Parution : 26 septembre 2013
L’intelligence du cœur : dans la marge d’Etty Hillesum

Alors que se multiplient, à propos de son « Journal », essais et références, Etty Hillesum est, au devant du siècle, un signe reconnu et appelant. Bien des témoignages sur les camps ont paru, des études fines sur la montée des totalitarismes ont été publiées. Tout semble avoir été analysé, décrypté. Mais la simplicité désarmante du parcours de vie d’Etty, entrant, les yeux ouverts, dans l’enfer des hommes, impose sa noble lucidité. Beaucoup considèrent cette œuvre silencieuse comme un socle à même d’éclairer le contemporain.

1 commentaire
En pied de l'article.

Entre bien de références appuyant tel ou tel aspect de l’œuvre humaniste d’Etty Hillesum, l’ouvrage de l’écrivain psychanalyste Jean-Michel Hirt La Dignité humaine (éd. DDB 2012) est singulièrement intense. Technique en certaines parties, il est précieux dans sa Lettre à une jeune femme qui a réussi sa « révolution psychique ». Le psychanalyste se sait malvenu autant qu’indispensable, dans une société technique et rationnelle qui impose le droit et produit une liberté efficace et mercantile. La loi régit l’économie généralisée, c’est-à-dire impose la loi de l’argent. L’ennemi du « système » semble être devenu le sujet « unique et singulier ». En clair, un mouvement de massification continue d’emporter la société vers davantage de rationalité fermée. Le sujet humain est obligé d’y adhérer sans pouvoir y échapper. Chacun n’est qu’un rouage, il semblerait alors que le destin de masse vécu par les Juifs lors de la guerre soit comme une parabole, d’un autre mouvement de masse qui entraîne irrésistiblement toute l’humanité. Le totalitarisme du marché unique.

La manière dont Etty Hillesum s’accomplit intérieurement , « triomphe psychiquement » avant de disparaître à 29 ans à Auschwitz le 30 novembre 1943, éclairerait l’humanisme dont le monde a besoin. «  Etty qui porte ce nom royal d’Esther nous offre les moyens de déjouer le poids du destin de masse qui pèse sur chacun de nous. »

[lire l’intégralité de notre article dans Golias Hebdo n°304]

1 commentaire
L’intelligence du cœur : dans la marge d’Etty Hillesum 3 octobre 2013 07:37, par Françoise

Etty Hillesum est surtout connue pour sa psychanalyse avec un proche de Jung, psy qui pratiquait la chirologie (l’étude psychanalytique par les lignes des mains).
Etty y avait trouvé un certain apaisement à un état dépressif et à un manque récurrent de confiance en elle. Maintenant, ce qui serait intéressant de savoir c’est qu’est-ce qui au sein de sa famille et de son éducation provoquait la dépression et le manque de confiance. Parce qu’elle n’en parle pas. Et pourquoi avoir eu recours à une pratique plus psycho-magique que classique ? Je ne crois pas que la chirologie continue d’être pratiquée. C’est plus considéré comme une pseudo science voire de la manipulation mentale. Donc Etty avait peut-être juste besoin d’un psy qui lui permettrait de s’affranchir d’un poids familial infantilisant et oppressant ?

Je me suis toujours demandée si l’évolution spirituelle vers le christianisme qu’Etty a fait, n’était pas inscrite dans une volonté de sortir de l’oppression et de la persécution nazie en même temps que s’émanciper du poids familial. Dans un autre contexte historique, aurait-elle évolué spirituellement du judaïsme vers le christianisme ? Pas sûr...Pas sûr non plus que cette évolution ait été possible si elle avait été une femme bien dans sa peau. Comme quoi, un contexte difficile personnel allié à un contexte historique dur, peut amener à pas mal de changements en soi, y compris à l’émancipation et l’accomplissement.

Effectivement, la recherche de l’accomplissement intérieur par la psychanalyse, des thérapies psy, mais aussi par d’autres expériences pratiques de vie, diffèrent de l’emprise totalitaire de notre société néo-libérale qui a tendance à nous uniformiser, à nous raisonner selon des stéréotypes et non en terme d’individualités uniques.
Mais chacun peut se singulariser hors la psychanalyse. Ce n’est pas un parcours obligatoire pour arriver à son propre accomplissement personnel.
Donc je ne sais pas si l’on peut mettre la vie d’Etty Hillesum en exemple typique, comme Joseph Thomas tente de le faire.
Il y a tellement de personnes qui n’ont pas besoin de la psy pour se trouver, s’accomplir malgré tout. L’art peut être un chemin, l’écologie, l’humanitaire, etc...
Il n’y a pas une voie mais plusieurs possibles voies pour s’accomplir.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune