Parution : 7 juillet 2014
Textile « Made in Europe » de l’Est : pire qu’en Asie
Par Golias

Les ouvriers et ouvrières du textile subissent des conditions de travail qui n’ont rien à envier à celles des pays asiatiques, et reçoivent en outre des salaires souvent inférieurs à ceux pratiqués en Chine ou en Malaisie. Un vrai filon avec bénéfices records, qu’exploitent sans complexe les grandes marques occidentales et leurs actionnaires.

4 commentaires
En pied de l'article.

Le 24 novembre 2012, l’usine textile Tazreen Fashions partait en fumée, entraînant la mort de 112 ouvriers et ouvrières. L’année suivante, l’effrondrement du Rana Plaza atteignait le chiffre de 1 138 victimes, sans compter plus de 2 000 blessés, le plus souvent handicapés à vie. Pour le seul Bangladesh, près de 1 800 travailleurs du textile ont perdu la vie depuis 2005 (cf. Golias Hebdo n° 334)... L’opinion publique internationale est désormais informée des conditions de travail dans le secteur textile en Asie, qui fabrique des vêtements pour les grandes marques occidentales. Et si, aujourd’hui, des consommateurs évitent d’acheter des articles produits en Asie et privilégient le « Made in Europe », ils risquent une cruelle déception. Les salaires y sont dramatiquement bas et constituent un véritable scandale. [lire l’intégralité de notre article dans Golias Hebdo n° 343]

4 commentaires

Autre article sur le même sujet : celui de l’observatoire des multinationales :

http://multinationales.org/En-Europe-de-l-Est-aussi-l

C’est le principe du toujours moins cher. Et le renouveau de la main d’oeuvre enfantine risque d’être la prochaine étape. D’autant que l’enfant ne se syndique pas...

On la voit déjà se profiler cette étape dans pas mal de pays d’Europe, via les emplois de petites bonnes, d’ouvriers agricoles, d’apprentis mécaniciens, petits vendeurs à la sauvette des enfants pauvres d’Italie, d’Angleterre, d’Espagne, d’Allemagne, Bulgarie, Roumanie, etc...La fermeture des classes et des écoles correspond à la remise au travail des enfants dans l’illégalité la plus complète, en contradiction avec les droits de l’enfant pourtant signés dans tous ces pays...

Faudra-t-il le travail et l’esclavage d’une bonne partie des enfants européens dans différents secteurs économiques pour qu’il y ait à nouveau une mobilisation syndicale, populaire et citoyenne internationale contre le patronat et les multinationales ?

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune