de Mgr Gueneley, évêque
de Langres, pose problème|textebrut) sur Le site officiel de la revue GOLIAS Le site officiel de GOLIAS pour les informations d'actualité">
Parution : 10 septembre 2013
Dérives sectaires / La mission "Ecoute des victimes" : Pourquoi la nomination
de Mgr Gueneley, évêque
de Langres, pose problème

Les Evêques de France ont réorganisé le Conseil pour les relations interreligieuses et les Nouveaux Courants Religieux. Désormais la nouvelle organisation compte, au niveau national, trois organes pastoraux distincts dont « La mission "Ecoute des victimes" » qui a pour but de recevoir les victimes de dérives sectaires au sein des communautés ecclésiales et d’en informer les évêques. Elle vise à que ces victimes puissent être entendues. Mgr Gueneley a été choisi pour s’en occuper(1).

66 commentaires
En pied de l'article.

Mgr Guenely a donc été nommé pour écouter les victimes. Nous ne pourrions que nous réjouir d’une initiative qui répond en partie aux vœux des victimes : être écoutées par l’Église. Mais rien n’est dit sur la réparation des dégâts humains dans les familles.


Il y a encore un autre « mais ».

Qui est Mgr Gueneley  ? « Homme de terrain, il est proche des communautés nouvelles.(2) » Ce que confirme les ministères qui lui ont été confiés avant son épiscopat : « […] aumônier diocésain du Mouvement Eucharistique des Jeunes et conseiller spirituel pour les Focolari (1983-1989) - responsable diocésain du Service Incroyance-Foi et délégué diocésain pour accompagner le Renouveau charismatique (1983-1995) […]. » Il a aussi été exorciste diocésain de 1993 à 1995. On peut lire aussi dans un livre publié par sœur Marie-Ancilla, Guérison et délivrance. Des charismes ? (3) : « Dans un DVD, Exorcisme et prière de délivrance, paru de 2005(4) — fruit de la collaboration de Bernard Dubois avec Mgr Philippe Gueneley, évêque de Langres et président de la commission pour la formation des exorcistes, avec Mgr Paul-Marie Guillaume, évêque émérite de Saint-Dié et avec des exorcistes en activité comme le Centre saint Irénée de Paris —, B. Dubois est présenté comme un "laïc, qui a reçu mission de lʼÉglise pour enseigner et pratiquer la prière de délivrance". »

Mgr Gueneley connaît donc de longue date B. Dubois et approuve sa mission au sein de l’Église : une mission d’enseignement… sans formation aucune — sinon celle reçue d’ Ephraïm — et une mission pour pratiquer la prière de délivrance… contrairement aux normes liturgiques de l’Église catholique. Il faut se souvenir que ce DVD a paru en 2005, année où B. Dubois a été accueilli au Puy par Mgr Brincard alors qu’une formation à la délivrance pour les laïcs était dispensée au Puy. En collaborant avec B. Dubois, Mgr Gueneley a donc donné son aval aux exorcismes sauvages de l’Agapè et du Renouveau charismatique d’une façon générale.

Comment penser que des victimes pourront se confier à un évêque qui se présente comme juge et partie ? Comment ne pas voir là une continuité avec les agissements de Mgr Santier dans le groupe de travail « Spirituel et Psychologie (5) » ? Comme l’indique un document Les mensonges de l’Agapè (6) tout donne à penser qu’une fuite a eu lieu dans la commission pour avertir l’Agapè qu’il fallait rectifier ce qui leur était reproché et pouvoir ainsi nier que cela les concernait. Nous savons aussi que Mgr Santier a fait partie du conseil de l’ICCRS (7), qu’il est très lié au Renouveau Charismatique à haut niveau et donc proche des communautés nouvelles, et aussi de Henri Lemay dont il soutient les pratiques de guérison alors qu’il les dénonce dans le rapport du groupe de travail. Il était déjà juge et partie dans ce groupe de travail qu’il a dirigé et rien n’en a été dit. Alors pourquoi recommencer la même ambiguïté avec Mgr Gueneley ? Jusques à quand l’Église continuera-t-elle à agir de la sorte ? à couvrir des mensonges ? Comment peut-elle être encore crédible ? Comment penser que les victimes feront confiance ?

Autre question. Mgr Dubost, Président du Conseil pour les relations inter-religieuses et les nouveaux courants religieux, est l’instance générale dont relève ce qui est mis en place au niveau des victimes. Or il est Membre du Conseil Pontifical pour le dialogue inter-religieux et consulteur du Conseil Pontifical pour les Laïcs. Il faut se souvenir que Mgr Rylko, président de ce conseil, soutient l’ICCRS, organe international du Renouveau Charismatique Catholique qui siège au Vatican. Il soutient donc sa commission doctrinale qui publie des directives doctrinales sur la guérison, la délivrance, l’effusion de l’Esprit, la Nouvelle Évangélisation, selon ses propres critères doctrinaux, et envoie des directives pastorales à travers le monde sans consulter les évêques. Pour ne parler que de la France, c’est le Cardinal Rylko, l’ICCRS et le « Vatican », qui missionnent Henry Lemay pour ses formations à la guérison. La présidente de l’ICCRS appartient, pour sa part, à la Communauté de Trois Rivières — initiatrice de la christothérapie — qui missionne des membres en France pour des interventions non validées par les évêques français ; elle est elle-même initiatrice de la mission d’Henri Lemay en France. Que dire de l’action, toujours dans notre pays, du P. Cantalamessa qui se produit aux côtés de Carlos Payan, spécialiste lui aussi en matière de guérison, et qui devait aller cette année à la Maison d’Abba dont les dégâts sur les enfants sont connus de tous. Et que veut dire la présence de l’ancien président du Conseil Pontifical pour la famille, au sein de l’association de la Maison d’Abba ?

Pour que la mission de Mgr Gueneley auprès des victimes soit crédible, il faudrait d’une part que la CEF se positionne par rapport à toutes les propositions faites en France au nom de la foi catholique, dans le domaine de la guérison, de la délivrance, du développement personnel, et que, d’autre part, le rôle joué par les instances romaines soit mis au grand jour et assaini. Si Rome donne son aval à ceux qui « produisent » des victimes, et passe par-dessus les évêques en soutenant directement les déviances qui existent en France, que veut dire : écouter les victimes ? L’Église se tait et continue à valider les dégâts…

Notes :
1 http://www.nouvellescroyances-derivessectaires.cef.fr/ORGANIGRAMMEA.htm

2 http://www.lavie.fr/archives/1999/12/23/mgr-philippe-gueneley-eveque-a-langres,3126103.php

3 http://www.lulu.com/shop/s%C5%93ur-marie-ancilla/gu%C3%A9rison-et-d%C3%A9livrance-des-minist%C3%A8res/paperback/product-20474925.html;jsessionid=2BDF38DAD3544DBB6B1A1FA7D94A07DC

4. http://www.soukdesalpes.fr/348-dvd---cd-neufs-.html

5. http://golias-news.fr/IMG/pdf/Rapport_final_commission-_19-10-2011.pdf

6. http://www.ccmm.asso.fr/IMG/pdf/Les_mensonges_de_l_Agape.pdf

7. http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?article4387

66 commentaires
Les Légionnaires du Christ au service des diocèses ? 23 octobre 2013 07:08, par pierre mabire

Selon des infos qui transpirent de plus en plus des évêchés, des diocèses font actuellement appel à aux services de l’Association Sacerdoce Centre de Spiritualité, notamment pour de la re-motivation d’équipe, l’apprentissage de la pensée positive et une forme de psychothérapie de groupe.

Le site Internet Sacerdoce.fr fait hyper clean. Mais il oublie de dire que derrière l’apparente belle vitrine, c’est le fond de commerce des Légionnaires du Christ.

On retrouve dans l’organisation un certain Francisco Mateos, dont le nom ressemble à s’y méprendre avec un proche du « père » Maciel, de triste mémoire. Ou encore Père Julien Durodié, LC, qui en est issu. Personne n’osera croire évidemment qu’il faut y voir avec un mouvement sectaire et ses gourous, et tout et tout...

Mais la psychothérapie de groupe qui ne dit pas son nom également, ça fait tout de même prélavage du cerveau avant la lessive complète.
Voilà au moins une excellente porte d’entrée pour infester les diocèses. Sans compter évidemment, la formation apportée aux membres du clergé qui le désirent ou sont invités par leur évêque à ce faire.
 
Encore un faux nez… pas si faux que cela au demeurant car visible comme s’il était au milieu de la figure.

repondre message

et les béatitudes dans le Tarn
et le père Daniel ange un illuminé soutenu par l’église dans le Tarn
extrême droite et compagnie
des prêtres sectaires et le lion de judas
cet église manipule des personnes faibles et fragliles

repondre message

La Pastorale des sectes qui prétend "écouter les victimes pour informer les évêques" est un miroir aux alouettes. Doublé avec Mgr Guéneley d’une lamentable mystification. Confondent-ils les victimes avec des cobayes de laboratoire pour démontrer à quelques mitres bien impliquées dans ce marécage , ce que tout le monde sait ? Des évêques qui pour se protéger, continueront à bloquer toute action dans l’Eglise, y compris en désinformant.
Il y a des années que des parents cathos, désespérés de voir leurs enfants sous cette férule sectaire, se sont adressés à eux, croyant encore naïvement qu’ils seraient aidés. Ces saints hommes qui prônent charité et miséricorde douceâtres les ont "écoutés" en leur recommandant d’aller s’adresser aux pouvoirs publics. Excellent conseil ! Les familles se sont regroupées et organisées. Bien que la loi pour abus de faiblesse ne permette qu’aux victimes directes de porter plainte, ce dont profitent les "gourous" et leurs évêques protecteurs , les familles très déterminées agissent tous azimuts dans le cadre légal. Y compris avec les médias et avec quelques succès.
Alors "l’écoute" proposée par la Pastorale des sectes , quelle dérision !!... Messeigneurs, pour éviter le ridicule et bien plus grave la perte de la foi par trop de gens "édifiés" par vos exemples, ce dont vous aurez à répondre, nettoyer vos écuries.

repondre message

Cette réorganisation ainsi faite est tellement idiote, tellement farfelue, tellement folle, qu’elle ne semble pas ’’française’’ mais organisée par des responsables n’ayant pas l’habitude des usages français.
Je veux dire par là qu’elle rompt le pacte républicain établi par la loi de 1905 entre la République française et l’Eglise de France car elle reconnaît et accepte ainsi officiellement des associations cultuelles guérisseuses dans l’Eglise de France ou des membres de ces associations en son sein pour exercer leurs pratiques considérées par tous comme dangereuses.. C’est tellement grave que c’est désormais du domaine du ministre des cultes.
Tant que c’était quelques évêques qui s’adonnaient à ce genre de pratiques, la République pouvait considérer que c’était des embrouilles internes à une religion et qu’elle ne pouvait pas s’en mêler. Seule la Justice pouvait le faire en cas de plainte des familles.

Dès l’instant où cette Eglise de France reconnaît et admet officiellement en son sein des associations ou des membres de ces associations cultuelles ayant des pratiques et méthodes paramédicales à visées thérapeutiques tronquées et dangereuses dont les principes de base ( méthode du docteur Hammer ) ont déjà été condamnés par des tribunaux français et européens et qui changent de nom depuis 14 ans environ ( psychospiritualité, psychogénéalogie, agapèthérapie, analyse transgénérationelle, thérapie systémique, etc.….) mais dont les méthodes particulièrement louches sont identiques, … cela est totalement contraire à l’esprit et à la lettre de la loi de 1905 :
<< Article 19
 Modifié par LOI n°2011-525 du 17 mai 2011 - art. 21
Ces associations devront avoir exclusivement pour objet l’exercice d’un culte

Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.
 Titre V : Police des cultes.

Article 25
Les réunions pour la célébration d’un culte tenues dans les locaux appartenant à une association cultuelle ou mis à sa disposition sont publiques. Elles sont dispensées des formalités de l’article 8 de la loi du 30 juin 1881, mais restent placées sous la surveillance des autorités dans l’intérêt de l’ordre public. >>

L’Eglise de France considérant que ces pratiques et méthodes dispensées dans les locaux de ces associations cultuelles sont des cérémonies et services religieux, il appartient donc aux autorités, dans l’intérêt de l’ordre public, de s’en assurer par les services médicaux et sociaux appropriés de l’Etat.
Il appartient alors aux associations de défense des victimes reconnues par l’Etat de saisir soit la justice, soit les services du ministère du culte afin qu’il soit procédé à l’évaluation de l’innocuité de ces pratiques.

repondre message

Extraits de la lettre recommandée envoyée à Monseigneur Brincard, évêque du Puy en Velay (envoyée le 5/12, reçue le 7/12/2012 ( avant l’apparition du rapport Humbrecht) et qui concerne aussi Bernard Dubois.

<< .../... Les enquêtes continuent donc comme dans n’importe quelle autre affaire de droit commun et suivent leurs cours dans plusieurs directions dont celles de la recherche des méthodes dont mon fils - et surtout ma fille - sont encore victimes actuellement, à l’heure où j’écris ces lignes .../...

Votre diocèse et vous même participez au rabattage des victimes sous le couvert et le paravent de votre profession, et la commission mise en place ne s’est même pas rendue compte que les instigateurs de ces soit disantes retraites détournent et modifient à leur profit des textes bibliques, dont les paroles des apôtres, pour les faire coller et adapter à leurs desseins, comme cela a déjà été fait dans d’autres lieux et appelé psycho généalogie ( preuves ) …Et pourtant, cela dure depuis le tout début… ! Nous avons une collection de preuves diverses qui démontrent que cette organisation n’aurait jamais dû voir le jour et aurait dû être refusée ou interdite dès les premiers instants . Vous avez la responsabilité de l’utilisation de votre profession dans votre diocèse.
En ce qui vous concerne, Monseigneur, vous êtes en France, vous devez adapter, ou refuser des directives du Saint Siège si elles ne sont pas conforment au droit français ou vous conformer - vous aussi - à ces lois sous peine de ternir l’image de l’Eglise et la réputation du pape Benoît XVI et à posteriori celle du pape Jean Paul II qui a initié certaines expériences qui s’avèrent catastrophiques en ayant engendré des associations de malfaiteurs mais que l’on perpétue par divers stratagèmes statutaires au détriment de l’intégrité des victimes.
MAIS ATTENTION : le pontificat du pape Benoît XVI ne bénéficie plus de l’excuse de l’expérimentation… c’est son honneur et sa réputation qui sont en jeu.../...

Nous vous laissons le soin d’avertir les organisateurs et autres formateurs ( dont le pédiatre Bernard Dubois ) ou accompagnateurs de ces soit disantes retraites et stages dits ‘’Agapè’’ (ou même praticiens privés utilisant ces méthodes par ailleurs dans leur cabinet ) qu’à cause de l’acharnement qui est fait en ce moment même sur mes enfants dont surtout ma fille, ils peuvent désormais - comme vous - être poursuivis à tout instant pour divers motifs dont la traite d’êtres humains, tant que mes enfants ne prennent pas positivement contact avec moi et totalement libérés .../... >>

Il est évident que le pédiatre Bernard Dubois est tout à fait indiqué pour ’’écouter les victimes’’...!!!

repondre message

L’idée pourrait être bonne si la majorité des évêques français n’étaient pas déjà achetés et liés financièrement et idéologiquement aux mouvements intégristes dérivants suivants : Opus Dei, Légionnaires du Christ, Renouveau Charismatique, etc.
Que ces évêques aujourd’hui majoritaires en France pensent nous faire croire à nous les fidèles qu’ils vont écouter les victimes de ces groupes intégristes, c’est vraiment nous prendre tous pour des imbéciles.
Une toute petite minorité d’évêques français reste opposée à ces mouvements intégristes. Mais le gros des troupes nommées par les deux derniers papes dégage des bénéfices énormes des mouvances intégristes et sectaires catholiques romaines. Ca se monte en millions d’euros. Alors quel serait leur intérêt d’écouter les victimes d’abus sexuels, de viols, de spoliations d’héritage, d’abus de faiblesse, de manipulation mentale, quand ces groupes leur rapporte autant d’argent mais aussi quelques prêtres à leur botte ?
Il y a évidemment une pression de plus en plus intense des victimes de ces groupes intégristes.
Mais à chaque fois que des crimes, des scandales sont révélés que fait le clergé épiscopal ?

- Envoi d’un surveillant général (évêque) pour réformer le groupe de façon esthétique (histoire de faire croire médiatiquement qu’il y a changement sans en réalité changer quoi que ce soit).

- Déplacement des criminels et soutien financier et juridique s’ils ont été arrêtés et emprisonnés.

- Grands discours lénifiants devant les médias avec larmes de crocodile et hypocrisie maximale

- Poursuite et soutien massif clérical de ces groupes, récupération de nouvelles sommes d’argent pour fermer les yeux sur les activités mafieuses et sectaires.

- Nomination de prêtres psy pour soi-disant faire la leçon dans les séminaires.

- Blocage des enquêtes judiciaires

- Menaces et pressions sur les victimes, chantages divers financiers, harcèlement téléphonique, par courrier, surveillance physique, tentative de corruption des entourages des victimes.

- Mise sous clés d’archives sur des dossiers les impliquant personnellement ou impliquant de hauts membres du clergé.

Je dois oublier encore quelques éléments mais en gros voilà le déroulé qui se produit depuis des dizaines d’ années malgré les plaintes des victimes et les procès dans les affaires de dérives sectaires des groupes fondamentalistes catholiques romains.

Donc comment pouvoir prétendre entendre les victimes et réformer ces groupes puisque l’Eglise au plan clérical se révèle incapable en la matière, sauf de protéger ces groupes intégristes sectaires et en même temps de protéger leurs intérêts tant idéologiques que financiers et politiques.

L’Eglise doit accepter si vraiment elle veut pouvoir réformer ou faire disparaître ces groupes intégristes en son sein, une commission laïque et républicaine indépendante liée à la MIVILUDES et aux associations anti sectes (GEMMPI, UNADFI, CCMM, etc). Là vraiment, il y aura prise en charge des victimes, et traitement judiciaire et juridique vis à vis de ces groupes.

Il est honteux et criminel que l’Eglise héberge et soutienne depuis plusieurs décennies des sectes qui font autant de mal aux croyants.
Si vraiment il y a une prise de conscience des dégâts, ces groupes doivent être interdits et démantelés, leurs criminels jugés au plan pénal et les victimes protégées et accompagnées, avec remboursement de tous les frais de prise en charge thérapeutique psy (pour leur reconstruction) et remboursement des sommes par ces groupes à toutes les spoliations, vols de biens, de fortunes, etc.

Là, l’Eglise cléricale et les évêques de France auront fait acte de réforme.
Mais ce qui est actuellement proposé est juste comme certains l’ont bien dit, de l’enfumage médiatico-politique, histoire de faire croire que.

Tiens, ce serait bien que Golias publie la liste de tous les évêques et congrégations masculines et féminines qui ont partie liée avec les différents groupes intégristes sectaires de l’Eglise catholique en France. Ca montrerait à tous les croyants à quel point une bonne partie de ses ministres du culte sont de mèche avec les groupes qu’ils prétendent réformer. Ca mettrait les choses à plat et permettrait à tous les catholiques mais aussi tous les citoyens français de comprendre l’aliénation de l’Eglise romaine institutionnelle ne serait-ce qu’en France à ces groupes dérivants depuis au moins les années 70.

Et cette liste pourrait être établie aussi dans tous les pays où ces groupes intégristes sectaires sévissent.
Je ne vous raconte pas la liste des évêques impliqués jusqu’à la moëlle dans ces groupes que cela ferait. Et combien peu d’irréductibles on trouverait.

N’empêche, ça serait le premier pas pour nettoyer le pot de pus et d’infection que représentent ces groupes dans l’Eglise, véritable gangrène du clergé et du système clérical institutionnel. Et là véritablement, on pourrait prétendre repartir un peu plus sur des bases saines au plan de la pratique cultuelle.

repondre message

Pourquoi mettre un évêque à la tête d’une commission contre les dérives sectaires de certaines congrégations et communautés .Pour ma par , j’ai essayé de prévenir 3 évêques des problèmes au sein de notre congrégation
- le premier m’a dit que j’en faisais trop une affaire personnelle
- le 2ème qu’il avait assez de problèmes avec les prêtres de son diocèse
- le 3ème qu’il savait mais qu’il ne pouvait rien faire car pas assez bien en cour
Donc j’ai préféré partir et laisser continuer (je genais car trop longtemps économe général et confident de la co-fondatrice)

repondre message

François et la mafia blanche 12 septembre 2013 12:44, par pierre mabire

A lire cet intéressant article sur l’Opus Dei des années 1950/60 : ses liens puissants avec les banques et la finance, le pouvoir politique espagnol (la Phalange chère à Franco), la famille Giscard d’Estaing en France, le député Jean-Marie Daillet (démocrate chrétien), son influence sur les médias et les méthodes d’intimidation (comment un journaliste du "Monde" fut expulsé d’Espagne par l’administration franquiste pour avoir publié des articles dérangeants pour l’Opus Dei), l’extension en Amérique du Sud et sur le continent américain, etc. C’est une belle introduction au rôle dans dans l’Eglise catholique romaine des mouvements charismatiques et prétendument messianiques avec cet article signé en ... 1965. C’est dire si le phénomène n’est pas nouveau. Et n’oublions pas ce rappel : l’élection de Karol Wojtila au siège papal fut l’oeuvre de l’Opus Dei qui, en retour, obtint pour ses membres des postes clés aux commandes du Vatican.
L’actuel pape François peut remuer dans tous les sens, donner des gages médiatiques : tant qu’il ne fera pas le ménage de fond en comble, il sera dans la main de l’Opus Dei, la mafia blanche, et non pas dans celle de l’Eglise universelle instaurée par Jésus-Christ.

http://www.france-secret.com/socsec_art4a.htm

repondre message

Voilà ce que dit Mgr Guéneley dans La croix qui montre que la mission "Écoute des victimes" qui a pour but de recevoir les victimes de dérives sectaires au sein des communautés ecclésiales et d’en informer les évêques, ne risque pas d’être une réussite :

"Nous n’avions pas eu le temps de prendre en considération un certain nombre de plaintes, ou tout du moins de questions sérieuses sur toutes les sessions qui donnent de l’importance au psycho-spirituel, précise Mgr Guéneley. Certains participants à ces sessions y trouvent des bienfaits, d’autres non. Est-ce lié aux intervenants et à leurs propositions ? Ou aux personnes, elles-mêmes, qui, peut-être, ne comprennent pas ces propositions, ou sont plus fragiles ? Tous les plaignants n’ont pas forcément raison et il y a tout un travail de discernement à opérer."

On ne sent pas l’écoute du bon côté. Les questions sont mêmes insidieuses.
Merci !

Voir en ligne : http://paroissiens-progressiste.ove...

repondre message

Merci à Golias de mettre au grand jour ce coup de Trafalgar. Mais "l’ambitieux" projet d’écouter les victimes est usé jusqu’au ridicule après des décennies de dégâts humains dénoncés, connus et reconnus. Il suffit d’ouvrir Internet pour être informé. Ce sont des actes qu’il faut.

repondre message

Bernard Dubois est en effet loin d’être un inconnu, il est avec Yves Boulvin l’un des plus actifs et prolixe théoricien et recruteur des magouillages de psycho spiritualité, de psycho généalogie et autres agapè thérapies, amalgames d’alibis de science de ce médecin pédiatre destinés à faire tomber les victimes dans l’escarcelle de la sinistre communauté des Béatitudes. Voir :
http://www.leveil.fr/actualite/Le-Puy-en-Velay-les-stages-psycho-spirituels-controverses-d-un-membre-des-Beatitudes-100235
http://www.unadfi.org/les-stages-agapetherapie-au-puy-en

Le cardinal Rylko lui aussi n’est pas n’importe qui, il est ni plus ni moins que le père et parrain de la communauté des Béatitudes dans sa reconnaissance par l’église. Alors évêque et secrétaire du cardinal James Francis Stafford, il a donné un avis favorable à la commission chargée de proposer la reconnaissance pour expérimentation dans l’église. Nommé ensuite cardinal et au Conseil Pontifical pour les laïcs, il est sans doute à l’origine des multiples soit disante réformes de cette communauté, mais qui ne sont que des présentations différentes des mêmes anciennes méthodes du sieur Croissant/ Ephraïm, gourou d’origine des Béatitudes.
Que peut donc faire ce Mgr Gueneley dans ce marigot ?

Avec cette réorganisation et ces nominations controversées, nous avons la réponse aux questions posées par le Livre Noir. : pourquoi et comment se fait il que les victimes ne sortent pas de cet enfer ? La réponse est sous nos yeux. Ils sont broyés par des individus chargés de les remettre sur le ’’droit chemin’’ de leur communauté. Et en cas de difficulté on fait comme l’indiquait les premiers statuts des Béatitudes, on les envoie,... pardon ! ... on leur conseille d’aller chez un ’’thérapeute’’ privé mais complice ’’spécialiste’’ des nouvelles trouvailles que sont l’analyse transgénérationelle et la thérapie systémique.... C’est ce qui se passe actuellement avec mes enfants suite à mes lettres à des responsables !... Ben... ils sont majeurs,... ils sont libres, ... et libres de se soigner comme il veulent !!!!
Pour les nouveaux de ce forum, je rappelle que des reportages ont eu lieu sur des victimes pratiquant pour s’en sortir une auto médicamentation qui peut être dangereuse et que de multiples suicides ont eu lieu dans les Béatitudes dont l’un a fait l’objet de reportages. Je crois que la justice a classée les affaires, mais peut être qu’à la lumière de nouveaux éléments et façons de faire, on pourra rouvrir les enquêtes.

repondre message

Une mafia en soutane 10 septembre 2013 22:10, par pierre mabire

Dans quelle institution juridique aurait-on l’idée de faire entendre les victimes par les auteurs des crimes ou délits ?
Il n’y a que dans les dictatures de type stalinien pour que les juges soient aussi les tortionnaires.
Ou encore dans les sytèmes mafieux où la pègre contrôle tous les rouages de l’Etat : police, justice, gouvernement, parlement...
Si l’Eglise catholique veut entendre les souffrances de celles et ceux qui ont subi le traumatisme infligé par des mouvements sectaires, c’est par le biais d’une structure totalement indépendante qu’il faut le faire.
La « mission écoute des victimes » telle qu’elle est composée, n’est qu’une mascarade.
Les victimes auront mieux à faire en se rendant directement chez le procureur de la République pour déposer plainte, alerter les médias si le danger persiste afin d’avertir d’autres victimes potentielles, dénoncer les dérives, alerter sur le Web, etc.
Décidément, les Evêques de France se rendent de plus en plus complices des sectes internes à l’Eglise catholique qui n’ont que trop fleuri avec le soutien du Vatican, la capitale de la mafia européenne en soutane rouge.

repondre message

Voilà un sujet en or pour notre trio de choc : Efté, Françoise, Nathalie !
Nous attendons les commentaires...un peu moins longs que d’habitude si c’est possible...

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune