Parution : 30 août 2013
Les papes … Clément IV (Gui Foulques, dit Le Gros) 1265 – 1268

A Pérouse*, quel est cet homme corpulent
Qui, la tête recouverte d’un capuchon,
Franchit la Porte Etrusque ?

Est-ce un moine ambulant
Avec pour tout bagage un maigre balluchon ?
Il donne l’impression d’aller vers la Cité
Des Conclaves…

Mais oui ! Serait-ce un messager ?
Un vagabond qui demande la charité ?
Pas du tout ! C’est l’ancien évêque de Narbonne,
Ami de Saint-Louis dont il est le conseiller
Et qui n’a donc été reconnu par personne.
Il est désorienté depuis son élection
Au trône de Pierre. Sans la moindre objection,
Le conclave a choisi un père de famille
Sans que ni fidèles ni prélat ne sourcillent
Parce qu’en ce temps-là, un veuf avait le droit
A la prêtrise et à l’archiépiscopat,
Les forces spirituelles
Pouvant porter secours aux forces temporelles.
Elu pape, il aide le frère de Saint-Louis
A devenir roi de Sicile*.
Pour lutter contre l’hérésie,
Il accepte qu’on torture les indociles,
Qu’on menace les juifs relaps de châtiments
Et qu’on chasse les musulmans.
A vouloir être un partisan de la rigueur,
Clément n’a guère fait honneur
A son prénom papal
Ni à sa famille ecclésiale.
Qu’en penseraient-ils aujourd’hui,
Lui et son jeune ami,
Moine dominicain,
Devenu Saint Thomas d’Aquin* ?
A cause de l’Inquisition,
La foi n’a-t-elle pas fait perdre la raison ?

… et leur époque

1265 Naissance de Dante.

1265-1268 Thomas d’Aquin* est envoyé à Rome comme maître régent affecté à la formation intellectuelle des jeunes dominicains. Il rédige De potentia Dei et commence la rédaction de la Somme théologique. Il entame ses commentaires sur Aristote par le Commentaire ‘ De l’âme’.

1268 Roger Bacon, théologien anglais, publie Opus majus après Opus minus en 1265 et avant Opus tertium en 1270.

Baybars 1er, sultan mamelouk, s’empare de Jaffa, deux ans avant la 8ème croisade menée par Louis IX.

Pérouse

Pérouse est une ville d’Ombrie, située près du Tibre. L’administration papale y a autrefois organisé les conclaves qui ont élu Honorius III en 1216, Célestin V en 1294 et Clément V en 1305. Appartenant aux Etats pontificaux, elle fut troublée par les partis rivaux Oddi et Baglioni, à tel point que les papes Jules II, Léon X et Paul III durent y rétablir la paix. En 1859, la ville se révolta contre Pie IX et passa au royaume d’Italie en 1860.

La Sicile

En 241 avant J-C, Carthage cède la Sicile à Rome.
En 491 après J-C, les Ostrogoths la conquièrent.
De 831 à 878, Les Arabes la contrôlent.
Entre 1060 et 1091, les Arabes sont chassés par le Normand Roger 1er dont le fils devient le premier roi de Sicile.
En 1194, elle est sous la domination allemande.
Entre 1265 et 1282, elle est sous la domination de Charles 1er d’Anjou, frère de Saint-Louis.
En 1282, ‘Vêpres siciliennes’ : au cours desquelles les Français de Sicile sont massacrés durant la semaine pascale.
Entre 1415 et 1713, elle est sous la domination espagnole.
En 1820, les révolutionnaires de Palerme demandent l’autonomie de l’île.
En 1860, conquise par Garibaldi, elle approuve son rattachement au Piémont.
En 1948, elle obtient un statut d’autonomie régionale.

Pavé insolent

Dialogue entre Michel et Gabriel
G « Clément IV a sans doute oublié la déclaration du Christ avant sa mort : « Mon royaume n’est pas de ce monde. ».
M - Il a dû sauter le passage. ! Pourtant, il sait pertinemment que le Christ ne s’est pas mêlé de la façon de gouverner des Romains et qu’il n’a pas incité les Juifs à se révolter contre eux.
G - C’est précisément pour cette raison que les croyants juifs contemporains, ceux d’Israël et ceux de la diaspora, attendent toujours le Messie.
M - Dans ce temps-là, tantôt c’est l’empereur ou le roi qui dicte sa conduite au pape, tantôt c’est le pape qui choisit le prétendant au trône capable d’assurer le rayonnement du catholicisme. Du moins est-ce la version officielle de Clément.
G - En réalité, il favorise surtout ceux de son clan.
M - A notre niveau, c’est l’ensemble des curés et des fidèles de bonne volonté qui constitue l’Eglise. Les évêques sont trop souvent déconnectés des réalités astreignantes. Tant que le pape sera élu par des cardinaux qu’il a lui-même désignés, l’Eglise manquera de crédibilité. »

Saint Thomas d’Aquin et le Thomisme

Thomas d’Aquin naît en 1225 à Roccasecca dans le royaume de Naples et meurt en 1274. On l’a surnommé ‘le Docteur angélique’.
Le Thomisme est le nom de sa doctrine philosophique et théologique, axée sur l’articulation entre la raison et la foi : si la philosophie est du ressort exclusif de la raison, celle-ci agit au sein de la théologie tout en étant soumise à la Révélation. Chez tous les êtres créés, l’essence se distingue de l’existence ; seul Dieu existe par lui-même.
Le thomisme s’appuie surtout sur un réalisme philosophique hérité de l’interprétation que Thomas d’Aquin a fait d’Aristote. Ce philosophe grec (-384 - 322) privilégie en effet le rationalisme et l’empirisme qui veulent que notre connaissance vienne d’abord des sens et que la raison nous permette de penser le vrai.

- Dans la rubrique: Espace du conteur
Daniel Duprez
Parution : 7 novembre 2014
Parution : 8 juillet 2014
Parution : 29 janvier 2014
Parution : 26 juin 2013
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune