Parution : 15 mai 2013
Suivisme

Ce mot est généralement négatif, et désigne une soumission moutonnière. Dans le film Le Cercle des poètes disparus, pour en montrer le danger, le professeur Keating fait se déplacer en rond un groupe d’élèves, et tous accélèrent machinalement le pas à mesure que le fait le premier de la file.

2 commentaires
En pied de l'article.

Une affiche catholique vantant les prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), qui se tiendront cette année en juillet à Rio, porte en légende : «  Jésus aura 4 millions de followers… Sois des leurs ! » Ce mot anglais, tiré des réseaux sociaux, vise à séduire les jeunes, qui attirent les démagogues comme le miel attire les mouches. Par parenthèse, quand on dit que notre civilisation est individualiste, c’est faux en l’espèce, car rien n’est plus conformiste que de « suivre » aveuglément une vedette, ou un gourou, etc., comme font les followers de tout genre. En tout cas, c’est bien au pur suivisme que notre affiche invite.
Jésus n’a jamais voulu qu’on l’idolâtrât ou même le suivît sans réfléchir. L’important pour lui était qu’on l’écoutât et agît en conséquence : «  Pourquoi m’appelez-vous ‘Seigneur, Seigneur !’, et ne faites-vous pas ce que je dis ?  » (Luc 6/46) Il invitait à relire correctement la Loi et à en tirer des leçons de bonne conduite, fidèle en cela à la traditionnelle orthopraxie juive. On peut même douter que le mot akoloutheîn, que Jésus emploie à l’adresse de ses disciples, et qu’on traduit par « suivre » à partir du sequi de la Vulgate, signifie réellement « suivre ». Formé de keleuthos (chemin), et de a copulatif, son sens premier est : « qui fait route avec ». Pourquoi alors ne pas remplacer « suivre » par : « accompagner » ?Compagnon de route, Jésus est simplement plus avancé que nous en réflexion, et selon le mot qui termine le Prologue de Jean, un «  exégète  » de la voix du Père (1/18). Traduire le exègèsato par : « Il l’a fait connaître » est déjà accorder à Jésus un peu de la nature du Père, et oublier qu’il n’a fait que nous « ouvrir les Écritures », comme le disent les Pèlerins d’Emmaüs (Luc 24/32). Quant à le rendre comme le fait Chouraqui par : « Il entraîne » (cf. « hégémonie », etc.), c’est extrêmement dangereux. Méfions-nous de tous les chefs qui entraînent : Duce, Führer, Conducator, etc., et aussi de ceux qui les suivent. Ils sont de sinistre mémoire. Des suiveurs en effet on peut passer aux sectateurs (du latin sectari, fréquentatif de sequi), et pourquoi pas enfin aux sectaires ? – Il est donc bien dommage que notre affiche n’ait pas eu la prudence d’y penser !

2 commentaires
Suivisme 19 mai 2013 17:45, par Nathalie

Plus que le "Cercle des poètes disparus", j’aurais alors évoqué "La vague"... de Dennis Gansel, qui me semble correspondre directement à votre conclusion
Cordialement

repondre message

Suivisme 16 mai 2013 08:49, par Françoise

Hello Michel

Sachant que les JMJ ont pour patrons différents responsables de l’Opus Dei, des Légionnaires du Christ et du Renouveau Charismatique, mouvements intégristes et réactionnaires, comment voulez-vous que ces gens en matière de communication proposent autre chose que ce genre de pub idolâtre ?
Ces groupes dans leurs fonctionnements internes, sont déjà tous enfermés dans un système sectaire avec différents gourous, plus importants à leurs yeux que Dieu et réclamant une soumission totale de leurs membres. Il est donc logique que ça déteigne dans des affiches pour les JMJ. On ne transmet que ce qu’on est et ce qu’on fait...Donc vous ne devriez même pas vous étonner d’une telle publicité de leur part.
D’autant que vous pouvez être sûr que ces groupes ont fait appel soit à des publicitaires internes, soit à des publicitaires qui sont idéologiquement proches de leurs idées.

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 15 novembre 2017
Parution : 8 novembre 2017
Parution : 24 octobre 2017
Parution : 18 octobre 2017
Parution : 11 octobre 2017
Parution : 6 octobre 2017
Parution : 2 octobre 2017
Parution : 27 septembre 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune