Parution : 28 septembre 2015
Synode : les propositions de Mgr Garnier, archevêque de Cambrai

Le second Synode sur la Famille approchant (4-25 octobre prochain), un certain nombre d’évêques prennent la parole pour appeler à une plus grande miséricorde à l’endroit des divorcés-remariés ou au contraire pour que l’Eglise en reste au statu quo.

67 commentaires
En pied de l'article.

La sphère conservatrice n’est pas la seule à faire entendre sa voix dans l’optique du prochain Synode sur la Famille. A travers le monde, des cardinaux et des évêques jugent que l’on ne peut en rester au statu quo en matière de morale sans pour autant prêcher l’enterrement du sacrement de Mariage. Il ne s’agit pas non plus de se conformer au monde mais encore et toujours d’être « attentifs aux signes des temps ». Loin d’être des «  prophètes de malheur, qui annoncent toujours des catastrophes, comme si le monde était près de sa fin », ils apportent au contraire une réponse positive sur l’accession aux sacrements des divorcés-remariés, entre autres. Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai, est de ceux-là.

Dans son éditorial de mars dernier, il proposait cinq « repères », « pri[ant] pour que notre Église leur ouvre la double porte du pardon et de l’eucharistie ». Nous l’avons sollicité quelques semaines plus tard et il nous a confié un texte que nous publions dans ces colonnes. L’archevêque de Cambrai réfléchit sur cette question depuis de nombreuses années et mesure les grandes souffrances qu’une doctrine trop fermement appliquée peut produire. Il avait déjà publié en 2003 des orientations pour l’accueil des divorcés-remariés qui influencèrent bon nombre de diocèses Il revient à présent « entre les deux synodes romains sur la Famillee » avec des « pistes  » encore plus affinées. «  Humblement, mais dans l’espérance », il propose donc « cinq signes qui pourraient aider à la réouverture des portes d’Espérance » sur lesquels les conservateurs souhaiteraient poser d’autres cadenas. Notons au passage le lien implicite fait par l’archevêque de Cambrai avec l’ouverture de la porte sainte lors de la prochaine Année sainte de la Miséricorde dans le sillage du prochain Synode. C’est bien la miséricorde qui motive Mgr Garnier à prendre la parole, lui dont la devise épiscopale est « immergés dans l’amour ».

En outre, il relève aussi deux problématiques importantes : d’une part, les « manques de liberté et de maturité » de fiancés qui demandent le sacrement du Mariage « qu’on ne peut pas, dans la plupart des cas, refuser » ; d’autre part, la déclaration de nullité de mariage – présentée comme l’alpha et l’oméga pour régler la question des divorcés-remariés à l’instar du cardinal-archevêque de Milan, Mgr Scola – à laquelle peu de couples recourent. Sur ce point, l’archevêque de Cambrai note très justement : « Nous devons nous demander sérieusement : avons-nous des effectifs suffisants de canonistes pasteurs dans nos officialités ? » Nous irons, nous, plus loin : à des fiancés immatures, ne pourrait-on pas suggérer une bénédiction (dissoluble mais qui pourrait déboucher au bout de quelques années sur le sacrement indissoluble) ?

Le sacrement de Mariage ne devrait-il pas être exclusivement administré qu’à des couples éprouvés (cela vaut pour le mariage civil) ? Quant aux déclarations de nullité, si les procédures au civil se sont depuis longtemps assouplies, elles restent lourdes au sein de l’institution ecclésiale et seuls quelques aristocrates semblent encore y recourir. L’Église ne doit-elle donc pas s’atteler à une vraie refonte de cette procédure plutôt qu’à un toilettage auquel François est favorable ? Espérons que les « signes » relevés par Mgr Garnier soient eux aussi discernés par les Pères synodaux et que ces questions soient abordées franchement. Après tout, le Christ « [n’est] pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » (Mc 2, 17).

67 commentaires

Merci Monseigneur

Oui tout mariage ne devrait commencer que par une bénédiction , geste d’accompagnement, de mise en route et aussi d’humilité et de discernement face au chemin à parcourir.
Bénédictions renouvelées étapes après étapes, avec l’accompagnement et les enseignements qui conviennent, jusqu’au sacrement qui serait le couronnement d’une vie de couple, les noces d’or d’une union sacrée à la fois humaine et divine.

bien fraternellement

Bernard

repondre message

le pape hypocrite va destitué le prêtre qui as fait son coming out
le reste de ses paroles ne sont que pour faire tourner les éoliennes par le mensonge médiatique,je suis ecoeuré de son attitude,,pour moi ,l’église,ne sont qu’un ramassis de prince qui vivent sur le dos du peuple,asservi le peuple par le casuel et autre,comme autrefois pour la gabelle

repondre message

Synode : les propositions de Mgr Garnier, archevêque de Cambrai 30 septembre 2015 11:22, par Giordano Bruno

Pour ce qui est de certains mariages "arrangés", j’ai le souvenir du mariage d’une certaine princesse de Monaco annulé fissa fissa par Jean-Paul II...

repondre message

En clair, Mgr Garnier est pour l’abrogation du dogme de l’indissolubilité du mariage. Je me trompe ?

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune