Parution : 26 juin 2015
Le nouveau livre de John Shelby Spong : « Né d’une femme »
Par Golias

Elevé dans des croyances chrétiennes traditionalistes, John Shelby Spong s’est peu à peu libéré, devenu prêtre, de son éducation et de sa formation ecclésiastique. Passionné de recherche et d’exégèse biblique et foncièrement intègre dans son travail sur les textes bibliques et évangéliques, il s’est rendu compte que la doctrine et l’enseignement officiels des Eglises sur Dieu, Jésus, Marie, l’Eglise et l’homme reposaient sur une lecture fondamentaliste des Ecritures, Ancien et Nouveau Testament. Dans son nouveau livre, « Né d’une femme », John Shelby Spong nous offre une lecture décapante du Nouveau testament, à découvrir de toute urgence : http://golias-editions.fr/article5334.html.

133 commentaires
En pied de l'article.

Nous avons vivement recommandé depuis un an le livre Jésus pour le XXIe siècle de John Shelby Spong, ancien évêque anglican des USA, paru en français en décembre 2013 aux éditions Karthala (en anglais en 2007).

C’était un événement dans la mesure où un responsable d’Église revisitait l’événement Jésus à la lumière des dernières recherche exégétiques, trop souvent mises sous le boisseau par les autorités ecclésiastiques par peur de déroger à la doctrine officielle. Les mêmes éditions viennent d’éditer en français un second livre du même auteur : « Né d’une femme, conception et naissance de Jésus dans les évangiles » (en anglais 1992). Il s’agit, dans le même esprit, d’une étude fouillée de ce qu’on appelle « Les évangiles de l’enfance de Jésus », textes qu’on trouve uniquement au début des évangiles de Matthieu (chapitre 1 et 2) et de Luc (chapitre 1 et 2).

L’objectif de l’auteur est de montrer que la lecture fondamentaliste que font spontanément beaucoup de chrétiens et même des responsables d’Églises, non seulement ne tient pas la route en induisant d’un bout à l’autre des faux et contre sens, mais a produit et produit encore des doctrines sur les identités de Jésus et de Marie inacceptables, avec de graves conséquences sur la représentation de Dieu, la vocation et le rôle infantilisant de la femme. C’est dire l’intérêt que représente ce nouvel ouvrage. Il aidera nombre de lecteurs à s’approprier le sens de ces textes évangéliques écrits il y a vingt siècles dans une autre culture que la nôtre, et avec des formes de langage issues de l’Ancien Testament qui ne nous sont plus naturellement compréhensibles. Ces passages, pour qui les aborde sans clés de compréhension, paraissent de belles histoires mythiques incroyables pour des hommes et des femmes de la modernité, formés à la pensée critique. Il faut donc les décrypter pour y découvrir le sens symbolique qui s’y exprime afin de pouvoir retraduire aujourd’hui cette Bonne Nouvelle en notre temps et dans notre histoire.

Le même travail est à faire sur tous les textes évangéliques. Travail exigeant, mais libérant et fécond, pour tout disciple de Jésus de Nazareth.

133 commentaires

La présentation que Golias en fait me paraît très intéressante et rejoint finalement pas mal une Marie plus proche des apocryphes que de la vision fantasmatique des évangiles officiels. J’avais lu des choses semblables sur différents livres de Jean-Yves Leloup lorsqu’il avait traduit les apocryphes. Finalement, le livre de Spong confirme un peu ce que disait déjà Leloup il y a quelques années. Ca fait plaisir et ça donne envie de le lire.

repondre message

Je n’ai pas lu le livre de Spong "Né d’une femme". A priori, je pense qu’il n’y a dans ce livre rien de nouveau. En effet, celui qui lit de façon régulière des livres d’exégèse, écrits par des catholiques ou des protestants, sait depuis longtemps que Jésus est le fils de Joseph et de Marie suite à leur mariage (et pour dire les choses carrément : à leur union sexuelle). Une évidence. Tout comme il est évident que Jésus a eu des frères - Jacques étant le plus célèbre - et des soeurs. A qui voudrait y réfléchir, je conseille la lecture des 4 (gros) livres de John P. Meier : "Un certain juif : Jésus - les données de l’histoire" (Cerf) ou encore de Simon Claude Mimouni : "Jacques le juste, frère de Jésus de Nazareth" (Bayard), ou d’autres un peu plus anciens. La seule vraie question est la suivante (et cette question remonte à l’Antiquité chrétienne) : Jésus était-il un homme, oui ou non ? Réponse oui, évidemment. Donc, comme tout homme, il est né de la rencontre sexuelle entre un homme et une femme. Tout le reste relève de la mythologie chrétienne - et qu’on ne prenne pas ce mot de mythologie comme un mot dégradant. La mythologie chrétienne est à la base de la christologie et des dogmes. Et elle n’empêche pas la foi en Jésus de Nazareth reconnu comme source de salut pour nous. Bref, je sens qu’il va y avoir du débat sur ce blog de Golias ! Louis 1 et consort vont s’échauffer : on ne va pas s’ennuyer !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune