Parution : 5 octobre 2015
Synode : La « famille chrétienne » en question
Par Golias

Jésus est venu « accomplir » les Écritures. « Accomplir », cela signifiait chez lui intervenir sur la lettre et s’il le faut sur l’esprit, de contraintes ou de préceptes dont l’actualité réclamait dans l’urgence la révision et parfois même l’éclatement. À la veille de la seconde session du Synode sur la famille, il semble que nous soyons en droit de solliciter des représentants du Magistère, à l’instar de Jésus lui-même vis-à-vis de la Loi, un « accomplissement » analogue des règles ecclésiastiques sur la vie et le destin des couples. De ce fait, seraient concernés de concert les couples mariés, remariés ou non mariés.

143 commentaires
En pied de l'article.

Il y a un demi-siècle, Paul VI instituait le Synode des évêques. Cette assemblée aurait dû être une instance de collégialité, mais avouons-le, elle a plutôt fonctionné dans la soumission des évêques du monde au pouvoir de la Curie romaine. François changera-t-il les mœurs inquisitoriales des prélats romains et d’autocensure de l’épiscopat ? Il a voulu un débat sur la famille et débat il y eut ! Nous ne pouvons que nous réjouir de cette nouvelle liberté de parole dans l’Église, mais pour l’instant nous ne pouvons que constater que le texte final de la première partie du Synode ne reprend pas les propositions les plus audacieuses qui furent proposées…

La seconde partie de ce Synode sur la famille commence la semaine prochaine. Et personne ne sait qu’elles en seront les conclusions. Les discussions promettent d’être animées comme celles qui eurent lieu entre Pierre, Paul et les autres responsables de la première communauté chrétienne sur le respect de la loi mosaïque. L’Église décida que les nouveaux venus ne seraient pas tenus d’observer nombre de commandements de la Torah pourtant divinement inspirée ! Grâce à Paul et aux nouveaux venus du paganisme, les disciples ont pu redécouvrir le sens des Dix Paroles confiées à Moïse et que des règles humaines avaient recouvertes. On se souvient de la critique radicale de Jésus : les pharisiens et les scribes délaissent la Parole de Dieu pour suivre leurs traditions humaines !

Deux mille ans après : « N’est-ce pas l’heure des commencements, sans majorité ni minorité, sans orthodoxie ni déviance ? Osera-t-on prendre le risque de redonner vie, parole et force d’actualité aux formules et aux phrases de l’Évangile qui, au nom de la Tradition, ont pu faire l’objet opportuniste d’omissions ou de censures, certaines seulement latentes ? Autant d’actes, trop impunément attribués à l’Esprit saint, dont il est urgent de tirer des leçons libératrices pour aujourd’hui. » C’est André Paul qui s’exprime ainsi dans son dernier livre (La Famille chrétienne n’existe pas, éd. Albin Michel) dont nous avons rendu compte la semaine dernière. Aujourd’hui, nous laissons largement la parole à ce bibliste de renom. Son langage, aussi rigoureux que décapant, nous replonge dans la Bonne Nouvelle, préparée par l’histoire de tout un peuple dont le moins que l’on puisse dire est qu’il ne fut pas toujours respectueux des bonnes mœurs. La généalogie de Jésus en témoigne : Thamar l’incestueuse, Rahab la prostituée, Bethsabée l’adultère sont ses ancêtres reconnus et honorés ! Et que dire de Joseph qui accepta de ne pas répudier Marie après une conception hors règle ? « Que l’évocation de cette chaîne d’écarts féminins donnant sens à l’histoire biblique soit une leçon. De situations irrégulières (et condamnables) peut venir la vérité !  » Redécouvrir cette histoire ne permet pas seulement de faire mémoire de la miséricorde de Dieu. C’est aussi mieux comprendre l’humain et l’accueillir dans sa luxuriante richesse qui dépasse toutes les règles, parce que Dieu « crée dans l’irrégularité  ». Puisse les acteurs du Synode redécouvrir que l’éros est inséparable de l’Agapè…

La négation du plaisir charnel est plus conforme à l’héritage de Pythagore qu’à celui de Jésus. Dieu crée l’humain, charnel, et il voit que cela était très bon ! Et si les familles, quelles qu’elles soient, devenaient le lieu où s’incarne la Bonne Nouvelle ?

143 commentaires
Synode : La « famille chrétienne » en question 3 novembre 2015 17:56, par OUBRIER

Je ne pense pas que ce soit la famille chrétienne qui soit en question, mais la conception qu’on en a... La parole donnée dans le mariage comme ailleurs reste la valeur sûre mais nous savons bien les difficultés de nos vies...Pour ce qui est de l’ouverture des divorcés, remariés ou non, aux sacrements , je ne vois qu’une seule ligne de conduite : pas d’exclusion , et dans la ligne de Vatican II prônant enfin la liberté de conscience, que "chacun s’examine" et fasse selon sa conscience. N’est-ce pas cela que prône l’Ecriture ? Alors où est le problème ?

repondre message

Synode : La grosse colère du pape François 25 octobre 2015 20:02, par mamie

Merci pour votre article si vivant. Où l’on voit que Golias est utile ! Mais la conclusion me fait penser à une sorte "despotisme éclairé" finalement propre aux évêques (ici de Rome) où l’exigence de démocratie ecclésiale voit ses limites, même si ce despotisme débouche sur plus de synodal. Qu’il est ineffable l’humour divin !

repondre message

Ce synode laisse l’observateur bienveillant dubitatif.
Que l’Institution Catholique nous rappelle l’importance et la richesse de la structure familiale dans la construction des individus, croyant ou pas, il ne peut qu’approuver.
Que ces vieux célibataires offrent aux couples des recommandations pour conduire leur famille, suggère en réponse un « montrez-nous comment faire ».

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 19 octobre 2015 22:27, par Noëlle

Ce que j’ai voulu dire, tout simplement, c’est que certains personnages de l’Eglise sont total à côté de la plaque. En fait, comme le primat de Lyon, juste glissé de l’adolescence à un âge post-acnéique.
Je me suis trouvée face à lui, lors d’une "soirée pastorale" à laquelle, par simple honnêteté intellectuelle, j’avais tenu à être présente. Lorsque je lui ai parlé de Joseph Moingt, il a eu une brève lueur d’intérêt. Très fugace.
Cet homme (ouais, le cardinal, "prince de l’Eglise") a parlé de la femme comme d’une tentatrice dangereuse. Je n’invente rien. J’étais scotchée, effarée.
Et ce sont ces gens qui prétendent nous dire qui aimer ou ne pas aimer ???? Mais pourquoi ont-ils si PEUR ??

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 13 octobre 2015 05:44, par Noëlle

Quand la Conférence des Evêques de France taxe de "matraquage idéologique insupportable" l’effort du Gouvernement qui met à disposition une meilleure information sur la contraception, je leur renvoie en boomerang leur "matraquage idéologique insupportable" !!
Quand on voit cet aréopage de mâles majoritairement célibataires (345 hommes pour... 18 femmes qui n’auront pas droit à la parole), s’arroger le droit de définir ce qu’est la famille et prétendre gérer la vie amoureuse des autres sans -en principe- avoir jamais vécu les bonheurs et les difficultés de l’amour humain, on ne peut leur reconnaître la moindre crédibilité.
Ces archaïques ensoutanés s’immiscent dans la vie très privée, des femmes en particulier, décrètent qui aimer ou ne pas aimer... et c’est positivement inacceptable.
On a parlé d’ "ambiance délétère" à l’ouverture de ce Synode... Quel constat !!
Le Vatican vient de démettre promptement de ses fonctions un Mgr qui fait part de son bonheur de l’amour partagé avec son ami "je me sens un meilleur prêtre" dit-il. Alors que pour les soupçons de pédophilie, les atermoiements durent encore des mois sinon plus.
L’Eglise est bien loin de l’enseignement d’amour et de tolérance de Jésus. Elle est devenue aussi mortifère que moribonde.

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » de la creche a vecu 9 octobre 2015 03:13, par anne marie

François c’est du vent médiatique
l’Église a besoin de brebis qui ne reflechisse pas
et qui annoncerons les directives de tous ces mitrés qui se délectent dans de bons restaurants et qui apprennent la fraternité au pauvre
c’est une voie sans issue et inaudible
et une grande farce
cet Eglise là ne représente en rien le peuple de dieu

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 8 octobre 2015 22:07, par taspaslespritsaint

ce n’est pas ce genre de personne qui "réfléchisse sur la famille ? Un peu de sérieux Ame sensible s’abstenir http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/la-pedophilie-je-peux-comprendre-il-y-a-des-enfants-qui-cherchent-de-laffection-explique-un-pretre-italien apparemment pas evêque il manquerait plus que cela, mon plus profond mépris

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 8 octobre 2015 21:16, par Raphaël Lambal

Les conditions de la tenue de ce synode sur la famille sont décidément incroyables. On parle justement de la famille et on constate que les familles y sont très représentées. Il n’y aurait que 18 familles invitées et encore à titre d’auditeur. Il s’agit donc d’un synode où les évêques et autres monsignore vont décider de comment les familles catholiques doivent vivre. Pour une fois, il me semble que les familles devaient prendre une part plus importante à cette assemblée. En tant que catholique, je n’en reviens tout simplement pas.

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 8 octobre 2015 21:10, par anne marie

Scandale en Italie : un prêtre confie « comprendre la pédophilie » vu sur la depeche du midi

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 7 octobre 2015 23:48, par tasquasuivrelechemin

merci pour ce synode, cela sera pourquoi je vais claquer définitivement la porte de l’église catholique chrétienne

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 7 octobre 2015 20:05, par pasgrandchose

la "famille chrétienne" n’est pas en question... elle n’est pas, de quoi parle-t-on d’une désincarnation totale entre ceux qui se prennent pour la sainte famille et forcément cela finit mal, incompréhension, total mutisme, ostracisme je ne vois même pas l’intérêt d’un tel synode sur un tel sujet, de toute façon on étouffera la voix de ceux qui veulent s’exprimer, et qui ne vont pas dans le sens du poil si vous n’êtes pas mariés et n’avez pas vos 2,3 enfants pas voix de chapitre. Aucun intérêt aucune capacité à écouter autres choses qu’eux mêmes bravo trente ans de retard avec je ne sais combien de victimes déjà dans des communautés. dont on a rien à faire on l’avait comrpris

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 6 octobre 2015 18:57, par Emanuel

Synode : La « famille chrétienne » en question...

Et si on leur lâchait la grappe aux familles ??? Ne serait-ce qu’en diffusant largement toute l’info disponible sur la contraception, les moyens d’accueil de l’enfant à naître... au lieu de pratiquer une large désinformation... pour ne prendre que cet exemple. Parce que toutes ces exigences cléricales n’ont qu’un seul effet... celui de détourner de plus en plus de gens de la foi et d’une pratique religieuse conscientisée. Après tout les textes disent "tu quitteras ton père et ta mère... vous ne ferez plus qu’un..." Quitter sa famille pour fonder la sienne c’est prendre son indépendance et décider de se diriger en conscience, voire en rejetant certaines impositions familiales (pour peut être mieux y revenir plus tard)... Devenir un c’est aussi établir ses propres lois. Mon père avait tout à fait raison quand il me recommandait de ne jamais laisser le curé ou ses sbires regarder sous la couette.
De quoi se mêlent tous ces pompeux (pompeurs) qui prétendent dire plus de bien que n’en demande la plupart des gens ???

repondre message

Synode : La « famille chrétienne » en question 5 octobre 2015 20:16, par Vivien

Bonsoir Golias,

Vous évoquez "l’histoire de tout un peuple dont le moins que l’on puisse dire est qu’il ne fut pas toujours respectueux des bonnes mœurs. La généalogie de Jésus en témoigne : Thamar l’incestueuse, Rahab la prostituée, Bethsabée l’adultère sont ses ancêtres reconnus et honorés ! Et que dire de Joseph qui accepta de ne pas répudier Marie après une conception hors règle ?"....En effet...Et vous avez oublié Ruth, Moabite venue en Israël vivre sur la terre et adorer le Dieu de sa belle-mère Noami, et qui demanda Booz en mariage une nuit dans un champ...

Mais attention !
De Thamar l’incestueuse, Juda, son beau-père avec qui elle a couché, dit :"Elle a été plus juste que moi, car, de fait, je ne l’avais pas donnée à mon fils"(Gn 38, 26) ...En fait, Juda l’avait donné à deux de ces fils, qui étaient morts tous deux, l’un pour une raison inconnue, l’autre pour avoir refusé de procréer ; aussi ne l’avait-il pas donnée au troisième. Alors elle avait joué le tout pour le tout pour avoir un enfant...De Rahab la prostituée, la Bible raconte que son métier ne l’a pas empêchée d’être une alliée d’Israël dans sa conquête de la Terre promise, en aidant les espions que Josué avait envoyé à Jéricho.. De Bethsabée l’adultère, la Bible raconte que le principal coupable de sa faute fut David, et qu’elle a donné naissance à Salomon, qu’elle a poussé et maintenu sur le trône...Booz loue Ruth de préférer épouser celui que Noami lui désigne plutôt que de chercher à séduire quelque jeune homme...Marie conçut Jésus hors mariage, mais il fut le Messie, et on l’appelle depuis 2000 ans Fils de Dieu...Enfin, Thamar, Rahab et Ruth ont toutes trois donné naissance à un ancêtre du roi David (Ruth, que vous avez omis, a même donné naissance à son grand-père), et Bethsabée a donné naissance à celui qui, parmi ses fils, fut son successeur.
Donc , Thamar, Rahab , Ruth et Bethsabée ont toutes donné naissance à un ancêtre du Messie. C’est pour toutes ces raisons qu’elles sont également ses ancêtres reconnues et honorées. Toutes quatre ont joué un rôle dans l’histoire du peuple de Dieu. Face à cela, qu’importe le respect des bonne mœurs !
Plus tard, dans l’Evangile, Jésus dira : "Vous voulez lapider cette femme parce qu’elle a commis l’adultère ? Que la première pierre qui lui tombe dessus provienne d’une main sans péché ! L’un de vous est-il sans péché ? Alors, allez ! qu’il lui jette une pierre !"...Alors les scribes et le Pharisiens se retirèrent les uns après les autres, et Jésus resta seul. Lui,dit à l’inconnue : "Moi non plus, je ne vais pas te condamner.Va. Et désormais, ne pèche plus : ne romps plus l’Alliance."...

repondre message

Bonjour GOLIAS. 5 octobre 2015 17:36, par Agnès GOUINGUENET

- 
Vous écrivez : "les disciples ont pu redécouvrir le sens des Dix Paroles confiées à Moïse".
- 
Vous avez vraiment lu le 10ème commandement ? Parce que concernant le statut de la femme, objet de possession de l’homme, c’est gratiné ! La sourate 4, ce n’est pas terrible (la femme vaut la moitié d’un homme), mais au moins la femme est de la même espèce que l’homme.
- 
Amicalement vôtre.
- 
Agnès G.

Voir en ligne : http://blogs.mediapart.fr/blog/agne...

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune