et ordinaire de la congrégation des frères de St Jean, l’a avoué en reconnaissant devant les frères présents (une cinquantaine) que la crise des sœurs contemplatives était bien en lien avec les « péchés graves » de certains frères qui avaient fait preuve « d’irrespect » envers des sœurs. Mgr Rivière a même ajouté ce commentaire stupéfiant, à savoir que « le Malin utilisait ces affaires pour discréditer la communauté ». NDLR : les mots entre guillemets sont les propres termes employés par Mgr Rivière.

Nous laissons le lecteur juger si c’est être un suppôt de Satan que de révéler les aveux de Mgr Rivière. A l’encontre de religieuses volontiers sous l’emprise de frères, de tels faits sont particulièrement odieux, des faits connus et couverts par Mgr Rivière mais également depuis 2011 par Mgr Brincard.

L’Association des « Sœurs de St Jean et St Dominique »

Aveuglées par leur soumission à leurs anciennes responsables, les sœurs contemplatives, dans leur grande majorité, n’ont ni compris les raisons, ni accepté le limogeage par le Vatican de leurs responsables en 2009.

Manipulées et aidées par ces mêmes responsables, principalement la soeur Alix, prieure générale pendant 27 ans, mais aussi la sœur Marthe qui cumulait depuis une vingtaine d’années les fonctions de maitresse des novices et de maitresse des études, une centaine de novices et de professes simples ont essayé par tous les moyens, depuis 2009, de fonder une nouvelle communauté en tout point semblable. Les professes perpétuelles, quant à elles, se sont vues refuser de quitter en bloc la communauté pour en fonder une autre.

En 2010, une première tentative au Mexique, dans le diocèse de Saltillo a échoué suite déjà à une intervention du Vatican auprès de l’évêque de Saltillo.

En Juin 2012, l’évêque de Cordoue avait à son tour cédé à leurs manœuvres en acceptant de les reconnaître sous le vocable d’ « Association des Sœurs de St Jean et St Dominique »

Cette fois-ci, le Vatican tape du poing sur la table en prononçant la dissolution pure et simple de cette nouvelle communauté et le signifie par un document que Golias est le premier à révéler.

Golias Hebdo reviendra prochainement plus en détail sur cette grotesque affaire de Cordoue qui soulève de nombreux problèmes de fond et qui divise profondément la Communauté des Frères de St Jean.

« Des gourous dans les couvents ? »

L’hebdomadaire « La Vie » avait fait scandale en 2001 en titrant en une « Des gourous dans les couvents ? ». Cette interrogation est plus que jamais d’actualité dans le cas de la communauté des Sœurs Contemplatives de st Jean.

Pour sa crédibilité et la confiance qu’elle devrait inspirer, combien de temps encore l’Eglise s’accommodera-t-elle des agissements de certains responsables de communautés qui se comportent comme de véritables gourous ? A ce titre, les « sœurs » Alix et Marthe doivent être mises hors d’état de nuire et méritent amplement d’être réduites à l’état laïc.

29 commentaires

Soeur Véronique de Pellevoisin...Je te salut du Bergerac..................

repondre message

C’est officiel : Mgr Brincard vient de rendre publique quelques morceaux choisis d’une lettre du Substitut du pape qui autorise efin les 150 soeurs dissidentes et les 60 soeurs professes perpétuelles à créer la communauté qui leur avait été interdite par les Cardinaux Bertone et Barbarin qui avaient tous 2 profité de l’extême faiblesse de Benoit XVI, un mois seulement avant sa démission.
Une fois encore, François déjoue les manipulations de cardinaux mal intentionnés dont Golias s’étaient pourtant fait le relais malheureux.
Car le pape veut que les soeurs contemplatives de St jean dissidentes puissent "constituer une association publique de fidèles en vue de devenir Institut religieux", ce que leur interdisaient Barbarin et son affidé Brincard, depuis 2009.
C’est une victoire après tant d’années d’humiliation pour ces soeurs et leurs familles. L’absence de dialogue total, la suffisance et les manipulations incessantes de ces prélats pour réduire au silence les 200 religieuse et leurs nombreuses familles et leurs amis aura fait tant de dégats. Que l’Esprit Saint vienne au secours de ces prélats et vienne guérir les coeurs meurtris.

repondre message

Relations sexuelles entre frères et soeurs de St Jean 30 janvier 2013 19:38, par confutatis maledictis

Votre article parle de déclarations faites par mgr rivière en 2010 lors d’un chapitre général des frères de st jean.
Je peux vous affirmer qu’en 2011 toujours en chapitre général, la question de la chasteté a fait l’objet d’un long débat.
Les frères Sean-Mary et Marie-Tarcisius ont parlé sans détour de choses inimaginables en matière de relations sexuelles entre frères et soeurs. Ils ont déclarés que certains membres de la communauté justifient leurs ébats sexuels, associés parfois à des prières, par les enseignements de feu le fondateur en matière d’"Amour d’amitié".
Le frère Thomas, le prieur général, a confirmé les déclarations de ces frères en ajoutant qu’il avait eu connaissance d’une dizaine de situations de ce genre... avec de lourdes conséquences en matière d’équilibre psychologique.
On comprend mieux que le Vatican ait eu une sainte trouille à la lecture du rapport qui lui a été adressé et qui a débouché sur la mise à l’écart en 2009 des dirigeantes des soeurs contemplatives. Alix et Marthe ont payé le prix fort pour tous ces dérapages. Les dirigeants des frères anciens et actuels ont été épargnés, pourtant la hiérarchie des frères n’ignore rien de tout celà, d’autant plus que certains frères haut placés sont compromis directement, comme golias hebdo l’a indiqué récemment.

repondre message

La Grande Muette 28 janvier 2013 16:13, par Soeur Fou Rire

Mgr Brincard pourrait-il nous éclairer sur cette pénible affaire ???

Les Soeurs de St Jean et St Dominique ont donc, d’après le Vatican, porté gravement atteinte à la discipline ecclésiastique. Soit, c’est certainement le cas. mais ne trouvez-vous pas que c’est un peu court en matière d’explication pour justifier, à l’heure où les vocations se font si rares, que le Vatican ait pu, d’un trait de plume, dissoudre une communauté religieuse d’une centaine de membres ???

Qu’y-a-t-il de si grave là dessous que son éminence dissimule ???

Mgr Brincard prendrait-il par hasard les braves catholiques pour des andouilles tout juste bons à envoyer chaque année leur enveloppe du denier du culte ???

repondre message

Bon...hum ! si l’origine de la décision grave de dissoudre la communanté de ces soeurs (plutôt jeunes et en désirs d’expériences...spirituelles concrètes) seraient la responsabilité coupable (cf:l’artcle)de "mâles dominants" ayant un ascendant sur les deux "responsables",alors pourquoi condamner des aspirations légitimes à la vie religieuse.Est-il prévu un reclassement sans trop de casse pour ces jeunes femmes "embobinées" au travers de cette décision hierarchique ?
Si j’ai bien compris,on botte en touche en manipulant le "sexe faible".
J’espère que je me trompe :"aurait-on vraiment besoin "d’hommes" par les temps qui court pour équilibrer de sains rapports ?"
Oui ! des vrais et sûrement pas des machos ou je ne sais quelle espèce de faux séant remplis d’eux mêmes !

repondre message

"L’esprit est ardent, mais la chair est faible"...

repondre message

« Réduction à l’état laïc » des sœurs ? 25 janvier 2013 09:30, par mekeskidi

Mmmh, je ne suis pas du tout canoniste, mais il me semble que :
1/ La « réduction à l’état laïc » ne concerne que les clercs ordonnés. Les sœurs, toutes consacrées qu’elles soient, n’en demeurent pas moins des « laïques » au sens canonique.
2/ De toute façon, cette expression n’existe plus dans le code de droit de 1983 il me semble, où elle est remplacée par « perte de l’état clérical »

Tout ça pour dire que je pense que vous vouliez dire « les sœurs devraient être relevées de leurs vœux ».

repondre message

"A ce titre, les « sœurs » Alix et Marthe doivent être mises hors d’état de nuire et méritent amplement d’être réduites à l’état laïc."
Dans le droit canon, il n’existe que les clercs (évêque, prêtre, diacre) et les laïcs. Les religieuses et les religieux non-prêtres sont donc des laïcs.
On pourrait peut-être les réduire de l’état laïc et en faire des prêtres...

repondre message

Merci à Golias de révéler cette saine décision qui témoigne de la sincère volonté du pape de mettre de l’ordre dans la maison, malgré les nombreuses oppositions auxquelles il se heurte.

repondre message

Alix et Marthe : les gourelles des Soeurs de St Jean 24 janvier 2013 19:38, par Jean MIGUEL

Tout à fait d’accord pour mettre hors d’état de nuire Marthe. C’est la plus toxique des 2, c’est elle qui tire toutes les ficelles en coulisse et elle a encore des dizaines d’années devant elle. Malheureusement je parie que l’Eglise n’aura pas le courage de le faire.

Il serait à mon avis dangereux de réduire à l’état laïc Alix, même si elle le mérite également amplement. Alix est très âgée et si elle décédait dans un avenir proche, ses adeptes feraient d’elle une martyre.

A propos d’adeptes, qui peut me dire où se trouvent actuellement la centaine de gamines embobinées par ces 2 bonnes soeurs et qui, téléguidées par elles, avaient fondé ce copié-collé de la Communauté des Soeurs Contemplatives de St Jean en Espagne.

repondre message

Bonsoir,
Monseigneur Dominique Rey c’est à Tolède qu’il est allé ?
On pourrait penser qu’ il aurait pu faire un crochet par Cordoue pour porter la nouvelle !!!
D’autre part vous écrivez Golias :
"Les « sœurs » Alix et Marthe doivent être mises hors d’état de nuire et méritent amplement d’être réduites à l’état laïc"
Mais nous n’en voulons pas dans l’état laïc !!! elles ne le méritent pas du tout !!! Alors que faire d’elles ? les reclasser au Vatican
dans le service rapproché de Benoit XVI(cuisine, lingerie,ménage etc...).Ainsi il les aura "à l’œil", elles feront pénitence..
.et elles seront d’humbles servantes de Sa Sainteté !Elles pourront aussi remplacer avantageusement son majordome "parti"sous d’autres cieux..
.car il semble qu’ elles savent très bien "manipuler "les infos,et le reste .
Efté

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune