Parution : 11 mars 2013
Feuilleton du Conclave :
Caput Nigrum...

C’est décidé. Le mardi 12 mars s’ouvrira le conclave destiné à élire le successeur de Benoît.

3 commentaires
En pied de l'article.

Si Scola semble le grand favori, rien n’interdit d’envisager un blocage : qu’il fasse rapidement le plein de ses voix, sans conteste très nombreuses, regroupant celles de rivaux potentiels qui ne souhaitent pas être élus, Marc Ouellet, Timothy Dolan et Christoph Schönborn, mais ne pouvant atteindre le seuil des deux tiers plus ou une voix qui sont nécessaires. Dans cette hypothèse, un outsider pourrait être en mesure de l’emporter. Les noms avancés sont ceux du cardinal Francisco Roblès Ortega, archevêque de Guadalajara ou de Raymundo Damasceno Assis, l’archevêque d’Aparecida au Brésil. La candidature de l’archevêque de Sao Paulo, le cardinal Pedro Odilio Scherer, poussée en avant il y a quelques jours encore par d’influents cardinaux de Curie, comme Angelo Sodano et Giovanni Battista Re, serait abandonnée, mais resterait également en réserve en cas de blocage.

Et voici que dans les coulisses du Conclave, c’est une variante de la prophétie de Malachie qui suscite bien des commentaires. Il ne serait pas indiqué en fait que le 112e Pape de la liste (266e depuis le début de l’Eglise) serait Petrus Romanus qui serait en réalité le 113e ! Il y aurait donc un pape intercalaire avant celui de la fin du monde ! Le conclave qui s’ouvre n’élirait donc pas le dernier mais l’avant-dernier. Or les quelques mots des prophéties de Malachie le concernant auraient été perçus. Il ne subsisterait plus, ici ou là, que deux mots "caput nigrum". Tête noire.

Ce qui relance l’hypothèse d’un Pape africain. Parmi les trop rares cardinaux africains qui siègent au Conclave, on n’en compte pas moins de cinq à avoir une réelle possibilité de devenir Pape. Il s’agit du Guinéen Robert Sarah (68 ans, Président du Conseil pontifical Cor Unum), du Zaïrois Laurent MOsengwo Pasinhya (74 ans, archevêque de Kinshasa), du Nigérian John Olorunfemi Onaiyekan (69 ans, archevêque d’Abuja et très engagé dans le dialogue avec les musulmans), du Ghanéen Peter Turckson (65 ans, président du conseil pontifical "Justice et Paix") ainsi que du Sud-Africain Wilfried Napier (72 ans, franciscain et archevêque de Durban). Ils ont tous les cinq des chances réelles, mais limitées. A ces six noms on se risquera à ajouter celui d’un octogénaire, le cardinal Francis Arinze, nigérian lui aussi, né en 1932, ancien archevêque d’Onitsha, qui a exercé d’importantes responsabilités à la Curie, celles de président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux puis de préfet pour la liturgie. En cas d’impasse, au conclave - ce qui serait désastreux pour l’image de l’Eglise - le choix âgé de transition n’est pas à exclure. Arinze pourrait faire l’affaire même si dans un tel scénario catastrophe on pourrait lui préférer le cardinal portugais José Saraiva Martins, 81 ans lui aussi, ancien préfet de la congrégation pour les causes des saints.

Mais rien ne prouve que le "nigrum" (noir) de la prophétie se rattachât à la couleur de la peau du nouveau pontife. On peut raisonnablement forger deux autres hypothèses.

Selon la première, le titre de "noir" ferait songer au Pape noir, en l’occurrence le Maître Général des Jésuites. En fait, il faudrait donc y voir l’élection d’un Pape jésuite. Et curieusement, depuis deux ans, l’hypothèse d’un recours en cas de blocage du Conclave, incapable de doter l’Eglise d’un pape "jeune" à un grand ancien comme le cardinal Jorge Maria Bergoglio, 77 ans, archevêque de Buenos Aires qui est...jésuite revient sur le devant de la scène. D’autant plus qu’une rumeur prétend, à tort ou à raison, qu’en 2005 c’est son nom que le cardinal Joseph Ratzinger a écrit au moment du vote, étant entendu qu’un cardinal s’interdit moralement - en principe - de voter pour lui-même. Bergoglio fut d’ailleurs le principal concurrent du futur Benoît XVI lors de ce dernier conclave.

Selon la seconde, "caput nigrum" voudrait dire tout simplement que le nouveau Pape n’aurait pas encore reçu la barrette rouge de cardinal ! Cette élection indiquerait l’élection du cardinal Francesco Moraglia, 60 ans, patriarche de Venise, qui serait l’un des favoris s’il avait déjà reçu la pourpre. Un ratzingérien accompli. Italien mais étranger aux intrigues de la Curie.

3 commentaires
Feuilleton du Conclave :
Caput Nigrum...
13 mars 2013 22:58, par BEUZELIN JM

La prophetie révélée effectivement n’est pas compléte ; le mécanisme proposé par certains au sein de l’Eglise ( démision jour de la St Romain / vacance de 13 jours / éléction sous le nombre 13 etc.) est stupéfiant .
Et sinistre , noir plutôt .
Voilà pourquoi les rumeurs se portaient sur un pape noir...
Je confirme que vous êtez avec d’autres plus rares les rares exégètes de la Sainte Mère...

BEUZELIN JM
ECRIVAIN

repondre message

Feuilleton du Conclave :
Caput Nigrum...
13 mars 2013 22:00, par Nathalie

C’était donc le maître général de l’ordre des Jésuites. Bien vu.

repondre message

- Dans la rubrique: L’info du jour de GOLIAS

Rédacteur àGolias Magazine

Romano Libero
Parution : 11 décembre 2013
Parution : 12 septembre 2013
Parution : 9 avril 2013
Parution : 31 janvier 2013
Parution : 14 janvier 2013
Parution : 31 octobre 2012
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2019 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune