Parution : 9 mai 2014
Vendée et Bretagne : la révolte gronde dans les diocèses de Luçon et de Quimper

« Golias » depuis longtemps met en garde l’Eglise en France s’agissant de certaines nominations et certains transferts d’évêques, que ce soit dans l’hebdomadaire et le magazine ou dans le « Trombinoscope des évêques de France » (dont la prochaine mouture sera disponible à l’automne prochain). Du transfert de Meaux à Quimper et Léon de Mgr Jean-Marie Le Vert en 2007 à la nomination Mgr Alain Castet à Luçon en 2008, nous avons émis bien des réserves sur ces deux profils, qui s’inscrivaient certes dans une logique de restauration ratzingerizenne mais qui se trouvaient aussi en totale rupture avec le vécu diocésain, imprégné d’Action catholique et mû par les intuitions du Concile Vatican II. Les faits nous donnent malheureusement raison. Voici pourquoi.

118 commentaires
En pied de l'article.

Tout est parti d’une enquête du journal vendéen satirique Le Sans-Culotte 85. En 2012, Mgr Castet, évêque de Luçon, était allé en Bavière ordonner prêtres six diacres de la Fraternité Saint-Pierre FSSP (lefebvristes ralliés à Rome). La rédaction commence à récolter diverses informations sur l’évêque de Vendée. Jusqu’au jour où elle tombe, à l’automne 2013, sur un article d’un site Internet intégriste. Celui-ci prétend que Mgr Castet, en conflit ouvert avec son diocèse, aurait pensé démissionner. L’ambiance serait délétère… Les Vendéens – prêtres et laïcs – ne supporteraient plus leur pasteur et toutes ses « innovations » : restauration d’une ecclésiologie préconciliaire, accueil de prêtres tradis et archi-conservateurs… Les journalistes décident alors de se pencher sérieusement sur la question…Et obtiennent un document interne du conseil presbytéral par un prêtre. Ce dernier – avec une étonnante franchise – informe son évêque qu’il faut arrêter le massacre ! Il exprime la souffrance et la désespérance des diocésains de Mgr Castet qui n’a eu de cesse de casser son diocèse depuis le jour de sa nomination en 2008. Il avait alors affirmé : « Je viens comme quelqu’un qui arrive dans une nouvelle maison, il y aura des cloisons à déplacer et des tapisseries à changer. » Les Vendéens y avaient vu à juste titre du « mépris ». Et visiblement, il déplace les cloisons et change les tapisseries, mais pas seulement. Les journalistes rencontrent énormément de monde et recoupent les informations. Ils font rapidement ce constat : la guerre est déclarée entre l’évêque et ceux qui ne partagent pas ses options pastorales. Des chrétiens se rencontrent clandestinement, organisent une forme de résistance à Mgr Castet. Les journalistes promettent l’anonymat aux témoins, d’autres préfèrent ne pas s’exprimer par crainte des représailles… Qu’ils soient encore actifs dans l’Église ou qu’ils s’en soient éloignés…

Que prétendent-ils tous en chœur, ces chrétiens malheureux ? Que leur évêque tourne le dos au Concile en adoptant « un comportement et une pastorale en rupture » avec ce qui se faisait jusqu’alors à Luçon. Qu’« il divise pour mieux régner ». Qu’il favorise un conflit de générations dans son clergé. Qu’il marginalise les fidèles qui ne sont pas sur la même longueur d’onde que lui. Qu’il ne prêche pas la paix au contraire ! Appuyé sur les courants conservateurs et traditionnels, il mise sur la dynamique restauratrice dans l’Église (vocationnelle, identitaire…) pour décourager et faire disparaître à terme l’aile progressiste. Cette situation tendue va crescendo, aucune des deux parties n’ayant l’intention de lâcher… Le Sans-Culotte 85 publie donc un reportage sérieux et bien documenté dans son numéro de décembre 2013 sur le « divorce au sein de l’Église vendéenne ». Nombre de chrétiens écriront à la rédaction pour la féliciter. Tous disent leur soulagement, heureux que cette situation intenable soit enfin connue de tous ! Mais penchons-nous quelques instants sur l’agir de Mgr Castet qui suscite tant de polémiques... [découvrez l’ensemble de notre dossier dans Golias Hebdo n°334]

118 commentaires
Une église cléricale schizophrène ? 7 juillet 2014 15:55, par pierre mabire

L’érosion des vocations se poursuit. Passé sous la barre de 100 ordinations de prêtres diocésains en 2012 – 2013, le nombre de nouveaux prêtres ordonné aura été de 82 – bilan arrêté à la Saint Pierre 2014.
L’an prochain, selon la Conférence des Evêques de France, on ne devrait pas compter guère plus de 76 ordinations. Solution suggérée par la CEF : prier...
C’est—à-dire, ne rien faire, ne rien changer et attendre qu’un miracle se produise.
Faut-il être aveugle et sourd à ce point pour ne par voir et entendre... Ce qui est est présenté sur le site Golias comme une crise dans les diocèses de Quimper et Luçon est en réalité une crise bien plus générale et profonde qui atteint une église cléricale malade, en voie de dépérissement.
Il serait intéressant qu’une véritable enquête soit menée sur l’ensemble des diocèses de France, diocèse par diocèse. Je suis persuadé qu’on y trouverait des situations dégradées à des degrés divers. Je pourrais parler du mien où le conservatisme ultra commence à faire des dégâts parmi les rangs les plus actifs. Ordres comminatoires, retour de plus en plus prononcé à la période ante Vatican 2, etc. j’en connais parmi les bonnes volontés qui baissent les bras ou disent ne plus trop se reconnaître dans une communauté d’Eglise où l’on oblige à rétro-pédaler au lieu d’avancer.
Concernant la question des vocations, il faut être soit ignorant, soit hypocrite pour ne pas admettre que l’accès au ministère sacerdotal lié à une obligation de célibat n’est pas viable. Les évêques, qui ont le pouvoir de consacrer les jeunes prêtres, peuvent-il tous affirmer, droit dans les yeux du Christ en croix, qu’ils assument pleinement eux-mêmes ce célibat qu’ils exigent du diacre séminariste qu’il s’apprêtent à ordonner ? Tous, ai-je dit. C’est loin d’être certain.
L’Eglise ecclésiale ne comprendra donc t-elle pas qu’elle est une fabrique d’hommes en voie de déséquilibre. Que le jeune prêtre ait la volonté d’aller au bout de son engagement dans le célibat, cela ne saurait être discutable. Mais le prêtre n’est pas moins homme, avec son contingent hormonal et psychique. Sa sexualité ne se borne pas à ses organes reproducteurs. Le principal organe sexuel c’est le cerveau qui capte des sensations et commande à l’ensemble des transmetteurs neuronaux sur lesquels les esprits les plus forts n’ont pas de prise. Y compris dans l’accomplissement d’actes pervers et déviants issus de frustrations, d’absence d’affect, etc.
L’église ecclésiale doit comprendre qu’elle fabrique de la schizophrénie teintée de paranoïa. Comment ne pas en arriver à ce résultat lorsqu’elle exige d’êtres humains qu’ils renoncent à ce qu’ils sont, biologiquement, chimiquement – pour vivre une existence qui n’est pas la leur. Ces hommes ne sont pas des ectoplasmes . L’on comprend que dans leur solitude, ces hommes basculent à un moment de leur vie dans des domaines dans lequel ils ne sont pas attendus. C’est alors que que se construisent des vies fondées sur le mensonge, le dédoublement de personnalité, la méfiance maladive face aux risques d’être vu ou surveillé, l’autoritarisme pour masquer ses faiblesses, des relations avec la communauté de plus en plus compliquées et distantes lorsque les actes commis en secret ont franchi la ligne rouge du délit ou du crime sexuel.
La caste dirigeante pourrait admettre encore que le tarissement des vocations, ancien, durable et s’aggravant, est un véritable signal d’alerte. Elle devra bien admettre que le temps est venu pour organiser la vie de l’église universelle autrement et considérer que tous les baptisés à égalité – peuple de prêtres, peuple sacerdotal. Mais dans sa schizophrénie paranoïaque, peut-être a-t-elle choisi l’autodestruction ? Elle est sur ce chemin-là aujourd’hui.

repondre message

Vendée et Bretagne : la révolte gronde dans les diocèses de Luçon et de Quimper 25 mai 2014 22:31, par un prêtre du diocèse de Lyon

En vous souhaitant une bonne semaine à tous...

http://www.youtube.com/watch?v=dKZJWePidEo

Deroëc, nous aurons des oreillettes au paradis, rassurez-vous !

Clément.

repondre message

diocèse de Quimper : revue des popotes (suite) 23 mai 2014 06:51, par Nathalie

Après que le mouvement des calottes bleues ait entraîné une suspension épiscopale, voici les dernières niouses en langue de buis des soubresauts du diocèse, phase "séduction" en vue d’une "pacification". Quoi ? Il y avait donc une guerre ? Et simplement, qui plus est, issue de l’imaginaire celte que l’on sait si fécond ? Il en a de bonnes, l’émérite ! En revanche grand silence sur le devenir de "l’entourage laïc" de l’ex.

http://www.letelegramme.fr/finistere/mgr-gueneley-le-diocese-a-besoin-d-etre-pacifie-23-05-2014-10178686.php?utm_source=rss_telegramme&utm_medium=rss&utm_campaign=rss&xtor=bretagne::finistere::homepage

Avec son et images :

http://www.letelegramme.fr/local/editions/QR/finistere-mgr-gueneley-a-quimper-pour-pacifier-le-diocese-22-05-2014-10178503.php?utm_source=rss_telegramme&utm_medium=rss&utm_campaign=rss&xtor=RSS-21

http://www.cotequimper.fr/2014/05/22/mgr-philippe-gueneley-« le-diocese-a-besoin-detre-pacifie-»/

Et visiblement, les évêques ne sont ni des communiquants, ni des tendres, ni des gestionnaires de conflits. Drôle de constat quand on songe à l’apologie qui est faite de cette mission de... tenant lieu de dieu ? L’amour vache en quelque sorte.

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-Eglise-doit-elle-faire-appel-a-des-professionnels-de-la-mediation-pour-regler-les-conflits-dans-les-dioceses-2014-05-16-1151511

Les abonnés auront accès à l’article concernant plus précisément le diocèse de Quimper.

repondre message

Rome vient d’accepter que Mgr Le Vert soit déchargé de ses fonctions (à sa demande) pour des raisons de santé. Voir le site du diocèse de Quimper.

repondre message

Vendée et Bretagne : la révolte gronde dans les diocèses de Luçon et de Quimper 11 mai 2014 22:22, par un prêtre du diocèse de Lyon

Pour commencer la semaine et faire un pied de nez aux saints de glace.... un peu plus de 9 minutes de bonheur et de grâce ! un larghetto sublime !

https://www.youtube.com/watch?v=Q_dSI0gVbp0

Pour écouter le concerto en son entier :

https://www.youtube.com/watch?v=T_GecdMywPw

repondre message

Il y a évidemment quelque chose d’un peu injuste à souligner que l’épiscopat n’est pas à la hauteur des enjeux actuels. Mais c’est vrai. Quelques uns sont clairement aujourd’hui sur des positions intransigeantes et fondamentalistes d’un autre âge. Mais tous sont réfractaires à une forme d’empathie intellectuelle et culturelle avec leur époque. Rien n’y fait. Est-ce une structure mentale profondément intériorisée dans l’Eglise depuis la Renaissance ? Ce qui me frappe, par exemple, c’est cette reprise en boucle de la théorie du complot : notamment dans l’entretien donné par Mgr Pontier au journal le Monde des 20-21 avril 2014, dans lequel le président des la conférence des évêques de France n’hésite pas à affirmer qu’il est "convaincu (sic) que certains courants militants sont à l’oeuvre dans la société pour porter (la) vision" d’un possible "changement de sexe". Instruire un tel procès en sorcellerie à ce niveau de responsabilité témoigne aussi d’une sorte de défaite des théologiens catholiques, parfois pusillanimes, mais contraints depuis trop longtemps par le magistère à l’immobilisme.

repondre message

la seule chose de vraie dans ce torchon est que Golias l’avais prédit dans le trombinoscope. En effet, comme ce dernier est un ramassie d’injures sur les persones en haute responsabilités, nettant jamais ni parfaite, ni compétante, ayant toujorus plein de défaut... ils ne pouvaient pas se tromper. Pour être vrai, quand golias dit du bien d’une personne, c’est qu’il est dans la merde !

Merci à Golias de stopper vos désinformations !

repondre message

Vendée et Bretagne : Revue des popotes à Quimper 10 mai 2014 10:21, par Nathalie

Allez, un peu de détente dans ce monde de brutes.

Ainsi que signalé, un article du Télégramme de Quimper, en date du 29 avril dernier, annonçait la démission de l’un des deux vicaires généraux du diocèse de Quimper et avançait un problème de personnes

http://www.letelegramme.fr/bretagne/finistere-malaise-dans-le-diocese-09-04-2014-10114971.php

Après avoir bien réfléchi, le journal Ouest France, tendance droite catho, a publié un entrefilet dans sa version en ligne

http://www.ouest-france.fr/eveche-le-vicaire-general-quitte-ses-fonctions-2137265
Je n’ai en effet aucun souvenir de cet article dans la version papier.

Les nuances apportées aux causes de la démission vous sauteront immédiatement aux yeux.

Nous étions donc parti-e-s sur l’idée qu’il y avait des dissensions d’ordres humain et doctrinal. Normal. Tout le monde sait qu’un mouvement des calottes bleues s’exprime en sous-marin dans les paroisses.
Mais voilà qu’un site tradi, « Riposte catholique » annonce que le diocèse est sous tutelle et souffre de problèmes financiers. Etonnement chez les ouailles qui n’hésitent pourtant pas à payer leurs cierges avant de les allumer.

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/mise-sous-tutelle-du-diocese-de-quimper-leon

Voilà donc le spectre de la faillite et évidemment de la famine.

Alors cette affirmation de banqueroute est-elle justifiée ?
Un post que vous pouvez lire à la suite de cet article précise ceci :


RAYNAUD
30 avril 2014 at 9 h 32 min-Répondre
Quimper, en difficulté financière. L’ Evéché avait bien trouvé 35.000 € + les frais pour s’ opposer au rachat de la chapelle de l’ancien hôpital psychiatrique pour que JAMAIS une messe de rite Saint Pie V ne puisse être célébrée . Ils avaient même dû emprunter la somme. En effet la vente était judiciaire, l’Evéché a surenchéri pour aboutir à ses fins. Comme quoi l’ intolérance, la haine de la tradition peut vous amener … D’une façon plus générale, on peut résumer : plus de Culte, plus de denier et rappeler que les fidèles qui ont contribué à l’ édification … de tous ces monuments, de tous ces prieurés… l’ont fait pour la Sanctification et le Culte rendu à Dieu et que l’Evéché n’en est que le dépositaire et usager pour la propagation de la Foi


Si, je sais que l’orgue de la chapelle Saint Athanase a été transféré en 2007 à l’église de Locmaria et qu’il s’agissait là d’un don de l’hôpital psychiatrique qui était, au moins à cette date encore, propriétaire de la chapelle, qu’en outre, en 2010, on pouvait encore y assister à des messes, j’avoue ne pas savoir si cette chapelle a été rachetée par le diocèse. Et je n’en ai trouvé nulle mention sur le net. Ce qui va m’amener à vérifier cette affirmation un peu étonnante, d’autant qu’il y a de cela deux ans, une chapelle voisine, plus ancienne, de style jésuite, a été vendue pour un euro symbolique par un diocèse qui avoue peiner à entretenir son patrimoine. Il est vrai que quand l’Etat ne donne pas, c’est plus dur. Mais aussi pourquoi cet abominable Etat en principe laïc donnerait-il ?

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/chapelle-saint-esprit-un-projet-pour-lui-redonner-vie-spirituelle-28-11-2012-1923233.php

Dans la foulée de l’article de « Riposte catholique », voilà qu’un site certainement bien informé… et breton donc obligatoirement supérieur à la moyenne, nous diffuse la même information sans citer de sources :

http://www.breizh-info.com/11652/actualite-societale/diocese-quimper-au-bord-du-gouffre-financier/

je vous laisse juger de la proximité du texte avec Riposte…

Le diocèse allait donc se déclarer en faillite très certainement, lorsque… Ouest-France publia un article, volant au secours de l’évêque. Nous étions le 30 avril. Et pour le coup, l’article était bien plus long que le précédent entrefilet calé entre deux en loucedé

http://www.ouest-france.fr/diocese-de-quimper-et-leon-comptes-dans-le-rouge-leveche-se-defend-2511467

Et pour faire bon poids, on remet ça le 2 mai

http://www.ouest-france.fr/des-comptes-dans-le-rouge-faux-2520421

http://www.ouest-france.fr/des-heures-difficiles-au-diocese-de-quimper-2520391

Crumbs, ai-je envie de dire ! Mais où est donc la vérité ?

A peine m’étais-je posé la question qu’Ouest-France y répondait, toujours le 2 mai : c’est un complot contre Le Vert. Pôv mignon.

http://www.ouest-france.fr/mgr-le-vert-beaucoup-de-bien-se-fait-dans-ce-diocese-2520420

Mais Riposte doit publier une réplique car Rémi Perrin, l’économe, envoie un message de démenti. Vous remarquerez que ce n’est pas l’évêque qui prend la peine de répliquer. Les sous… ça fait sale et ça lui passe au dessus de la mitre.

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/breves/leconome-du-diocese-de-quimper-et-leon-dement-la-mise-sous-tutelle

Et les posts qui suivent cette cinglante réplique perrinienne soudain demandent des preuves.
Nous voilà bien…
Il nous manque évidemment la version de Le Télégramme… Diablement silencieux malheureusement, sur le sujet des sous.

Bref, une vie diocésaine soudain trépidante, qui nous apprend que ledit diocèse dispose de 3 millions d’excédent. Un petit geste envers la municipalité de Rome saignée par le Vatican qui visiblement n’a pas un sou vaillant, serait sympa.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune