Parution : 23 mai 2013
Sarah Leclerc-Croci (présidente de la JOC) : L’Eglise, c’est aussi nous !
Par Golias

La JOC participait récemment au rassemblement Diaconia, notamment à la table ronde « Vivre la fraternité au travail », qui s’est tenu à Lourdes du 9 au 11 mai : un rassemblement de plus de 100 mouvements, services d’Eglise et instituts de vie dont l’objectif était d’appeler les communautés à vivre davantage la fraternité et l’espérance avec les personnes en situation de fragilité, proches ou lointaines. Samedi 18 mai, la JOC tenait également ses États généraux nationaux de l’avenir professionnel. Rencontre avec Sarah Leclerc-Croci, actuelle présidente de la JOC.

2 commentaires
En pied de l'article.

La JOC toujours combative

Le samedi 18 mai dernier, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) tenait ses États généraux nationaux de l’avenir professionnel durant lesquels se sont rassemblés plus de 300 jeunes. Sujet au cœur du débat politique en pleine période de crise, il s’agissait pour la JOC d’évoquer l’avenir professionnel des jeunes ainsi que les récentes réformes des pouvoirs publics : emplois d’avenir, contrats de génération, refondation de l’école. La campagne de la JOC intitulée « Avenir en Chantier », lancée en septembre 2012, fut consacrée à la question de l’avenir professionnel. Son originalité est qu’elle a été l’objet d’une grande consultation auprès de 18 000 jeunes : « C’était important pour nous de donner la parole aux jeunes car aujourd’hui on ne le fait plus forcément. Les jeunes que l’on a rencontrés étaient souvent surpris et heureux de voir qu’on leur laisse prendre la parole de cette manière là. » explique la présidente de la JOC, Sarah Leclerc-Croci (lire notre entretien pages suivantes), qui a à cœur de faire de la JOC un relais de la voix des jeunes ainsi qu’une force de propositions, matérialisée par la réalisation d’un « passeport de l’avenir pro ». « Dans ce document, explique la présidente de la JOC, on prend bien évidemment en compte le travail, mais il y aussi l’empreinte de notre foi car on y prend en compte tout ce qu’il y autour. » La grande enquête de la JOC sur l’avenir professionnel des jeunes montre combien ces derniers ont des difficultés pour bâtir leur projet professionnel, et donc leur vie. La « reproduction sociale » est plus que jamais une réalité sociologique : 85 % des jeunes estiment qu’il est difficile de changer de métier ou de formation au cours de la vie. Un pied dans la société, un autre dans l’Église, la JOC continue d’oxygéner la vie ecclésiale et rappelle aux catholiques qu’à rebours des postures identitaires recroquevillées, il existe des engagements intelligents, incarnés et pleins de vie. Au nom de l’évangile.

[Découvrez l’ensemble de notre dossier en téléchargeant Golias Hebdo n° 289]

2 commentaires

En lisant cet article, j’ai repensé à l’économiste catholique Henri Bartoli, décédé en 2008, résistant, déclaré juste à Yad Vashem, faisant partie presque des fondateurs de Témoignage Chrétien et qui se situait lui aussi dans cette recherche de fraternité, d’espérance, de partage. Je ne sais pas si aujourd’hui hélas, la JOC pèse beaucoup dans la vie sociale des jeunes. Tous les mouvements cathos progressistes qui justement essaient de travailler autour de la solidarité, de la fraternité, d’un rapport social plus ouvert, sur l’accessibilité à l’autonomie, pour une société française plus juste semblent hélas marginalisés alors qu’émergent d’eux de vraies propositions qui peuvent vraiment améliorer notre vie à tous.

Le travail de cette jeune présidente autour d’un centre unique national avec relais départementaux pour jeunes (étudiants, apprentis, jeunes salariés) fédérant sur un même lieu toutes les informations pour accéder à un emploi, à un logement, à une protection sociale mais aussi à des prestations santé me parait une idée formidable. Cela existait quand les pôles départementaux Jeunesse et Sports existaient encore et faisaient de l’info sur ces sujets dans bien des centres Jeunes Travailleurs. Mais aujourd’hui, comme le dit très bien Sarah, l’information est parcellisée, divisée sur plein de sites différents (Pôle Emploi, le PLI, le CIO) et les jeunes sont perdus face à la multiplicité des démarches et des lieux d’information. Je ne sais pas si elle pourra se fédérer pour réaliser ses projets avec des groupes comme la Fondation Copernic qui planche aussi en partie sur ces sujets. Mais ce serait vraiment bien et qu’il y ait aussi un écho auprès de l’actuel gouvernement pour mettre cela en place. Tout ce qui est action pour améliorer la vie des gens qu’ils soient jeunes ou moins jeunes et sans exclusive, ne peut qu’apporter du positif pour tous.

repondre message

"Aussi" est en trop. Dire : "L’Eglise, c’est nous !..." Comme l’ensemble des baptisés.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune