Parution : 10 juin 2015
Vaccination : Des victimes demandent réparation

Responsable de nombreuses pathologies graves et invalidantes, l’adjuvant aluminique continue à être utilisé dans de nombreux vaccins malgré les alertes de scientifiques français et étrangers. L’association E3M, qui poursuit le débat depuis plusieurs années, donnait une conférence de presse le 29 mai, en présence de
victimes et de leurs avocats.

2 commentaires
En pied de l'article.

« Nous souhaitons, par cette conférence de presse, mettre l’accent sur l’indemnisation du préjudice lié aux effets indésirables de l’aluminium utilisé comme adjuvant vaccinal, nous déclarait Didier Lambert, président de l’association E3M1. Les effets indésirables induits par un vaccin, comme tout médicament, doivent être reconnus et indemnisés, sans que les victimes aient besoin de recourir à des actions de justice longues, coûteuses et épuisantes. »

Le professeur Romain Gherardi, chef du service histologique et de la consultation maladies rares à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), a été le premier à décrire en 1998 une nouvelle pathologie inflammatoire d’origine inconnue dans la revue médicale britannique The Lancet. Ses recherches avaient démarré deux ans plus tôt, après la campagne de vaccination contre l’hépatite B, entre 1994 et 1998, qui a concerné 21 millions de Français. Avec son équipe et le professeur François Authier, Romain Gherardi découvrait que l’hydroxyde d’aluminium, pour une minorité d’individus, n’est pas évacué par les voies naturelles et migre danx l’organisme avant d’atteindre le cerveau. Des symptômes extrêmement invalidants apparaissent généralement quelques mois après la vaccination : douleurs musculaires et articulaires, fatigue chronique, troubles cognitifs... Le nom de myofasciite à macrophages(2) sera choisi pour qualifier cette maladie émergente, probablement liée à une prédisposition génétique.... [découvrez l’intégralité de cet article dans Golias Hebdo n° 387]

2 commentaires
Vaccination : Des victimes demandent réparation 30 juin 2015 11:34, par Ludivine

J’avais rencontré une cliente pendant une mission de télésecrétariat qui avait une connaissance à qui il était arrivé des problèmes à cause d’un vaccin qu’il avait fait je ne sais où. C’est seulement après mes travaux administratifs terminés que je lui ai demandé qu’est ce qu’il était devenu...mais elle ne le savait pas, ou bien elle ne voulait pas me le dire. Enfin bref, je trouve ça tout de même incroyable que l’État ne fasse rien contre ça...au moins qu’il prenne des mesures, ce serait la moindre des choses selon moi.

Voir en ligne : Ludivine C.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune