Parution : 28 janvier 2015
Prosélytisme

C’est le fait de vouloir amener les autres à ses propres croyances. Ainsi en christianisme lit-on ces paroles, mises dans la bouche de Jésus ressuscité : « Allez donc, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » (Matthieu, 28/19) Je doute que Jésus ait pu utiliser cette formulation trinitaire, le dogme de la Trinité s’étant imposé bien plus tard.

5 commentaires
En pied de l'article.

Mais l’idée est bien qu’il faut évangéliser, baptiser, convertir, s’en donner la mission. C’est ce programme que le pape actuel a repris d’ailleurs lors de sa dernière visite aux Philippines, en décrétant l’Asie « terre de mission ».

Le partisan du prosélytisme croit naturellement être dans le vrai, et que les autres sont dans l’erreur, ce qui est une manifeste preuve d’orgueil pour soi-même, et de dépréciation pour les autres. Tant qu’il veut convaincre par la seule parole, il n’est peut-être pas dangereux, encore qu’une vraie discussion ne doive pas à mon avis supposer dès qu’elle s’engage la conclusion où elle aboutira. Mais très vite il peut user de la force pour parvenir à ses fins. C’est le fameux « contrains-les d’entrer » (compelle intrare) qu’Augustin a utilisé contre les Donatistes, en utilisant à sa propre façon un passage évangélique : « Le maître dit alors au serviteur : ‘Va sur les routes et dans les sentiers, et force les gens à entrer, afin que ma maison soit remplie’. » (Luc, 14/23).
Les crimes des prosélytes, comme le mépris des non-croyants, ne sont certes pas le propre du christianisme. On ne les dénoncera jamais assez. Qu’on pense avoir soi-même trouvé le vrai, je peux le comprendre, bien que la phrase de Pilate : « Qu’est-ce que la vérité ? » (Jean, 18/38) me semble extrêmement profonde. Qu’on veuille le crier sur les toits, passe encore. Mais qu’on veuille l’imposer aux autres, et très souvent manu militari, est inacceptable. Si l’on veut qu’ils nous imitent, il vaut mieux leur en donner envie par l’exemple : il n’y a de conversion que par contagion. Aussi, avant de s’occuper des autres, il faut s’occuper de soi-même, selon la belle phrase de Gandhi : « Soyez vous-mêmes le changement que vous voulez voir dans le monde. »

5 commentaires
Prosélytisme 3 février 2015 00:25, par Dominique

Pour ma part, Michel je ne doute que Jésus ait dit : "Allez, enseignez etc.". mais je comprends bien que vous puissiez en douter. Je ne me sens pas obligée d’en douter pour autant ! Je ne crois pas que "convertir" était entendu comme prêcher un public captif et le baptiser de force, comme le fit Clovis. En fait, il me semble que les apôtres bougeaient et invitaient ceux qui voulaient les entendre. Un peu comme dans un réunion, un meeting politique. On allait les écouter par curiosité. Cela résonnait ou non. Un des exemples est le discours de Paul à Athènes. A la fin, il parle de résurrection et le public dit "ça va, nous t’avons assez entendu". et ne reste autour de lui que quelques personnes.

Mais dans ce cas, il n’était pas question pour Paul de se laisser convaincre par ses contradicteurs les plus brillants. Au fond, concernant des choses non démontrables, on se contente de dire : c’est comme ça que je vois les choses. Un enseignement m’a été transmis et j’y adhère, librement.

Souvent, sur ce forum, on peut avoir l’impression de tentative de bourrage de crâne, de catéchisme récité. Mais en fait, chacun se contente, soit de dire comment il voit les choses, soit de faire part de l’enseignement auquel y adhère concernant ce que nous appelons le christianisme. Mais ce n’est pas tout à fait un débat d’idées comme en philosophie. C’est plutôt un échange à propos d’un enseignement bien précis, transmis, et dont nous discutons l’interprétation ou l’intérêt.

En revanche, si deux traditions se confrontent, c’est encore autre chose. Si quelqu’un me dit : je crois en la réincarnation (vaste sujet !), je dirais, moi, cela ne me dit rien. je préfère ressusciter. Mais après tout, pourquoi pas ? résurrection, réincarnation et retour au néant ne sont pas incompatibles. On doit pouvoir choisir. En attendant, l’évangile me parle même si peu d’hommes la vivent. Même si je la vis mal.

Il y a un propos du Christ intéressant : Il dit "gardez mes commandements" et non pas "appliquez mes commandements", comme s’il ne se faisait aucune illusion sur l’application facile. Mais gardez et transmettre, c’est déjà beaucoup. Peut-être sommes nous à une époque où il faudrait plus s’attacher à vivre l’évangile qu’à la propager de façon volontariste. Simplement parce que le message est disponible, transmis mais encore peu appliqué.

Voyez cette Europe qui se prétend majoritairement chrétienne ou laïque-fraternelle ! Mais quand il s’agit de remettre une dette insupportable à la Grèce, il n’y a plus personne. L’histoire est oubliée, les dettes remises autrefois ne comptent pas. Mammon règne en maître dans cette Europe "chrétienne". Alors, aller évangéliser l’Asie ? Mais très saint Père, si notre Europe était plus fraternelle, solidaire, je ne doute pas que les petits chinois en seraient babas au point de nous acheter l’évangile à prix d’or !!! Sans même que nous ayons besoin de débattre avec eux sur les mérites comparés de Confucius et de Jésus... Non ?

repondre message

Bai (oui, en basque d’Urepel), cher MT. 2 février 2015 10:06, par Agnès Gouinguenet

- 
Mais alors pourquoi y a-t-il des "Palais de Justice" et des prisons ?
- 
Pour remettre dans le "droit chemin", c’est-à-dire celui ... A propos, lequel ?
- 
Eh oui, l’ordre public, cela existe quand même. Est-ce "la vérité" ?
- 
Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fît (grammaire ?).
- 
Rien par force n’est bon. Cf les marranes (basques !) :)
- 
Si le pape actuel prêche pour sa religion, il est sot ; s’il prêche pour l’amour (prudent !) des autres, il est optimiste et courageux. Ne pas trop se fier aux "grandes déclarations". D’abord les réalisations. " Au commencement n’était pas le Verbe ; au commencement était l’Action". Non ?
- 
Laster arte (à bientôt, en basque de Bayonne).
- 
AGG à MT.

Voir en ligne : http://gouinguenetagnes.blogspot.fr/

repondre message

Prosélytisme 28 janvier 2015 11:04, par Deroëc

Bonjour,
Avant de lire votre nouveau billet, je suis étonné de ne pas avoir eu de réponse de votre part ou de votre ami agrégé de grammaire concernant mes remarques sur l’orthographe de Ils se sont plaints. Je suppose que vous avez eu d’autres préoccupations plus urgentes et plus importantes.
Au plaisir de vous lire.
Deroëc

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 21 septembre 2017
Parution : 12 septembre 2017
Parution : 28 juillet 2017
Parution : 23 juillet 2017
Parution : 13 juillet 2017
Parution : 4 juillet 2017
Parution : 27 juin 2017
Parution : 20 juin 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune