Parution : 11 septembre 2015
Mgr Blondel nommé Commissaire Pontifical de la Communauté Saint Jean

Mgr Blondel, évêque émérite de Viviers, a été nommé en début d’été Commissaire Pontifical des trois communautés religieuses constituant la Famille St Jean (communautés des Frères de St Jean, des Sœurs Apostoliques de St Jean et des Sœurs Contemplatives de St Jean). Depuis plus de vingt ans, le Vatican tente de corriger les graves dysfonctionnements de cet ensemble de communautés fondées à partir de 1975 par le dominicain Marie-Dominique PHILIPPE.

76 commentaires
En pied de l'article.

C’est ainsi qu’après s’être opposé en 2001 à la réélection de Marie-Dominique PHILIPPE en tant que prieur général de la communauté des frères de St Jean, le Vatican avait imposé en 2003 deux assistants de gouvernement en la personne de Mgr Madec pour les frères de St Jean et Mgr Poulain pour les sœurs contemplatives de St Jean. A partir de 2009, la crise aigüe traversée par la communauté des sœurs contemplatives de St Jean avait conduit à la nomination de Mgr Bonfils puis de Mgr Brincard en tant que commissaire pontifical des sœurs contemplatives de St Jean. Mgr Brincard devenant même par la suite émissaire pontifical des sœurs contemplatives jusqu’à son décès récent.

L’Église, spécialement les évêques d’Autun et de Lyon, qui auraient du veiller au bon fonctionnement de ces « communautés nouvelles » de droit diocésain est bien embarrassée d’avoir laissé se développer en toute impunité jusque dans les années 90 ces communautés. L’Église, rarement bavarde, s’est toujours montrée très discrète sur les motivations de ces nominations successives.

Pourtant, le dossier est lourd et complexe. Un fondateur dévoyé auteur d’agressions sexuelles sur de jeunes religieux (femmes et hommes). De nombreux autres cas d’abus sexuels perpétrés par des religieux ayant autorité sur des novices, sans compter les cas encore plus nombreux d’abus sur des laïcs. Des méthodes de gouvernement et de fonctionnement de type sectaire : absence de discernement à l’admission, emprise, confusion des fors internes et externes, loi du silence, culte de la personnalité envers le fondateur tout puissant de son vivant et objet de vénération depuis son décès en 2006, formation longtemps limitée aux seuls enseignements du fondateur. Des éléments de doctrine déviants (place démesurée donnée à l’apôtre Jean par rapport à Pierre) ou dangereusement ambigus (doctrine de l’ « amour d’amitié ») complètent les charges pesant sur l’ « œuvre » de Marie-Dominique PHILIPPE.

Qu’attendre de l’action de Mgr Blondel, homme d’ouverture dans un dossier aussi délicat que celui de la communauté St Jean ? Tout d’abord, Mgr Blondel a été nommé par le Vatican commissaire « ad hoc », c’est-à-dire chargé de mener des actions spécifiques. Il est missionné afin d’opérer une mise à plat dans le domaine des enseignements et sur les points de doctrine cités plus haut.

Au-delà de ces missions techniques indispensables pour envisager un avenir pour ces communautés, on attend de Mgr Blondel transparence et justice.

- Justice à l’heure où le Vatican semble vouloir corriger certaines erreurs du passé dans le domaine des mœurs, on comprendrait mal que la communauté St Jean puisse encore et toujours faire l’objet de mansuétude pour ses membres les plus compromis.

- Transparence enfin avec des paroles de vérité en lieu et place de la langue de bois habituelle. La grande discrétion entourant la nomination il y a plusieurs semaines de Mgr Blondel n’incite pas pour l’instant à l’optimisme dans le domaine de la transparence.

76 commentaires

L’Eglise de France a décidé de sortir de l’armoire de fer le passé glauque du père Thomas PHILIPPE, père spirituel de Jean Vanier.
Curieuse coïncidence, ces "révélations" interviennent deux ans après celles concernant son frère biologique Marie Dominique PHILIPPE, le fondateur de la communauté St Jean.
Concernant Thomas PHILIPPE, il ne s’agit pas d’un scoop ni d’une soudaine intervention de l’Esprit Saint sur nos chers évêques, puisque le communiqué de l’Arche et l’article du 16 Octobre 2015 paru dans "La Croix" rappellent que Thomas PHILIPPE avait déjà été condamné par le Vatican en 1956 pour abus sexuels sur des femmes dont certaines étaient religieuses.
Concernant Marie Dominique PHILIPPE également, cela fait belle lurette que ses abus étaient connus dans l’épiscopat et à Rome.
A l’évidence, la CEF est à la manoeuvre derrière ces soudaines "révélations". La question est de savoir jusqu’où ira la mission d’assainissement confiée à Mgr Blondel.
La journaliste de "La Croix" souligne à juste titre que des faits similaires sont reprochés aux deux frères PHILIPPE, à savoir des abus sexuels sous emprise utilisant les mêmes prétextes mystico érotiques.
Une phrase du communiqué de l’Arche mérite d’être soulignée : "La communauté de l’Arche rappelle que le père Thomas PHILIPPE n’est pas son fondateur et qu’elle ne repose pas sur ses enseignements". Il en va tout autrement de la communauté St Jean, fondée par Marie Dominique PHILIPPE sur des bases doctrinales dictées par lui et en particulier la fumeuse doctrine d’amour d’amitié qui a servi de prétexte à tous les abus sexuels constatés.

La balle est dans le camp de Mgr Blondel et de la Congrégation romaine "De Vita Consecrata".En 2013, l’Eglise a fait tomber de son piédestal le fondateur de la communauté St Jean. En 2015 ou 2016, l’Eglise, sous peine de se couvrir un peu plus de honte, se doit de condamner des pans entiers de sa doctrine.

Le problème, c’est que les fondations et le fonctionnement de la communauté St Jean reposent entièrement sur l’image (pourrie) de son fondateur et sur la doctrine (pernicieuse) d’amour d’amitié. Alors : dissolution de la communauté St Jean ? Cette décision de justice se heurte à des problèmes concrets : que faire des frères de St Jean fautifs et de ceux totalement à côté de leur sandales ? Une solution aussi extrême n’est pas dans les manières de l’Eglise qui préfère régler ce genre de dossier en catimini, sauf que dans le cas de la communauté St Jean, trop de choses ont fuité dans les media et devant la justice des hommes, et ce n’est pas fini car de nouvelles échéances judiciaires se profilent à l’horizon et Mgr Blondel le sait.

repondre message

Cette congrégation était pourrie de l’intérieur par les scandales sexuels. Ils l’ont bien cherché. Espérons que cette nomination corrigera le tir.

Par ailleurs, les intégristes de la Fraternité Saint-Pie X continuent à bénéficier de la bienveillance de Rome, on ne comprend pas trop pourquoi. Il y a quelques jours le pape a reconnu la validité de leurs confessions pour l’année de la miséridorde. Mais ce qui est très grave c’est d’avoir donné un mandat canonique à Mgr Fellay pour "juger" les pédophiles dans ses rangs. C’est un peu comme si on avait chargé le parti nazi d’organiser les procès de Nuremberg...

La Croix en parle, mais ils ne sont pas les seuls : http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Monde/Mgr-Fellay-affirme-avoir-recu-un-mandat-romain-pour-juger-de-delits-commis-par-des-pretres-integristes-2015-06-04-1319678

Mgr Fellay est complice de plusieurs affaires (voir lien http://www.stop-pedos.trad.is), les victimes se plaignent au Vatican et il s’arrange encore pour obtenir mandat. La CDF est irrespondable et devrait faire comme avec les Legionnaires du Christ et la Communauté de Saint Jean : un grand nettoyage et couper la tête. C’est lui qui devrait être trainé devant le nouveau tribunal pour évêques. Ce pape est-il vraiment le réformateur que l’ont dit ?

Voir en ligne : Blog sur les affaires de pédophilie chez les intégristes

repondre message

Mgr Blondel : un nouvel aphasique nommé par le Vatican 21 septembre 2015 18:49, par Soeur Nabilla

Pas vraiment bavard, le nouveau commissaire pontifical de la communauté St Jean, nommé il y a plusieurs mois, et pourtant il y aurait tant et tant de choses à dire.
C’est une véritable malédiction qui s’acharne sur les éminences nommées par le Vatican pour corriger (?) les erreurs de la communauté St Jean.
On avait déjà eu droit il ya une dizaine d’années au cas désespéré et désespérant de Mgr Madec. Cet "assistant de gouvernement" nommé par le Vatican, sourd, aveugle et tétraplégique n’avait rien fait sauf manier la langue de bois.
Plus récemment, Mgr Bonfils, dépassé par la tâche avait rapidement battu en retraite.
Son successeur, Mgr Brincard avait lui aussi été d’une extrême discrétion. Que pouvait-on attendre d’autre de lui. Les débats au procès du frère Jean-Dominique-Marie-Thérèse en Mai 2015 aux assises de Chalons ont révélé qu’en tant qu’évêque du Puy, il n’avait pas dénoncé ce pédophile à la justice au début des années 90...
Quant à Mgr Rivière, l’évêque d’Autun, je lance sur ce forum un avis de recherche pour disparition inquiétante. Est-il toujours en vie ? Voici des mois qu’il ne donne aucun signe de vie. Il est pourtant l’évêque "ordinaire" de la communauté St Jean. En fait, fidèle à sa ligne de conduite, il fait courageusement le mort au fond de son évêché espérant ainsi échapper au sort de Mgr Pican, condamné pour n’avoir caché qu’un seul malheureux petit pédophile... Comme quoi, ce sont toujours les petits qui payent pour les gros. La vie est bien injuste, y compris pour les évêques.

repondre message

Les messages de colères stériles ne font pas avancer le débat. En revanche, je désire exprimer ma grande peine et mon desarroi à chaque fois que des personnes essaient de justifier les agissements des personnes déviantes de la communauté saint jean. J’ai été victime d’un frère et je connais bien les tourments dus à des faits d’abus sexuels aussi grave . Je n’ai pas connu le père Marie do en tant qu’abuseur donc je n’aurais pas de preuves à donner pour donner la conviction de sa culpabilité néanmoins j’ai connu tant de frères clairement déviants (gestes explicitement sexuels) lorsque j’étais dans la communauté dont les gestes étaient faits au nom de l’amitié et la pureté et au nom de leur philosophie qui leur est si chère que je ne me fais guère d’illusions quant au fondateur . Les mauvais fruits ne viennent pas d’un arbre saint. Je ne suis pas en colère contre les personnes convaincues de la bonne foi de ces frères, je pense qu’elles sont encore plus victimes que les victimes... Victimes d’une vaste duperie... Je demande juste un peu de respect pour les victimes, justifier c’est cautionner l’abus

repondre message

Vous évoquez "la grande discrétion de la nomination....de Mgr Blondel" c’était sans compter avec le grand zèle de GOLIAS pour médiatiser cela....en profitant toujours au passage de toute occasion permettant de répandre les mêmes rumeurs et diffamations sur les prétendus abus sexuels commis par Marie-Dominique PHILIPPE basés sur des témoignages anonymes ou fictifs,( qu’importe il en restera toujours quelque chose ! )
Peut être que les modérateurs refuseront de publier ces propos, c’est la loi du pouvoir mes médias, qu’importe pour censurer, ils seront quand même obligés de me lire.

repondre message

Tout un symbole quand on connait la rue éponyme à Paris...

repondre message

Un grand merci, une fois de plus, à Christian Terras de contribuer à briser la loi du silence qui protège depuis trop longtemps la communauté st jean.

En 2013, c’est bien la révélation par Golias des dessous du chapitre général de la communauté des frères de st jean qui avait forcé le prieur général à s’exprimer dans "La Croix" et sur KTO sur les abus sexuels du fondateur de sa communauté. Certes, le frère Thomas JOACHIM avait démontré qu’il maitrisait parfaitement la langue de bois mais sans Golias, les jeunes séduits par l’idée de rentrer dans la communauté n’auraient toujours rien su.

En 2015, l’Eglise nomme en catimini un Commissaire Pontifical, signe flagrant que les errements de cette communauté sont loins d’être réglés et aucun responsable ne l’annonce (allo Mgr Rivière, allo quoi !). Les mauvaises habitudes de l’Eglise sont décidemment bien vivaces. Alors encore mille fois merci à Christian Terras.

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune