Parution : 30 octobre 2014
Le retour des intégristes
Par Golias

Vite ! Sortez le champagne ! Si tout va bien – Deo gratias ! – la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX) devrait pouvoir bénéficier d’une prélature personnelle, relevant donc de la seule autorité du pape, et ainsi, regagner le giron de l’Eglise !

103 commentaires
En pied de l'article.

Le dernier Synode a été un moment assez exceptionnel dans la vie de l’Eglise. Les évêques ont retrouvé une culture de débat avec la bénédiction de l’évêque de Rome. Certains ont même voulu opposer quelques cardinaux à François. Certes, celui-ci a soutenu la position ouverte du cardinal Kasper mais pour l’heure, il n’a pas voulu trancher et nous ne savons pas ce qu’il pense avec précision. Sur un tout autre sujet que celui de la famille, ce pape gouverne aussi avec beaucoup de finesse. Ne disait-il pas de lui-même qu’il est rusé ? Après avoir joué le jeu de l’ouverture synodale, il regarde ceux pour qui le dialogue ne peut être une méthode de recherche de la vérité : les intégristes de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X. Les lefebvristes pourraient bénéficier d’une prélature personnelle… comme l’Opus Dei. Alors qu’il y a peu, les fidèles de Mgr Lefebvre estimaient que les dissensions doctrinales étaient trop importantes pour imaginer un rapprochement avec Rome, désormais, s’ils disent le Credo, ils pourront continuer à ne pas adhérer aux formulations de Vatican II qu’ils récusent, notamment celles concernant la liberté de conscience ou de religion !
Cette réintégration permettrait de pouvoir récupérer quelques centaines de prêtres, ce qui est tentant. Mais dans l’optique pontificale, elle vise aussi à mieux surveiller la mouvance intégriste. Mieux vaut les avoir dedans et les canaliser que de les laisser faire et dire dehors ! Mais il n’y a sans doute pas que de la ruse dans le gouvernement pontifical. Le pape vient d’ailleurs de redire qu’il désirait un rapprochement avec les orthodoxes. Il s’agit aussi pour lui de mystique, à la suite de saint Ignace. L’unité de l’Eglise est un enjeu majeur de crédibilité dans un monde prompt aux divisions communautaristes. Mais la tentation du repli sur soi ou de l’agressivité à l’égard de l’autre n’est pas nécessairement négative. François l’a dit en clôturant les travaux de la première session du Synode sur la famille : « Les tentations ne doivent ni nous effrayer ni nous déconcerter et encore moins nous décourager, parce qu’aucun disciple n’est plus grand que son maitre. Donc si Jésus a été tenté, ses disciples ne doivent pas s’attendre à un traitement meilleur. Personnellement, j’aurais été très préoccupé et attristé s’il n’y avait pas eu ces tentations et ces discussions animées, ces mouvements de l’esprit, comme les appelait saint Ignace de Loyola, si tous étaient d’accord ou taciturnes dans une fausse et quiétiste paix. »

On le sait, puisqu’il l’a dit dès le début de son pontificat, François apprécie Michel de Certeau. Le jésuite français aimait dire que l’autre lui manquait, celui qui ne pense pas, ne croit pas, n’agit pas comme lui… Et si le pape réussissait à mettre en œuvre une véritable culture du dialogue entre tous dans l’Eglise, une ecclésiologie de la conversation, selon le mot de Paul VI dans Ecclesiam Suam…

[découvrez l’ensemble de notre dossier dans Golias Hebdo n° 357 - http://golias-editions.fr/article5265.html]

103 commentaires
Re-Coucou GOLIAS ! 8 novembre 2014 18:39, par Agnès Gouinguenet

- 
Cela devrait vous intéresser ...
http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Le-pape-decide-un-important-remaniement-a-la-Curie-romaine-2014-11-08-1261591
- 
Espérant qu’à l’AG d’Interpol à Monaco (pourquoi pas au grand duché du Luxembourg, voire à Las Vegas ?), ne traînait pas l’esprit dédoublé de Jacob Sello Selebi ...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jackie_Selebi
- 
Parce que face à la corruption de la finance internationale (ah le trafic d’armes !), la messe en latin, l’exégèse historico-critique (absolument indispensable comme la poésie) et la soutane font pâle figure ...
- 
Ah mais François n’est pas dupe ! OUF.
http://www.aleteia.org/fr/international/article/trafic-darmes-en-hausse-la-guerre-est-une-bonne-affaire-5788636662464512
- 
Pardon, mais je ne m’en lasse pas ...
https://www.youtube.com/watch?v=j3_8vJKOCYo
- 
Laster arte :)
- 
AG.

Voir en ligne : http://gouinguenetagnes.blogspot.fr/

repondre message

Le retour des intégristes 7 novembre 2014 16:08, par un prêtre du diocèse de Lyon

A vous mes amis, Françoise, Nathalie, Efté, Deroëc, Martin, Pierre... et j’en oublie.

L’auteur de ce beau poème est "Yves Duteil"-

Pas surprenant, n’est-ce pas ?
Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m’enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.
Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j’ai connus dès le berceau.
Bien qu’opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.
Ce qu’Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l’avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s’est fait avoir.
Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu’Être, toujours en manque.
Souffrait beaucoup dans son ego.
Pendant qu’Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.
Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu’Être, un peu dans la lune
S’était laissé déposséder.
Avoir était ostentatoire
Lorsqu’il se montrait généreux,
Être en revanche, et c’est notoire,
Est bien souvent présomptueux.
Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l’abri.
Alors qu’Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.
Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l’esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur,
Et sa noblesse est à ce prix.
Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.
Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.
Le verbe Avoir a besoin d’Être
Parce qu’être, c’est exister.
Le verbe Être a besoin d’avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.
Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.
.

repondre message

Le retour des intégristes 5 novembre 2014 09:28, par Françoise

Je voudrais pas casser votre enthousiasme, Golias, mais une prélature personnelle n’a jamais permis de surveiller des intégristes (cf l’Opus Dei) mais surtout de leur donner des chèques en blanc sur le dos de qui ? De nous, peuple de Dieu qui devenons victimes expiatoires de ces tristes sires sans aucune défense bien sûr du clergé censé nous protéger de ces fondamentalistes. Et sur ce sujet, j’en connais un rayon au plan familial. J’ai vu en live les dégâts que ce genre de posture cléricale a produit. Et je l’ai vu pour d’autres familles. Combien F1 veut-il tirer de meurtres, de spoliations financières, de procès avec ce petit jeu ?

On m’a appris tout en enfant qu’on ne mange pas avec le Diable, même si l’on a une grande cuillère. F1 voulant jouer la stratégie du rassemblement des intégristes de tous bords, est mal inspiré semble-t-il. Mais que peut-il faire d’autre ?
En réalité, il ne peut s’appuyer que sur la frange réactionnaire pour tenter de maintenir à flot le vaisseau vatican sans aucune réforme réelle. Qu’il n’y ait pas une once de réflexion papale sur la dangerosité et les catastrophes engendrées par le fondamentalisme, alors que JP2 nous a gâtés déjà avec les mouvances de la nouvelle Evangélisation, c’est plus que navrant. Mais bon, comme je l’avais déjà dit, ne rien attendre de positif de ce pape liée à JP2. Comme ça, pas de déception. Le Vatican s’apprête à devenir comme je l’avais déjà dit aussi, le repaire du fondamentalisme et non plus une religion lambda.
Ce rétropédalage doit faire se consterner J23 et Dieu aussi. Dans la série, allons toujours vers le pire, je voudrais le Vatican.

repondre message

Coucou GOLIAS ! 2 novembre 2014 21:00, par Agnès Gouinguenet
Le retour des intégristes 31 octobre 2014 13:42, par pons

Pour qu’il y est dialogue il faut : être deux au moins , avoir une attitude d’écoute , reconnaître dans l’autre une parcelle de vérité qui pourra me faire avancer donc reconnaître que je ne suis pas en possession de toute la vérité , concevoir bien ce que je crois pour être capable de l’énoncer clairement . Toutes notions en totale contradiction la définition du mot intégriste .

repondre message

Le retour des intégristes 31 octobre 2014 09:09, par MARTIN

Une culture du dialogue ? Disons plutôt pour l’instant que la technostructure cléricale autocentrée tente de régler ses problèmes internes.

repondre message

Le retour des intégristes 30 octobre 2014 19:01, par Alain

Ce serait un casus belli.... Je n’ose y croire. S’ils rentrent, je sors.

Mgr Fellay n’a pas aimé le Synode "qui ouvre les portes de l’enfer". Il trouvera bien une raison pour ne pas accepter cette prélature si par malheur elle lui était proposée.

Ces pharisiens n’ont rien à faire ou à dire, qui puissent nous intéresser. Jetons-les dehors, là où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Ils peuvent éventuellement se convertir et demander pardon pour tout le mal qu’ils ont fait, à moi et à ma mère en particulier. Il sera alors bien le temps de voir.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune