Parution : 21 octobre 2015
Latin

Je viens de voir sur le blog de l’Association Schola Sainte Cécile, qui dépend de la paroisse Saint-Eugène, à Paris, des cours de latin proposés au public. La publicité en est la suivante : « On le supprime à l’école, venez l’apprendre à notre paroisse ! Cours de latin liturgique, 2 samedis par mois... Cours assuré par M. le curé. »

12 commentaires
En pied de l'article.

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai lu ce message. Non pas que le fait qu’un curé enseigne le latin me choque le moindrement, ni même qu’il s’agisse du latin liturgique, que je considère comme pouvant être très beau, même s’il est différent du latin dit classique. Je ne suis pas de ceux qui n’admettent que le latin cicéronien, et je sais très bien que c’est artificiellement qu’on a fait à l’Université une norme d’une très étroite section opérée dans l’évolution d’une langue. Le latin « tardif », y compris médiéval, recèle de magnifiques pépites : il suffit de lire Le Latin mystique de Rémy de Gourmont pour s’en persuader. Je reconnais même que l’église romaine actuelle, par la bouche des Jésuites par exemple, s’exprime à l’occasion en très bon latin.
Non, ce qui me choque, c’est l’abandon programmé de cette langue dans l’enseignement public. Elle va se dissoudre dans un vague brouet interdisciplinaire, se mêler à l’enseignement de la « civilisation » antique, pour à la fin disparaître totalement en tant qu’objet d’étude spécifique. Or on ne connaît vraiment une civilisation que si on connaît bien sa langue, où elle se reflète complètement. Mistral disait très bien : « Si tu as la langue, tu as la clé ! »
On va la perdre apparemment. Certes les élèves seront heureux d’être dispensés de l’effort nécessaire pour l’acquérir, mais ce projet démagogique de notre ministre va accentuer la déculturation déjà en marche. En outre, j’ai vu sur Internet que l’entreprise de Sainte-Cécile rencontre d’ores et déjà un grand succès, les demandes pour ces cours étant fort nombreuses. Je gage donc que ce sont les écoles privées qui vont maintenant se frotter les mains : elles pourront accueillir les candidats latinistes. Au regard de la carence et de l’abandon qui seront ceux de l’école publique, c’est fort dommage.

12 commentaires
Latin 26 octobre 2015 12:19, par diane

Pour être audible il faudrait cesser de lier le latin à la religion catholique, à la messe. La réalité c’est que les missels avaient la traduction en langue vernaculaire devant le latin, que les messes avaient un coté magique. Mais c’est un autre débat.
..
Il est surprenant de voir la place laissée au grec, au latin dans des pays plutôt protestants Mamie, vous avez raison.
http://www.kaiserin-friedrich.de/index.php?lang=fr&pid=3005
..
http://www.avenirlatingrec.fr/actualite/sur-les-blogs/346-l-herbe-est-elle-plus-verte-ailleurs-les-langues-anciennes-en-allemagne
..
Pour suivre l’actualité, la mobilisation :
http://avenirlatingrec.fr/

repondre message

Latin 23 octobre 2015 23:14, par mattie

triste constat, mais je partage votre analyse,tout cela fait partie d’un vaste programme de démolition programmée, et qui ne font qu’accentuer les inégalités

repondre message

Bonsoir cher MT. 23 octobre 2015 20:43, par Agnès GOUINGUENET

- 
Au début des années "60", nous étions 2 à faire du grec, dans ma classe !
- 
Inexorable.
- 
Le grec m’a beaucoup servi pour mes études supérieures car tous les termes techniques viennent du grec. Cytolyse, chromatographie, mitose, dermatophytes,
phagocytose, etc ... (ah là, c’est du latin ... et c(a)etera ...).
- 
"izan ongi", portez-vous bien, en basque d’Urepel.
- 
AG à MT.

Voir en ligne : http://gouinguenetagnes.blogspot.fr/

repondre message

Latin 22 octobre 2015 20:49, par lucien

Il ne me paraitrait pas si saugrenu que le latin qui ne sert plus ni à la communication, ni aux déplacements, ni aux échanges, soit enseigné dans son contexte
culturel et civilisationnel et non uniquement comme un apprentissage linguistique. Plus généralement, l’interdisciplinarité scolaire, certes difficile à mettre en oeuvre, pourrait peut-être contribuer à donner un peu plus de sens au savoir qui me semble plutôt en manquer aujourd’hui ...

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 15 novembre 2017
Parution : 8 novembre 2017
Parution : 24 octobre 2017
Parution : 18 octobre 2017
Parution : 11 octobre 2017
Parution : 6 octobre 2017
Parution : 2 octobre 2017
Parution : 27 septembre 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune