Parution : 7 mars 2013
Golias Hebdo n° 278
Voir sur le catalogue de GOLIAS
Par Golias
2 commentaires
En pied de l'article.
2 commentaires
Golias Hebdo n° 278 : lumières ? 11 mars 2013 21:12, par Roquet

Je m’attendais à une enquête véritable sur les identitaires,qui sont d’autant + dangereux qu’il séduisent beaucoup de jeunes déboussolés par les crises que nous traversons ; et l’analyse de S François du début d’article est intéressante. Je ne m’attendais pas à une attaque en règle contre "certains courants écologistes" (on dirait du Ratzinger). Le poison de la suspiscion ainsi inoculé,on peut passer à l’attaque. Loin de moi l’idée d’accepter sans réagir tout ce que disent Rahbi et consorts (le journal l’Ecologiste est + réactionnaire que la Décroissance, qui est votre bête noire). Mais la planète ne pourra plus supporter longtemps notre monde d’après 1789 ! Les lumières nous ont fait croire à un progrès qui devient de + en + inhumain. La démocratie représentative atteint ses limites. Pourquoi refuser une recherche, certes tatonnante, d’autres formes de vivre ensemble ? les caricatures dont vous parlez sont plus qu’ultra minoritaires.Sommes nous à la fin de l’histoire ? Je m’attendais à mieux de la part de l’éditeur des z’indignés. En tous cas, les identitaires doivent bien rigoler....

repondre message

GOLIAS Hebdo N° 278 Histoire et écologie 8 mars 2013 17:24, par Gilson Christine

Woouw ! savant votre historien ! Il a dû beaucoup bosser pour décrypter tout ça ! On vit vraiment dans un monde bien complexe. C’est à donner peur de faire un pas.
Croyez-vous vraiment que ceux qui se pressent aux conférences de Pierre Rabhi se sont posé toutes ces questions ? Croyez-vous vraiment que c’est un tas de misérables réac/ conservateurs, comme il dit ? Sans cultiver mon potager ni faire mon compost, j’aurais tendance à croire que les gens sont touchés par sa simplicité, la créativité dont il a fait preuve, la générosité avec laquelle il partage son savoir avec les plus pauvres, en Afrique, par ex., les chemins qu’il réapprend à beaucoup pour prendre soin de la seule terre que nous avons, le bonheur avec une économie de moyens car le gâteau à partager ne grandit pas ... On peut lui préférer les approches de Monsanto, Cargill, Unilever, les banques qui spéculent sur les céréales, .... en pensant que ça, c’est le progrès, le fruit de la raison. Mais si c’était lui, le sage qui, un peu comme Stéphane Hessel, donne encore aux gens une perspective dans un monde qui étouffe de tant de problèmes insolubles. Avec lui, des projets à dimension humaine paraissent accessibles : goutte d’eau dans l’océan ...... mais ils ne font de mal à personne. Applicables partout, ils peuvent même libérer des petits paysans mexicains, ougandais ou indiens des griffes impitoyables des multinationales agro-alimentaires. Rétrograde ? Anti-révolutionnaire ? Contre L’esprit des Lumières ? Et si c’était visionnaire ?

Quant à l’écologie politique, elle se cherche encore , prenant des formes bien différentes suivant les pays. L’idéal serait que le souci écologique ne soit plus un détail pour les autres partis !!!

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune