Parution : 4 décembre 2015
Prière

Dans la foulée des attentats de Paris et de Saint-Denis, le slogan Pray for Paris (« Priez pour Paris ») a inondé les réseaux sociaux pour rendre hommage aux victimes du terrorisme. Il a dû sembler naturel à beaucoup, surtout ceux qui sont habitués aux mœurs états-uniennes, mais personnellement je le trouve à la fois bizarre, et dangereux.

7 commentaires
En pied de l'article.

Bizarre, parce que prier pour un mort implique nécessairement qu’on veut lui venir en aide. Et pour quelle occasion, sinon à la pensée du Jugement qu’il va subir, lui ou son âme, de la part d’un Dieu compris comme un Juge suprême ? Il faut donc aider le défunt en intercédant pour lui dans l’examen dont il va être l’objet. Je sais bien que tous ces PPL (« Priez pour lui ») inondent tous nos cimetières. Mais ne suffirait-il pas au moins ici, s’agissant de victimes totalement innocentes, de penser à elles ? Elles n’ont nullement besoin de notre aide.
D’autre part, ce slogan est dangereux par l’image de Dieu qu’il implique. Il est vu comme un être transcendant, antérieur et extérieur à nous, dont il faut s’attirer les bonnes grâces : si on lui obéit, on en espère une récompense. Mais si on lui désobéit, il est fondé à nous punir. Au fond, le ressort essentiel est la peur qu’on a de lui, et le désir de s’en protéger. De ce point de vue, les auteurs de ce slogan se situent exactement au même niveau que les agresseurs des malheureuses victimes, dont l’option religieuse est absolument identique à la leur : un Dieu vindicatif qu’il importe, en s’abaissant soi-même, de se rendre favorable.
Une attitude authentique de résistance serait, en la matière et chez les croyants même, un changement total de la conception de Dieu, ou du divin. Peur et espoir, il faudrait comprendre que tout cela est en nous-mêmes, et qu’il est inutile de les projeter à l’extérieur de nous, de créer une quelconque entité transcendante qui les justifierait. Et non seulement inutile, mais dangereux. Car l’homme n’est cruel qu’à proportion qu’il se sent faible. Il fait payer aux autres la soumission où il se met face à son Idole, la frustration qu’il en ressent, surtout s’il s’aperçoit que les autres n’ont pas la même option et le même mode de vie que lui.

Voir aussi, sur le même sujet : Peur de son ombre...

7 commentaires
Bonjour cher MT. 7 décembre 2015 05:20, par Agnès GOUINGUENET

- 
Vous écrivez : "prier pour un mort implique nécessairement qu’on veut lui venir en aide".
- 
C’est surprenant. "Prier pour quelqu’un", cela signifie peut-être tout simplement "penser à ce quelqu’un", comme vous l’évoquez un peu plus loin dans votre billet.
- 
Penser à un mort, c’est essayer de le faire re-vivre, donc de le re-susciter, de le ré-animer, de le rencontrer à nouveau par la mémoire, réel pied de nez au temps qui passe. C’est "tutoyer" l’idée d’une Divinité se moquant des minutes, heures et années solo-lunaires ? :)
- 
Pourquoi tout de suite évoquer un jugement avec punition, comme à l’école maternelle ? Les adultes sont des enfants quand ils sont poètes, mais pas quand ils sont confrontés à la mort (des autres donc de la leur).
- 
Heureux jour de vie à vous Profitons en prenant le bon, au lieu de faire une obsession sur le mauvais. Ces deux-là doivent faire des claquettes sur les nuages ! Vous les entendez ? :)
https://www.youtube.com/watch?v=MsS7B8nyw5Y
- 
AG à MT.

Voir en ligne : http://gouinguenetagnes.blogspot.fr/

repondre message

Prière 6 décembre 2015 16:13, par Deroëc

Bonjour Michel,
" prier pour un défunt ne sert à rien, il suffira de penser à lui car il n’a nullement besoin de notre aide."
Qu’en savez-vous ?
"Il (Dieu) est vu comme un être transcendant, antérieur et extérieur à nous, dont il faut s’attirer les bonnes grâces" . Antérieur ? Nécessairement.... Extérieur ?
Mais quelle idée avez-vous donc de ceux qui prient ? Que savez-vous de l’intimité de chaque être et de sa relation à Dieu ?
Bref, dans votre propos, je ne décèle rien de ce qui constitue l’essence même du christianisme, à savoir l’exhortation du Christ : nous ’aimer les uns les autres comme son Père nous aime. Et j’oublie l’examen de passage et le verdict auxquels vous faites allusion.
Bref, votre texte fort critique n’est nullement chaleureux.
Fraternellement
Deroëc

repondre message

Prière 6 décembre 2015 12:49, par FXM

Bonjour Michel, Merci !

... Pour tous ces billets d’humeur des dernières semaines.

Ils sont de véritables petits cours de philosophie ; ils éclairent notre condition humaine par votre sensibilité, votre culture, et vos commentaires critiques des grands philosophes.

Amicalement.

F.

repondre message

Prière 5 décembre 2015 10:07, par Françoise

Complètement d’accord avec vous Michel.
J’avais été pareillement dérangée par ce slogan. Mais venant d’une société américaine très religieuse dans le mauvais sens du terme, il n’était pas étonnant.
In God we trust...Ca donne déjà le ton. A une époque où les US veulent nous imposer le TAFTA pour que les multinationales américaines, leurs banques surpassent l’autorité des états et puissent commercer sur notre dos sans que nous puissions les en empêcher ni nous opposer à leurs produits, leurs activités politiques, il est d’autant plus important d’utiliser la religion de la peur et du jugement dernier pour finir d’écraser les gens.
Paris est toujours vu par les américains comme une ville de péché et de perdition qu’il faut soumettre. Donc par extension, les parisiens et français sentent toujours un peu le soufre. Il est donc nécessaire de prier pour le salut de leur âme vendue au péché...Et quand je dis ça je pense aux prêcheurs évangéliques américains qui hurlent dans les micros dans certaines paroisses, jetant l’anathème de façon théâtrale.
Finalement les US n’ont jamais changé depuis les Quaker. Le fond du fond idéologique est toujours marqué par l’intégrisme. Etonnez vous qu’ils aient des sectes tueuses et ne soient toujours pas un pays laïc...et préfèrent lorsqu’ils pillent en colonisateur les pays du Moyen Orient, financer des sectes et des mouvances intégristes plutôt que de faire face à des états laïcs constitués...

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 15 novembre 2017
Parution : 8 novembre 2017
Parution : 24 octobre 2017
Parution : 18 octobre 2017
Parution : 11 octobre 2017
Parution : 6 octobre 2017
Parution : 2 octobre 2017
Parution : 27 septembre 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune