Parution : 14 mars 2014
Le voile se lève sur la France des précaires
Par Golias

Depuis quelques semaines déjà, des associations comme le Secours catholique ou le Secours populaire organisent des avants-premières suivies de débats, un peu partout en France, en présence des réalisateurs. Le documentaire « Se battre » est sur le grand écran depuis le 5 mars. Que raconte-t-il ? Une petite ville, dans le couloir du Rhône,
Givors. Jean-Pierre Duret et Andréa Santana filment les gens qui vivent la pauvreté. Un parti-pris : pas de discours autre que celui des personnes concernées et des bénévoles qui les soutiennent.

2 commentaires
En pied de l'article.

Le documentaire est un miroir qui permet de mieux percevoir notre société. Il y a quelques semaines, Golias Hebdo avait soutenu Salariés sans frontières de Gilles Balbastre qui explorait ce qu’est devenu le pays de l’acier depuis la fermeture de la plupart des hauts-fourneaux en Lorraine, en Wallonie, au Luxembourg et en partie dans l’ouest de l’Allemagne. Cette fois, la rédaction soutient
Se battre, en salle depuis le 5 mars. Il s’agit d’un documentaire très soigné sur la vie des personnes qui sont mises de côté par notre système productif, le capitalisme. Le comble, c’est qu’elles sont aussi mises de côté par la presque totalité du spectre politique. Ses auteurs Jean-Pierre Duret (originaire de la Savoie) et Andrea Santana (née au Brésil) ont réussi à entrer dans l’intimité des personnes privées d’emploi et des bénévoles qui les aident à Givors, dans le Rhône. Ils ont mis l’accent sur un aspect occulté par le discours public, bien souvent : la volonté, l’énergie, que les laissés pour compte déploient. La lucidité aussi, dont ils font preuve. Grâce à leur personnalité chaleureuse et à leur honnêteté, les auteurs ont recueilli des confidences et des analyses extraordinaires de personnes en galère. Un peu partout en France, des associations s’emparent du film pour ouvrir le débat. Elles organisent des projections dans leurs villes, en présence des réalisateurs, de personnes aidées et de bénévoles.

Les lecteurs de Golias qui le souhaitent peuvent se joindre au mouvement qui est en train de prendre de l’ampleur (tout est expliqué sur www.sebattre.com  ; suivez l’onglet : « Organiser une projection. »)

Découvrez l’ensemble de notre dossier dans le numéro de Golias Hebdo 326

2 commentaires
Le voile se lève sur la France des précaires 18 mars 2014 15:13, par Françoise

Très beau documentaire qui décrit parfaitement une réalité déjà présente depuis les années 80-90 à Givors et ailleurs en France.
Mais, comme pour l’autre très beau documentaire du moment "au bord du monde", qui lui aussi ne rend compte que de la parole des personnes interrogées, j’ai l’impression qu’hélas, ces appels publics qui se veulent autant d’alertes politiques, sociales, n’ont que très peu de portée réelle. Et cela me consterne. Nos politiques préfèrent appuyer la finance et les catégories sociales les plus riches, appuyer une politique européenne au service du néolibéralisme plutôt que de se pencher sur la détresse économique et sociale d’un nombre croissant et toujours plus nombreux chaque année de leurs concitoyens. Et le tourbillon de la vie emporte la plupart des autres citoyens, souvent le nez dans le guidon, dans le flot des activités quotidiennes sans mesurer que ce qu’ils voient se produire chez les autres via un documentaire, peut un jour prochain, être aussi leur quotidien.
Dans ma ville, depuis un an et demi, des travailleurs pauvres se sont installés sur le grand parking gratuit du centre pour y vivre dans leurs petits camions transformés en caravanes de fortune. Ils y vivent à l’année, faute de mieux, s’entraidant et se regroupant comme un mini hameau. En 20 ans de vie en Béarn, je n’avais encore jamais vu une situation de ce genre. De 4 mini camions, nous sommes passés à une quinzaine en quelques mois : des salariés n’ayant pour autant pas les moyens de payer un logement. Un phénomène loin d’être un cas isolé, qui tend à augmenter un peu partout sur le territoire, participant à l’auto-entretien de la précarité.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune