Parution : 26 septembre 2013
Le pape François : des paroles à l’épreuve les actes

Notre pape parle… et fait parler. Coup de « com » pour certains. Annonce de réformes pour d’autres. Quoi qu’il en soit, l’entretien qu’il a accordé à la demande des responsables des revues jésuites de l’Europe et des Etats-Unis est à lire, ne serait-ce que pour mieux comprendre la manière dont le pape François envisage son ministère d’évêque de Rome.

81 commentaires
En pied de l'article.

Il fait quelques allusions à son passé de provincial des jésuites : «  Ma manière autoritaire et rapide de prendre des décisions m’a conduit à avoir de sérieux problèmes et à être accusé d’ultra-conservatisme. J’ai vécu un temps de profondes crises intérieures quand j’étais à Córdoba. Voilà, non, je n’ai certes pas été une Bienheureuse Imelda1, mais je n’ai jamais été conservateur. C’est ma manière autoritaire de prendre les décisions qui a créé des problèmes. Je partage cette expérience de vie pour faire comprendre quels sont les dangers du gouvernement . »

Dont acte, même si nous pouvons émettre quelques doutes sur cette relecture de son passé argentin. Nous y reviendrons prochainement à la faveur d’un livre qui sortira prochainement en Italie pour le dédouaner de son rôle problématique sous la dictature.. L’important est qu’il veuille aujourd’hui gouverner dans un esprit synodal, non seulement avec les autres évêques mais aussi avec tout le peuple de Dieu. Sa vision n’est pas seulement politique mais mystique puisqu’il s’agit de trouver Dieu en toutes choses et donc de le voir à l’œuvre dans toutes les réalités humaines, même celles qui paraissent étranges à la mère Eglise. Ce faisant, le pape invite l’Eglise institutionnelle à changer de perspective en laissant derrière elle les pratiques pharisiennes qui font de la loi un absolu pour accompagner les personnes telles qu’elles vivent et leur dire que Dieu les aime aujourd’hui. Il faut, affirme-t-il, « trouver un nouvel équilibre, autrement l’édifice moral de l’Église risque lui aussi de s’écrouler comme un château de cartes, de perdre la fraîcheur et le parfum de l’Évangile ».
Reste à définir ce nouvel équilibre. Qu’en sera-t-il de la place des femmes, encore soumises ? Qu’en sera-t-il de la morale familiale ? Qu’en sera-t-il du lien entre les dicastères romains et les Eglises locales ? Des rapports entre les laïcs et les clercs ? Cet entretien n’avait sans doute pas vocation à répondre à toutes ces questions, et François rappelle que les réformes ne doivent pas se faire dans la précipitation. Il aime à contempler la patience des saints… Nous ne le sommes pas encore, saints. Mais impatients, un peu ! Le pape évoque les nombreuses dénonciations reçues à Rome en affirmant qu’elles devraient être traitées localement. Bientôt il devrait recevoir le Père Pascal Vésin, du diocèse d’Annecy, dénoncé pour son appartenance à la franc-maçonnerie. Ce sera un bon test pour voir comment François met en œuvre sa pastorale du dialogue… Et bien sûr, nous serons attentifs à la prochaine réunion des huit cardinaux que le pape s’est choisi comme conseillers pour réformer la Curie…

1. Petite sainte italienne âgée de 11 ans (1333) surnommée « la fleur de l’eucharistie ». Elle est la patronne des premiers communiants..

81 commentaires
amedee 6 octobre 2013 17:44, par anne marie

http://www.pastourelle.fr/actualites/pastourelle/archives/Pastourelle%20054.pdf
a l’intention du pretre de campagne"not bon tres bon amedee et les illumines charismatique

repondre message

Hello GOLIAS ! 3 octobre 2013 10:13, par Agnès Gouinguenet

- 
Pour celles et ceux que cela intéresse, même si ce n’est pas tout à fait le sujet, encore que ...
- 

« LIBERTÉ DE CONSCIENCE, socle de la Laïcité » Colloque organisé par le CEDEC (Chrétiens pour une Église Dégagée de l’École Confessionnelle)

SAMEDI 5 OCTOBRE 2013 - 9heures à 17 heures 10 place Neuve (face au Palais des Sports) TOURS

· L’enjeu d’une liberté de conscience égale pour tous, par Henri Pena-Ruiz, Maître de Conférences à l’Institut d’Études Politiques de Paris.

· Liberté de conscience et christianisme, par Jean Riedinger, Secrétaire Général de l’Observatoire Chrétien de la Laïcité.

· Liberté de conscience et caractère propre, par Eddy Khaldi, militant syndical et associatif.

- 
A bientôt !
- 
Agnès G.

Voir en ligne : http://blogs.mediapart.fr/blog/agne...

repondre message

Bonjour Golias ! 1er octobre 2013 10:03, par Agnès Gouinguenet

- 
Béatifier Jean XXIII et Jean-Paul II en même temps, c’est donner un croissant aux progressistes (Vatican II) et une chocolatine aux tradis (Opus Dei).
- 
Pas facile de surfer sur une vague de tsunami ...
- 
Pauvres Paul VI et Jean-Paul Ier (probable martyre de l’intégrité financière), éliminés de la course à la sainteté, tout comme Martin Luther King (question Paix, il était bon, celui-là, non ?).
- 
A quand la béatification d’une papesse ? Parce que celle-là, elle aura provoqué un sacré miracle !
- 
A bientôt !
- 
Agnès G.

Voir en ligne : http://blogs.mediapart.fr/blog/agne...

repondre message

L’Eglise des clercs et l’Eglise du peuple des baptisés 27 septembre 2013 09:49, par pierre mabire

Christian Terras écrit, parlant du pape François et de ses récentes interviewes données aux revues jésuites :

« Ce faisant, le pape invite l’Eglise institutionnelle à changer de perspective en laissant derrière elle les pratiques pharisiennes qui font de la loi un absolu pour accompagner les personnes telles qu’elles vivent et leur dire que Dieu les aime aujourd’hui. Il faut, affirme-t-il, « trouver un nouvel équilibre, autrement l’édifice moral de l’Église risque lui aussi de s’écrouler comme un château de cartes, de perdre la fraîcheur et le parfum de l’Évangile »

Le pape François ne pourra pas longtemps tenir un tel discours s’il ne procède pas à un profond aggiornamento au sein de l’Eglise catholique romaine. Il parle très justement du risque de voir l’Eglise s’écrouler comme un château de cartes. Rester à savoir ce qu’il met sous ce mot « Eglise ». Est-ce l’Eglise de la hiérarchie ecclésiale ? Est-ce le peuple des baptisés ? Est-ce la confession catholique romaine et seulement elle ? Est-ce le gouvernement du Saint-Siège ?
L’Eglise, selon ma vision personnelle est bien l’ensemble des baptisés réunis autour de Jésus-Christ et sa parole et non pas un appareil de pouvoir qui tient les rènes et le fouet pour conduire l’entreprise catholique.

Il faudra que François apporte la réponse à cette question : comment revenir à ce qui fait l’essence-même de cette Eglise, ce peuple uni par le baptême à son chef, le Christ.
L’Histoire du christianisme n’est qu’un empilage de luttes pour le pouvoir, de conquêtes, de guerres, de massacres, de cassures, d’exclusions et d’abominations. Pour ce faire, le pouvoir ecclésial a érigé des dogmes, des doctrines, des lois, a fait élever des temples, a repris sans scrupule les mythes grecs et romains, chassé les femmes des autels, déplié des écheveaux de fils barbelés branchés sous haute tension pour marquer la frontière entre la chrétienté romaine et le reste des baptisés.

Cette hiérarchie aujourd’hui représentée par un pape François conseillé par les chefs des dicastères (son gouvernement spirituel) est-elle seulement prête à descendre les marches de son estrade, à quitter son trône royal, à se défaire de ses lois qui font de l’Eglise catholique romaine le plus grand temple pharisien que dénonça Jésus au prix de sa propre vie ?
J’aurais bien aimé que ce pape prenne pour nom Jean XXIV pour reprendre le travail inachevé et saboté de la rénovation amorcé par Jean XXIII, mort avant d’avoir pu créer les nouveaux équilibres – probablement différents de ceux dont parlent François.

Là où je rejoint l’actuel monarque du Vatican, c’est le risque de l’écroulement. Il faudra peut-être moins de temps à voir l’édifice tomber à terre qu’il fallut pour le construire. Mais, finalement, n’est-ce pas plutôt une chance qui sera donnée pour relever cette Eglise sur des bases saines ? Hors des enjeux de pouvoir et de toutes leurs dérives ? Une véritable Eglise du peuple, et non plus une Eglise des clercs ?
Il est probable que François fera donner du lest en lâchant sur le célibat sacerdotal, entre réintégrant les divorcés remariés dans la communion eucharistique, en ne discriminant plus les homosexuels, mais cela ne suffira pas.

Le voilà qu’il fait timidement des pas en avant en acceptant de parler de ces questions. Mais il marque en même temps de nombreux pas en arrière en réactivant la cosmogonie médiévale, thomiste et verticale. Il « vend » de nouveau des indulgences, durcit glacis autour de lui avec des hommes venus de l’Opus Dei et des sectes charismatiques. C’est l’inverse d’une ouverture et d’une rénovation.
Attendons de voir sur quoi débouchera le synode des évêques qu’il annonce pour bientôt. Où, dans cette grande messe de la rénovation, se placera le peuple de baptisés, contraint de rester dans la nef bouche fermée ?

François a-t-il seulement foi en cette véritable Eglise du peuple de Jésus-Christ dont il n’est, finalement, qu’un membre parmi d’autres ? L’Eglise est « rassemblement » selon la Conférence des évêques de France. Une belle formule dont on ne voit pas la traduction dans les faits, et moins encore dans l’organisation de cette Eglise des clercs.

repondre message

Le pape François : des paroles à l’épreuve les actes 26 septembre 2013 21:37, par famvict

Après tout, il a peut être pris ’’de la bouteille’’....! C’est à dire acquit l’expérience et la sagesse due à son âge et à son passé.
Et donc compris, que de toute façon, son Eglise était acculée et obligée de bouger.
Parmi les nombreuses dénonciations qu’il a reçues, peut être y a-t- il celle concernant les Béatitudes....
A suivre avec circonspection et vigilance car les coups tordus et autres manipulations ne sont pas à exclure.
Si ce n’est par lui, ce sera par les évêques ou conférences locales ... On vient d’en avoir la démonstration en France ... !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune