Parution : 28 janvier 2014
Galanterie

J’ai entendu, le 20 janvier dernier au soir, dans l’émission de France Inter Le téléphone sonne, consacrée à un projet de loi gouvernemental visant à accroître l’égalité entre les hommes et les femmes, une féministe acharnée dire que la galanterie était un comportement sexiste, puisque différenciant les hommes et les femmes, au mépris précisément de leur égalité. Elle prenait l’exemple de l’usage qu’il y a pour un homme de s’effacer devant une femme pour la laisser pénétrer la première dans une pièce, de lui tenir la porte à cet effet, etc.

1 commentaire
En pied de l'article.

Notre emportée préférerait-elle qu’on lui claque la porte à la figure ? Elle oublie manifestement que la galanterie est une création récente, et purement occidentale, datant de la civilisation courtoise du 13e siècle. Totalement ignorée des civilisations antiques, comme celle de la Grèce et de Rome, elle l’est aussi de beaucoup de civilisations aujourd’hui, dont le machisme et le mépris des femmes n’ont pas de limites. Pour compenser l’infériorité physique de la femme, qui est une évidence malgré ce que disent les partisans de la théorie du Genre (voir mon billet « Genre » dans le n° 202 de Golias Hebdo), on a au Moyen-Âge imaginé chez nous de donner à cette dernière quelques avantages, dont elle ferait bien de voir la nécessité dans son intérêt même. Elle aurait tout à perdre à leur abandon. Veut-on en effet revenir à l’homme préhistorique, tenant sa massue dans une main, et traînant de l’autre sa femme par les cheveux ? Ou au cynisme de Groucho Marx : « Je vous céderais bien ma place, mais elle est déjà occupée ! »
Notre enragée féministe, pour atteindre à cette sacro-sainte égalité, veut valoriser chez la femme des comportements dits virils, comme la force, la dureté, l’énergie, l’ambition, etc. Mais que dire de ces « valeurs » ? Elles sont bien problématiques. Que gagne une femme à singer un homme ? « Quand sur une personne on prétend se régler / C’est par les bons côtés qu’il lui faut ressembler  », dit Molière dans ses Femmes savantes (I, 1) De toute façon, à terme l’eau triomphe toujours du rocher, et la vallée de la montagne. Plus fait douceur que violence, et Lao-Tseu dit très bien dans une parole qu’on ne méditera jamais assez : « Connais le masculin. Adhère au féminin. Sois la vallée du monde… » (Tao-te-King, 28) Mais évidemment il ne connaissait pas la théorie du Genre !

1 commentaire
Galanterie 5 février 2014 01:11, par Françoise

Bonjour Michel

La galanterie est plus souvent liée non à une courtoisie réelle et constante mais une volonté momentanée de courtiser pour obtenir des faveurs. Le terme est indissociable du flirt. D’ailleurs vous pouvez remarquer que la dite galanterie disparaît dès lors que l’objectif masculin de conquête féminine est atteint. Hasard ou coïncidence ou stratégie bien étudiée ? Je vous pose la question...

Personnellement ce qui me touche comme démarche masculine, c’est quand des hommes se dressent durablement pour dénoncer les barbaries faites aux femmes par les hommes. Je me souviens de mon émotion en lisant l’introduction de son essai "Des femmes et de leur éducation" de Choderlos de Laclos.
De même que j’ai été émue quand j’ai vu le documentaire et le travail militant antisexiste de Patric Jean pour dénoncer la domination masculine.
De même Titouan Lamazou par son travail pictural et journalistique sur les femmes du Monde, en livrant les difficultés, les souffrances que les hommes leur infligent et qui renforcent leur misère, aggrave leurs conditions de vie, ce travail donc a su me toucher profondément.
De même, récemment, en écoutant un album de Tom Waits, Mule Variations, j’ai été bouleversée par la chanson qu’il a écrite et chantée pour rendre hommage à une petite fille afro-américaine de 12 ans, morte assassinée près de chez lui et du même âge que sa fille à l’époque, sans que ça n’émeuve qui que ce soit : Georgia Lee.

http://www.youtube.com/watch?v=eLLsuoNPkl4

Se sont des comportements de ce style qui me touchent, plus que des tenues de porte qui n’ont pour moi que valeur de politesse basique, politesse qui est valable pour les deux sexes et qui n’a pas à être genrée spécifiquement et qui ne devrait pas s’opérer dans le but d’obtenir quelque chose de l’autre mais dans un échange gratuit et libre, mué par un désir de sociabilité, de partage, de sympathie, de fraternité.

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 15 novembre 2017
Parution : 8 novembre 2017
Parution : 24 octobre 2017
Parution : 18 octobre 2017
Parution : 11 octobre 2017
Parution : 6 octobre 2017
Parution : 2 octobre 2017
Parution : 27 septembre 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune