Parution : 8 mai 2013
Logiciel

Peut-il remplacer l’intelligence humaine ? On pourrait le penser après avoir lu un article paru sur Le Point.fr, publié le 26/04/2013 : « Une entreprise créée par l’université d’Harvard et le Massachusetts Institute of Technology a mis au point un logiciel de correction de copies automatique. Le système utilise l’intelligence artificielle et propose un système d’évaluation automatique instantané de devoirs rédigés. » Je ne sais si le professorat va être « révolutionné  », comme le dit l’article. Je pense en tout cas qu’il sera, au mieux sceptique, et au pire indigné.

1 commentaire
En pied de l'article.

Tout ce qui a rapport à la sémantique échappe par nature à la formalisation informatique, si puissants et complexes que soient les algorithmes utilisés. Lao-Tseu l’a déjà dit il y a bien longtemps : « La voie vraiment voie n’est pas une voie constante, les termes vraiment termes ne sont pas des termes constants. » Tout ici est question de contexte. Un même mot change de sens, de valeur, en fonction des mots voisins. En comprendre la signification particulière est une question d’accommodation mentale, de mise au point comme disent les photographes. Par exemple, le sens de « femme » change dans : « Une femme est une femme ». Dans le premier cas, il est circonstanciel ; dans le second, archétypal ou essentiel. Comment un programme peut-il sentir ce miroitement de sens, appelé antanaclase ? Comment sentir aussi si l’emploi d’un même mot est littéral, ou figuré, métaphorique par exemple ? Comment percevoir les litotes, les formulations négatives, les réticences, les suspensions de discours, appelées aposiopèses ? Un logiciel de lexicométrie ne verra pas l’amour dans le : « Il a su me toucher », de Britannicus, ou dans le « Je ne vous aime pas ! » de Madame de. Que dire de l’antiphrase, où il faut comprendre exactement le contraire de ce qui est dit ? Très souvent le sens se fait des mots mêmes qui manquent dans un texte, qui volontairement ne sont pas dits.
Une machine peut éplucher des légumes, mais non des textes. Et quand je lis que le fameux logiciel se vante non seulement de donner une note chiffrée au devoir, mais encore de lui ajouter des commentaires « comme le hors sujet », je tombe des nues. Beaucoup d’étudiants semble-t-il seraient intéressés à s’auto-évaluer de cette façon. Plaignons-les, victimes qu’ils sont du grand mirage cybernétique !

1 commentaire
Logiciel 8 mai 2013 15:38, par Deroëc

J’ai retrouvé l’article du Point dont j’ai copié l’extrait suivant :
" Il permet de corriger des essais et des questionnaires à réponses courtes. Une révolution qui n’élimine pas tout à fait le cerveau humain, puisque le logiciel établit un barème en fonction de la notation préalable d’une centaine de copies (quand même !) par le correcteur"
Avant de largement partager votre scepticisme et vos interrogations sur la fiabilité d’un tel logiciel, j’aurais aimé avoir quelques exemples des corrections que ce logiciel a apportées. Mais là où j’émets de plus sérieuses réserves sur la suite de votre analyse c’est qu’elle semble concerner des dissertations littéraires ou philosophiques, ce qui n’est pas le cas du logiciel incriminé à moins que vous ne redoutiez qu’il ne soit la préfiguration de logiciels plus élaborés.
Amicalement

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 15 novembre 2017
Parution : 8 novembre 2017
Parution : 24 octobre 2017
Parution : 18 octobre 2017
Parution : 11 octobre 2017
Parution : 6 octobre 2017
Parution : 2 octobre 2017
Parution : 27 septembre 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune