Parution : 19 mai 2014
Belgique : Quand l’ex-futur cardinal Léonard règle ses comptes…
Par Golias

Rancœur ? Colère ? L’entretien qu’a donné Mgr Léonard au journal Le Vif/L’Express à l’occasion des dernières fêtes pascales ne laisse aucune place au doute. L’archevêque de Malines-Bruxelles n’a visiblement toujours pas digéré de n’avoir pas été créé cardinal au dernier consistoire et il a sorti la sulfateuse pour dégommer… le pape François ! Il n’attaque pas l’évêque de Rome frontalement bien sûr : il préfère s’en prendre à François d’Assise et à « cet esprit franciscain qui célèbre sans nuance les beautés de la création ».

112 commentaires
En pied de l'article.

« Je ne suis ni jésuite, ni franciscain, et j’en suis fort aise ! », affirme le primat de Belgique, poursuivant : « J’ai mes réserves vis-à-vis de saint François . » Evidemment, devant l’effarement du journaliste, il explicite ainsi : « Beaucoup [dont le pape argentin, NDLR] l’admirent parce qu’il a chanté la beauté de la nature et prêché aux oiseaux (…) En réalité, la vie des humains et celle des animaux est tragique. La vie animale est une boucherie, une entretuerie. C’est bien gentil de prêcher aux oiseaux, mais quand ceux-ci voient un ver de terre, ils le déchiquettent. » Mgr Léonard, « ver de terre », reprocherait-il au pape, « oiseau », de le « déchiqueter » lui qui, pourtant, se comporte de la même manière avec ceux qu’il n’aime pas ?

Et, décidément très spirituel, de poursuivre en tournant en dérision la prière franciscaine : « Béni soit notre frère le vent’, clame-t-il. Encore que, si ce vent souffle à 300 kilomètres à l’heure, ce n’est pas un frère très commode. C’est plutôt un ennemi. Notre frère le feu, on l’apprécie dans l’âtre qui chauffe la maison, pas dans les forêts incendiées. Et heureusement que saint François ne bénit pas nos frères crocodiles et serpents ! » Pour lui « la création nous nourrit, mais elle nous tue. Elle contient tous les virus qui nous empoisonnent la vie ». Comme Paul aux Romains (8, 18), il considère la création comme « assujettie à la vanité » et « livrée à l’esclavage de la corruption ». Cette vision « apocalyptique » tranche et s’oppose violemment à la théologie développée par François depuis son élection, qui pose – à la grande différence de son prédécesseur et de Mgr Léonard – un regard plus positif sur le monde (tout en restant ferme sur la morale et la doctrine). Fadaises que tout cela, pour l’archevêque de Malines-Bruxelles qui trouve ici l’occasion de dire tout le mal qu’il pense du discours papal qu’il cherche à décrédibiliser. Cette attaque en règle du Poverello est une réponse au pape argentin (comme le limogeage du Père Aillet), deux mois après le consistoire qui ne l’a pas créé cardinal alors que celui-ci « l’espér[ait] ». Une règle non écrite depuis un siècle et demi veut, en effet, que l’archevêque de Malines-Bruxelles devienne cardinal. Or, le pape Bergoglio fait fi de toutes ces « obligations ». C’est ainsi que furent absents de son premier consistoire le patriarche de Venise, celui de Lisbonne ou encore, le primat de Belgique, considérés comme « cardinaux de droit ». Déjà âgé (il aura 75 ans l’an prochain),
Mgr Léonard – qui voyait dans la barrette cardinalice son bâton de maréchal – sait très bien qu’il n’a plus aucune chance de la coiffer ! Le seul cardinal belge (à ce jour) reste donc Mgr Danneels, émérite de Malines-Bruxelles, désormais non-électeur en cas de conclave (il a atteint ses 80 ans en juin dernier). Ce dernier – qui n’a jamais caché son peu de sympathie pour son successeur et qui fut un cardinal influent lors du dernier conclave – n’est sans doute pas pour rien dans cette « non-création » (à noter que l’entretien ne tourne qu’autour du mot création, mot également employé pour la nomination des cardinaux). Mgr Léonard l’a encore au travers de la gorge et c’est pourquoi il s’en prend ainsi au pape.

Faut-il rappeler que l’arrivée du cardinal Bergoglio sur le siège de Pierre n’a pas déclenché un enthousiasme béat chez Mgr Léonard qui s’est toujours senti plus en adéquation avec son ami Benoît XVI (qui l’aurait sans doute vêtu de pourpre s’il n’avait pas renoncé) ? Cette dernière sortie sur l’inspirateur du pape prouve l’aigreur et la grande déception de Mgr Léonard, qui voyait dans le cardinalat un dû, un honneur, une récompense. Des notions que rejettent justement le pape François !

112 commentaires
Belgique : Quand l’ex-futur cardinal Léonard règle ses comptes… 2 décembre 2015 07:18, par Damblin Colette

"s’ils m’ont persécuté, vous aussi ils vous persécuteront"
Merci Mgr Léonard pour votre résistance à la corruption ambiante.
Je pense que l’essentiel et même l’urgence se trouve dans le rappel
des règles immuables de la morale chrétienne.
"va, et ne pèche plus’ n’est-ce pas la règle immuable ?
Si Mgr Léonard s’est fait agressé honteusement autant de fois
n’y a t’il pas là un parrallèle avec la parole du Christ ?.
Priez pour nous Mgr Léonard

repondre message

Que l’on apprécie beaucoup ou modérément le Pape François, il est indéniable - à moins d’être de mauvaise foi - que le Saint-Père actuel a le souci de prêcher et de prôner l’amour entre les hommes, à l’image de l’amour divin.
Je crois percevoir que ce site web, comme la revue "Golias" dont il émane, témoigne une grande admiration à François. Soit ; très bien. Mais alors, pourquoi tant de rancoeur, pour ne pas dire tant de haine, dans la plupart de ces messages d’internautes ?
J’estime, pour ma part, que le Pape aurait dû, selon toute logique, nommer au dernier consistoire un ou deux cardinaux français (Mgr Bruguès ? Mgr Pontier ?), ainsi que Mgr Léonard, primat de Belgique. Ma position est-elle choquante, fait-elle de moi un catholique moins digne que vous ? Toutefois, en ce qui me concerne, et en fin de compte, j’accepte de me ranger à la position du Pape... Attendons donc le prochain consistoire, sans doute début 2015 (une douzaine de cardinaux électeurs devront alors être nommés). Etre catholique, c’est aussi accepter les décisions de la hiérarchie du clergé, qu’il s’agisse de saint Jean-Paul II, de Benoît XVI ou de François.
Alain Meyet (Paris)

repondre message

Le pape François doit déconcerter plus d’un évêque ou prêtre carriériste qui se pensaient "bien pensants" sous le règne Benoît XVI. C’est flagrant dans ma paroisse !

repondre message

André Leonard ? la honte de l’église de Belgique. Comme à son habitude, après la parution de l’article dont parle Golias, il a fait un commentaire soi-disant pour corriger ce que le journaliste avait mal répercuté et/ou mal compris (le pauvre !tout le monde n’est pas docteur en philosophie...).
il est comme çà Léonard, il envoie ses rockets en pleine figure et puis avec une dialectique détestable, il explique que ce n’est pas cela qu’il a voulu dire. Comment voulez-vous faire confiance à un mec pareil ? Qu’il laisse vite sa place surtout. La relève est là pour le remplacer vite fait bien fait. J’avoue avoir eu une grande satisfaction quand notre Père François l’a rayé de la liste des cardinaux. Cela aurait provoqué d’ailleurs un sacré tollé en Belgique.

repondre message

Correctif : c’est le 6 mai 2015 qu’il aura 75 ans...

repondre message

le cardinal bertone et detournement de fonds
françois secoue le tapis

repondre message

Le pape François a peu d’affinité avec Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et primat de Belgique depuis 2010, car ce dernier est peu avare de ses décisions novatrices depuis le début de son pontificat. Il n’a d’ailleurs pas supporté que le pape baptise l’enfant d’une femme célibataire en même temps que celui d’un couple marié. Quand le pape dit :"Qui est-il pour juger les homosexuels ?", Mgr Léonard a sans doute du voir le ciel lui tomber sur la tête, tant il a fait preuve de son homophobie.

D’ailleurs l’Eglise pauvre pour les pauvres ne semble pas éveiller un grand désir de sa part. Mgr Léonard, touche 75 000 euros par an ; une rémunération équivalente à un directeur dans l’administration publique, soit entre 5000 et 6000 euros bruts par mois. Et il ose dire ensuite que toute sa fortune s’élève à 10 000 euros. Avec un archevêque qui dit : "J’ai mes réserves vis-à-vis de saint François". Cela n’est pas étonnant.

C’est toujours le même qui a dit que : "Les prêtres pédophiles ne doivent pas forcément être jugés". Pas la peine de savoir ce qu’en on pensent les victimes des prêtres abuseurs. Poussons plus loin, on peut imaginer ce que pensent les malades touchés par le SIDA quand ils voient un évêque leur dire : le sida ? « Une justice immanente ! » Ce n’est pas ainsi qu’on retrouve la miséricorde divine.

Il y a eu même eu une pétition de l’Université catholique de Louvain en 2010 qui lui demandait de quitter son poste et Mgr Léonard nous vendait qu’il était ouvert au dialogue dans les journaux.

Mgr Léonard savait que dans les choix des cardinaux, le pape François ne prendrait pas ceux qui étaient guidé par le carriérisme. Il faut dire que les choix de Benoît XVI ont été mauvais sur les évêques, alors pour les cardinaux n’en parlons pas, ils remplaçaient toujours un évêque progressiste ou modéré, cassaient son oeuvre et se mettaient à dos les fidèles. Le diocèse de Quimper en est un bel exemple. Il est grand temps que ce soit des pasteurs proche du peuple de Dieu qui accompagnent l’Eglise au lieu d’hommes carriéristes qui on depuis longtemps montré leur incompétence.

Merci !

Voir en ligne : http://paroissiens-progressiste.ove...

repondre message

Je suppose qu’avec cette critique du fameux cantique de st François, Mgr Léonard ne doit pas réciter le cantique des créatures de Livre de Daniel (ch. 3) qui appartient à l’office des Laudes du dimanche et de toutes les grandes fêtes… Quel dommage pour lui.
Mais Golias devrait écrire moins rapidement. Le “Père Aillet”, évêque de Bayonne n’a pas été “limogé” ; c’est Mgr Le Vert, évêque de Quimper, qui a été mis au vert pour un temps…

repondre message

A priori étonnant cette attaque en règle de l’Archevêque contre Saint François et le charisme franciscain. Cela semble bien plus qu’une opinion d’un chrétien ayant d’autre charisme ; on a l’impression d’une condamnation sans appel du charisme franciscain par la plus haute autorité de l’Eglise de Belgique. Heureusement, de nos jours, les chrétiens savent se faire leur opinion eux-mêmes sans se fier aux élucubrations d’une hiérarchie de plus en plus déconnectée....

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune