Parution : 3 avril 2015
Chien de garde : la contre-attaque du cardinal Müller

Coucou, le revoilà ! Le chien de garde de la doctrine vient de sortir de son silence dans « Famille chrétienne » pour semoncer son confrère de Munich. L’objet de son courroux : le cardinal Marx, fin février, avait asséné dans le « Tagespost » que « le Synode ne peut pas prescrire en détail ce que nous devrions faire en Allemagne. Nous ne sommes pas une filiale de Rome » (cf. Golias Hebdo n° 374). Cela ne pouvait que déplaire au cardinal Müller, custode de l’orthodoxie. Mais il ne répondit pas uniquement à son compatriote : il fit aussi la leçon aux évêques, et notamment à celui de Rome. Hélas, il ne s’agit pas d’une querelle d’Allemands, loin de là !

11 commentaires
En pied de l'article.

Accordons-lui ce mérite : il parle clair. Il mord, même : « Une conférence épiscopale n’est pas un concile particulier, encore moins un concile œcuménique. Le président d’une conférence épiscopale n’est rien de plus qu’un modérateur technique, et il n’a à ce titre aucune autorité magistérielle particulière. Entendre dire qu’une conférence épiscopale n’est pas une " filiale de Rome " me donne l’occasion de rappeler que les diocèses ne sont pas non plus les filiales du secrétariat d’une conférence épiscopale, ou d’un diocèse dont l’évêque préside la conférence épiscopale. Ce genre d’attitude risque en fait de réveiller une certaine polarisation entre les Églises locales et l’Église universelle, dépassée lors des conciles Vatican I puis Vatican II. L’Église n’est pas un ensemble d’Églises nationales, dont les présidents voteraient pour élire leur chef au niveau universel. »

Voilà ce que l’on pourrait certes appeler un recadrage en bonne et due forme mais qui ne concerne pas seulement le cardinal Marx : les bergogliens aussi sont visés. Notamment le fameux « cénacle » (composé entre autres des cardinaux Kasper, Coccopalmerio et Bassetti), coordonné par le jésuite espagnol et théologien de la Libération, le Père José María Castillo (cf. Golias Hebdo n° 376). Ces cuistres veulent construire l’Eglise du XXIe siècle, la sortir de cette dimension moyenâgeuse dans laquelle elle est empêtrée depuis trop longtemps… Visé enfin, François lui-même, lequel ne manque jamais de cogner la Curieà coups de « maladies » et d’humiliations plus ou moins grandes. François qui aggrave son cas puisqu’il dénonce « les pharisiens », les « docteurs de la Loi qui ont perdu la foi », comme il l’affirma encore le 26 mars dernier lors de sa messe matinale sur laquelle nous reviendrons car il s’agit de sa réponse au Grand Inquisiteur. [...] [Découvrez l’ensemble de notre article dans Golias Hebdo 378]

11 commentaires

François visé par le cardinal Müller ? Mais qu’attend François pour faire sauter cet abominable réactionnaire médiéval ? Il pourrait avantageusement le remplacer par le cardinal Marx ... La lutte des classes à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi, ex-Saint Office (Inquisition) ! Tout un symbole ...

repondre message

- Dans la rubrique: ECCLESIA
Gino Hoel
Parution : 3 mars 2017
Parution : 13 janvier 2017
Parution : 14 octobre 2016
Parution : 4 août 2016
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune