Parution : 4 avril 2013
Crèche Babyloup : la laïcité en question

Le 19 mars 2013, la Cour de cassation, plus haute autorité judiciaire du pays, a cassé la décision de la Cour d’appel de Versailles qui avait validé le licenciement en 2008 d’une salarié de la crèche associative privée Baby Loup (à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines), laquelle refuser d’ôter le voile musulman qu’elle portait. Un Arrêt qui pose un certain nombre de question sur le concept de laïcité en France et son application en tant que principe organisateur de la cité.

6 commentaires
En pied de l'article.

Le principe de laïcité ne peut s’appliquer dans tout la société au risque de bafouer la liberté de culte, de croyance ou encore de manifestation. Un postulat du vivre ensemble qu’il convient de réaffirmer haut et fort dès que le besoin s’en fait ressentir. En revanche, pourquoi refuser à une structure associative privée de s’inspirer en son sein et pour ses salariés, du principe laïcité afin d’assurer la liberté des ses usagers dans le cadre du service qu’elle leur propose.

Autrement dit, si une structure à visée éducative a le droit de faire valoir un caractère confessionnel (comme cela existe déjà sous diverses formes), pourquoi une autre structure ne pourrait-elle pas aussi faire valoir un caractère de neutralité religieuse ? Telles sont les questions que posent cet arrêt de la Cour de cassation dont les magistrats ne font que dire le droit. Des lacunes apparaissent donc au niveau de la loi, le législateur est de fait interpellé. Pourquoi ne pas appliqué à ces crèches, dont le caractère « privé » ne saurait faire oublier le financement par des fond publiques, le même principe adopté par l’Éducation nationale. A savoir l’interdiction de tout signe ostentatoire religieux si elles souhaitent mettre en avant un caractère laïque et non confessionnel.

6 commentaires
Crèche Babyloup : la laïcité en question 11 avril 2013 00:11, par Dominique Denonne

Le voile est un phénomène récent. Ce sont certainement des spécialistes en communication qui ont inspiré le port du voile comme signe d’appartenance à cette communauté religieuse. C’est tout à la fois un signe d’appartenance et de ralliement mais aussi un moyen d’augmenter la visibilité de l’Islam en Europe.
Il y a là un message politique clair : Nous sommes là, vous devez tenir compte de nous, vous devez respecter le principe de neutralité et de liberté religieuse.
Même si on y voit une sorte de provocation, il ne faut pas y répondre.... la seule réponse à donner c’est l’indifférence .

Par contre il faut être particulièrement vigilant aux messages, aux paroles de cette communautés et dénoncer les discriminations dont elles se rendent coupables vis à vis des non croyants, des infidèles, des Juifs. Il faut aussi poursuivre le message subliminal de violence présent dans cette religion à la moindre manifestation : évocation de la Charia, idéologie d’extrême droite ....

repondre message

Crèche Babyloup : la laïcité en question 8 avril 2013 16:37, par Saint-Plaix

Jusqu’à quand va-t-on nous bassiner avec le "voile" ???
Le "voile" n’est pas la burqa et ne masque pas le visage !
C’est absurde !
Continuer avec stigmatiser le port du voile, c’est faire le jeu des extrémistes et confirmer une connotation religieuse à un accessoire vestimentaire qui n’a rien à y voir historiquement !
80% des musulmanes ne portent pas le voile !
Le voile n’est pas musulman par essence, il est traditionnel d’une zone allant de la péninsule arabe et du golf d’Aden à l’Afghanistan et se trouve de ce fait, il est vrai, à la suite de l’islamisation de cette zone, associé à la tradition waabite, par exemple, et par extension aujourd’hui aux salafistes...
Il existe issus de la même région des juives qui portent la burqa !
De même il y a des tribus christianisées (coptes) d’Ethiopie où la coutume veut que les femmes gardent la tête couverte.
Demain va-t-on aussi au nom de la "laïcité" interdire aux juives orthodoxes de porter perruque, voire aux femmes de porter un chapeau dans les "lieux publics" ?

repondre message

Crèche Babyloup : la laïcité en question 6 avril 2013 02:12, par famvict

Il y a en effet une lacune dans la loi, mais elle est minime et facilement réadaptable car il ne s’agit que d’un problème de formulation.C’est ce qui va être fait sans doute rapidement pour l’adapter aux lieux privés ou entreprises.
Cela peut concerner toutes les religions. Près de moi, cela concerne les religions musulmane et juive pour le ramadan, les salles de prières sur le lieu de travail, ou le travail le samedi et quelques jours de fêtes juives. Cela pose des problèmes que la nouvelle loi ne pourra pas régler comme le voile.

repondre message

- Dans la rubrique: SOCIÉTÉ
Alexandre Ballario
Parution : 2 septembre 2016
Parution : 5 décembre 2014
Parution : 4 septembre 2014
Parution : 17 juillet 2014
Parution : 19 mai 2014
Parution : 19 mai 2014
Parution : 14 février 2014
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune