Parution : 12 mars 2016
« Spotlight » in Vatican : Pell et Barbarin sur la sellette

« J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien… » Cette chanson de Serge Rezvani, interprétée en 1963 par Jeanne Moreau, aurait pu être facilement reprise par le cardinal-secrétaire pour l’Economie, Mgr Pell – dit le « Tzar », dit le « Kangourou » – lors de ses dépositions quatre jours durant (29 février-3 mars dernier) devant la Commission royale australienne enquêtant sur les crimes pédophiles perpétrés par 300 prêtres sur 800 victimes des années 1970 à 2000.

114 commentaires
En pied de l'article.

L’omerta

« En Italie, notamment en Sicile, dans les milieux soumis à la mafia, loi du silence ; refus de répondre à toute personne étrangère à une mafia, par crainte de représailles. Par extension, silence qui s’impose dans toute une communauté d’intérêts. » Il s’agit de la définition du mot omerta selon le Larousse. L’Eglise a ceci de commun avec l’« honorable société  » : la loi du silence. Afin de sauver sa réputation, elle a couvert l’abominable pendant trop longtemps, étouffer les affaires, versé – par le biais de contrats privés – des sommes dérisoires au regard des crimes commis par les clercs qu’elle couvait, aux victimes de ces horreurs. Il fallait à tout prix protéger l’Église du scandale. Au fond, elle a insulté, d’une certaine manière, tous les prêtres et religieux qui remplissaient convenablement leurs missions, sans compter les laïcs impliqués dans les paroisses et les associations chrétiennes. En protégeant ces quelques clercs gravement atteints, elle s’est tirée une balle dans le pied. Cette façon de faire semblait jadis acceptable, ce n’est plus le cas, Dieu merci, désormais.

Reconnaissons-le : à la différence de Jean Paul II – qui voyait dans ces scandales la main de l’Union soviétique… –, le changement vis-à-vis des criminels qui sévissaient sous le couvert du ministère fut initié par Benoît XVI. Ancien cardinal-préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (1981-2005), le pape Ratzinger avait pu mesurer combien l’Église était infestée par ces clercs dévoyés, au vu des plaintes accumulées sur son bureau de Grand Inquisiteur pendant 24 ans (sans compter les archives). Mais depuis l’élection de François, la tolérance est réellement zéro sur ces sujets et le pape argentin n’hésite pas à démissionner des évêques impliqués dans la protection des prêtres pédophiles, a fortiori quand ces frères dans l’épiscopat sont condamnés par la justice de leur pays… C’est ce qui semble pendre au nez des cardinaux Pell et Barbarin – si les accusations portées contre eux sont avérées –, sous les feux des projecteurs ces dernières semaines en même temps que le film bi-oscarisés Spotlight, lequel montre comment la rédaction du Boston Globe mit au jour les scandales pédophiles du diocèse de Boston, dirigé alors par le cardinal Law (cf. Golias Hebdo n° 422). Ce dernier avait démissionné en 2002 – laissant le siège de Boston à Mgr O’Malley –, puis fut recasé par le pape polonais en 2004 comme cardinal-archiprêtre de la basilique Sainte-Marie-Majeure. Le cardinal Ratzinger – élu pape – attendra les 80 ans (en 2011) de ce cardinal disqualifié pour le remplacer par le cardinal Abril y Castelló… Concernant l’Église catholique latine, le célibat interroge – encore une fois – tout comme le discernement épiscopal. Rome met la pression sur les évêques afin qu’ils trouvent des candidats à la prêtrise, peu ou prou par tous les moyens. Des prêtres jadis refusés ont été acceptés par la suite en raison de la baisse des vocations presbytérales ; il fallait pallier au plus pressé, faire illusion. Longtemps, certains d’entre eux tolérèrent les séminaristes déviants pour se gargariser devant les confrères : « J’en ai plus que vous… »

Mais pour quels résultats ? Il est vrai que cela permettait d’éviter de réfléchir au ministère presbytéral dans nos sociétés contemporaines, en défendant l’indéfendable, à savoir la renonciation à la vie de couple, à l’altérité dans sa vie personnelle, pour des raisons idéologiques et non doctrinales. Voilà où nous en sommes. Il apparaît en tout cas qu’il y a urgence (et c’est un euphémisme) d’entamer une réelle et profonde réflexion sur le ministère. « L’Église est une mère », dixit François ; non une autruche.

[découvrez l’ensemble de notre dossier dans Golias Hebdo n°423]

114 commentaires

Monsieur Amédée, ci devant curé de son état,
La première fois que j’ai entendu ce superlatif de ‘’Très Sainte Marie Mère de Dieu’’, c’était il y a 14 ans.

J’étais au téléphone avec un soi disant religieux catholique habitant …. MOLENBEEK … !!!, au sujet de mon fils qui venait de disparaitre subitement. Il habitait lui aussi MOLENBEEK , dans un ‘’Kot/Home’’ tenu par une organisation catholique, c’est-à-dire une sorte d’auberge de la jeunesse. .
Sa sœur qui était allée le voir à …MOLENBEEK , avant sa venue chez nous, en était revenue malade par un choc physiologique. Après lui avoir ordonnée de voir immédiatement un médecin, dès son arrivée, nous l’avons aussitôt conduite à l’hôpital où les professeurs qui l’on soignée nous ont discrètement demandés si elle n’avait pas subie un viol, car les symptômes étaient les mêmes. Ils nous ont assurés que sa vie n’avait tenue qu’à quelques heures.

Quelques mois plus tard , nous avons appris que ce quartier de Bruxelles grouillait de gens bizarres et était le repaire de recruteurs en cheville avec ces kots pour diverses organisations mystiques et illuministes catholiques que l’on nomme ‘’Charismatiques’’ dont l’une se nomme Béatitudes. Et que ma fille et mon fils avaient certainement été victimes de leurs méthodes frauduleuses par rapport aux lois nationales et internationales.

Aujourd’hui nous savons que ce superlatif est toujours employé par les organisations charismatiques frauduleuses qui se nomment l’Emmanuel, le Chemin Neuf, Verbe de Vie, Famille Marie Jeunesse, Agapè, etc.…, auxquelles s’ajoutent parfois aussi des communautés telles que Saint Martin, qui , si elles ne sont pas (encore ?) frauduleuses, du moins utilisent des méthodes souvent décriées pour leurs rudesses vis-à-vis de la dignité humaine.

J’ai bien lu l’historique de ce superlatif sur Wikipédia, mais je pense qu’il est plus important de noter ici ce que l’Eglise qui est en France souligne, au sujet de cette appellation, que beaucoup de NOUVEAUX pères/curés portant soutane emploient. Car c’est parait-il un retour aux valeurs et signes ostentatoires d’une ‘’certaine’’ église qui se veut catholique :
<< … Ensuite, que les Pères de l’Eglise et les conciles qui ont été reconnu comme œcuméniques ont fourni un travail conceptuel formidable pour dégager l’affirmation de l’incarnation du Verbe de Dieu et de la maternité divine de la mère de Jésus de toute faiblesse de pensée aboutissant à traiter le monde divin comme un double du monde humain. De ce travail a résulté la mise au jour de la dignité de la nature humaine et de la grandeur inaliénable et insubstituable de chaque personne humaine. … >> http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/connaitre-et-aimer-dieu/marie/371034-marie-mere-de-dieu/

Former de nouveaux prêtres avec des méthodes mystiques et illuministes abouti à traiter les français comme du – matériel - à évangéliser. Les humains n’ont pas gagnés au change. Traités d’agneaux et de troupeaux par les uns, et relégués à être des cobayes pour essayer toutes sortes de méthodes frauduleuses pour une Nouvelle Evangélisation par les autres, pour qui ils deviennent des francs maçons…. Que de considérations pour les uns et les autres.
Il ne faut pas s’étonner de la désaffection des fidèles … et surtout de la grogne grandissante devant les incartades de leurs prêtres et évêques… qui en sont tout étonnés et choqués !

Il serait plus simple d’autoriser le mariage des prêtres et l’ordination des femmes, afin que cette église retrouve un peu plus de considération non seulement parmi ceux qui croient, mais aussi ceux qui, tout en ne croyant pas, aiment quand même la religion chrétienne et ne veulent que se souvenir de l’Abbé Pierre, du Père Ceyrac, du Secours Catholique, et de biens d’autres serviteurs anonymes ou non, qui font la grandeur de la religion chrétienne.

Car prier pour les victimes, c’est bien, mais si les incartades pédophiles et autres méthodes frauduleuses continuent à faire de nouvelles victimes,les prières et le pardon ne servent à rien…. Sauf à éloigner encore, et encore, les français de leur église qui les prends pour des demeurés, pour des imbéciles et pour des c...euh.., des canards que l’on peut accommoder à toutes les sauces, même les plus indigestes.
Jésus, réveille toi, ils sont en train de tout foutre en l’air tes andouilles de disciples.

repondre message

Emanuel@Tous : Pédophilie dans l’église... 21 mars 2016 10:27, par Emanuel

Je me demande pendant combien de temps encore on va tartouiller cette vase (pour modérer mon propos)...
Chez moi en ce moment il fait beau soleil, l’ai est frais mais pur et les oiseaux chantent.

repondre message

Bonsoir GOLIAS. Revue de presse et petite enquête républicaine ... 21 mars 2016 00:00, par Agnès GOUINGUENET

- 
Article datant de 1998 !
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/enseignants-pedophiles-la-fin-d-un-tabou_493077.html
- 
Comme quoi, la Déclaration des droits de l’enfant met du temps à entrer dans les moeurs, même laïques.
- 
20 novembre 1959 puis 20 novembre 1989.
- 
Article très bien fait sur WIKI :
https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dophilie
- 
En France et jusqu’en 2005, l’âge nubile de la fille était, selon la loi républicaine, de 15 ans !
- 
Actuellement, remettre un-e pédophile prouvé-e au contact d’enfants est d’une irresponsabilité effarante.
- 
Mais certaines Institutions n’aiment pas être prises en défaut, qu’elles soient religieuses on non ...
- 
N’oublions pas qu’il y avait beaucoup de prêtres et soeurs dans l’enseignement privé. Risque inévitable. Sans doute pas plus qu’ailleurs.
- 
Je tiens à répéter que je suis tombée sur des soeurs enseignantes, filles très bien, dans l’enseignement catholique (une ville du Cotentin) et dans les années 1950-1960 (un seul cas pathologique connu, mal diagnostiqué, mal appréhendé et donc mal traité).
- 
A bientôt.
- 
AG à Golias.

Voir en ligne : http://gouinguenetagnes.blogspot.fr/

repondre message

L’Eglise est plus prompte à rejeter et sanctionner un Mgr qui déclare le bonheur de son amour partagé avec son compagnon ("Je me sens meilleur prêtre"), qu’à signaler aux autorités civiles les "présumés" agissements pédophiles d’un de ses prêtres. Quel sens des valeurs !!...
Certains évoquent la loi de 1905. Mais ça n’a strictement rien à voir !! Dans l’Eglise, aller à confesse pour péché d’omission peut valoir absolution et pénitence (3 pater et 2 ave). Dans la société civile dont, a priori, font bien partie les religieux français, ne pas signaler de tels faits peut relever de "non-dénonciation de crimes", de "non-assistance à personnes en danger".
Egal à lui-même, le primat prie pour le pécheur, avec le pécheur. Sans un mot, un seul mot pour les victimes. Et puis "La majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits". Cette phrase est abominable et montre bien à quel point le prélat n’a rien compris. Peut-on lui demander si c’est "la grâce de Dieu" qui a permis ces atteintes gravissimes envers des enfants de la part d’un "pasteur" ??
Cette affaire est tristement scandaleuse.
Ces jeunes hommes ont du courage de réclamer la vérité, afin que plus jamais cela ne se reproduise.

repondre message

Ai-je bien compris ?
.
Dans l’Eglise il y a les prêtres pédophiles qui sous la pression médiatique ne sont plus recyclables. Bien que, bien que l’Eglise romaine ne soit pas en totale harmonie sur le sujet. Françoise avait vu juste.
« La question fondamentale qui divise l’Église est l’obligation pour les évêques de dénoncer les prêtres pédophiles aux autorités civiles. Si pour le cardinal O’Malley, c’est « une obligation morale », la grande majorité des conférences épiscopales refusent de collaborer avec la justice civile en arguant que les évêques ne sont pas des officiers publics. Mieux vaut laver le linge sale en famille. »
. http://www.lepoint.fr/societe/pedophilie-et-vatican-la-tolerance-zero-a-geometrie-variable-17-03-2016-2026059_23.php
.
Dans l’Eglise il y a les prêtres violeurs …….recyclables. Une fois la peine effectuée que deviennent-ils ?
"Il s’agit d’un prêtre qui a été condamné à 18 mois de prison avec sursis pour des gestes déplacés sur des majeurs, il ne s’agit donc en aucun cas de pédophilie (...) Pour nous, il s’agit de l’histoire d’un homme qui a été coupable de faits qui ont été jugés" . Mgr Ribadeau Dumas.
.
Un viol est un crime, point. Il y a des circonstances ou le viol est aggravé comme dans celui de la pédophilie. On sait aujourd’hui que les attouchements laissent aussi de graves séquelles.

repondre message

Je considère que lorsque qu’un prêtre est mis en examen pour actes pédophiles, son évêque doit immédiatement le "suspendre". Et s’il est reconnu coupable par la justice du pays, il doit immédiatement être relevé de ses obligations cléricales et retourner donc à l’état laïc. Sans tergiversation d’aucune sorte. Toutes les autres solutions ne sont que des faux-semblant : déplacement, séjour en abbaye, etc.

repondre message

Emanuel@ Pell et Barbarin sur la sellette 16 mars 2016 00:16, par Emanuel

Et le Barbarin, primat des Gaules, qui remercie son dieu que des crimes de pédophilie soient prescrits ???
En termes de droit des hommes sans doute... mais au regard de son dieu ??? Il est vrai qu’ayant collé les hommes dans le mer... où ils sont depuis la Genèse il doit être aussi pervers que ses suppôts.

Notre Père qui êtes aux cieux... doit être bien triste ? Et moi avec.

repondre message

Message au rédacteur en chef de votre revue
Monsieur,
J’ai écouté avec intérêt les propos de votre rédacteur Chef sur RTL le 15 mars.
Je ne vous cache pas que je suis scandalisé de constater que cette chaîne de grande écoute vous considère comme la parole libérée de l’Eglise catholique dite « progressiste ». En vous écoutant, je pense que vous êtes à l’Eglise catholique ce que JL Mélenchon est à la Gauche, un type triste jamais content, jamais d’accord sur rien, qui ne fait que l’ouvrir (au moins lui il est drôle), qui essaye de faire du bruit pour exister, qui croit qu’il y a des complots partout.

Catholique qui essaye de suivre le chemin du Christ, un chemin d’espérance, de compassion, de reconnaissance de nos péchés qui doivent être sanctionnés mais pardonnées, je ne me reconnais pas dans votre message qui n’est pas celui du Christ.

Quant au mariage des mariages des prêtres, vous pensez qu’il pourrait régler la pb de la pédophilie ?
La plupart des pédophiles sont en couple et ont une vie « normale » jusqu’au jour où tout le monde est étonné « il avait l’air si gentil ». Mais c’est tellement plus simple pour vos petites cervelles de moineau de tout simplifier et résumer à la pensée unique, tout blanc ou tout noir sans jamais vraiment chercher à comprendre et aller au fond de chose… et les journalistes vous écoutent car ils vous ressemblent.

Je suis vraiment énervé pas tant de conneries en 20 minutes. En fait cela va vous droit au cœur c’est votre business, tout le monde vous applaudira

Arnaud

repondre message

Vous voyez les ravages que font les pédophiles, prêtres compris ? 15 mars 2016 08:08, par Agnès GOUINGUENET

- 
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/un-ex-prof-poursuivi-pour-viols-et-agressions-sexuelles-a-tarbes_1773274.html
- 
En particulier :
"L’homme aurait lui-même été victime d’un viol commis par un curé palois en 1993. Ce dernier a d’ailleurs été condamné pour ce crime en 2005 à cinq ans de prison, dont un avec sursis en première instance. La sanction a été confirmée en appel".
- 
Et "Monseigneur" LE GALL ne démissionne pas, lui qui "couvre" le prêtre palois responsable d’un tel fiasco, et le met en position de récidive ?
- 
Mais ces hiérarques catholiques irresponsables voire psychiatriques, doivent être empêchés de nuire ! Ne pas les dénoncer relève de la "non assistance à personne en danger" !
- 
Merci Modérateur intelligent.
- 
AG.

Voir en ligne : http://blogs.mediapart.fr/blog/agne...

repondre message

L’église aime-t-elle les enfants. 14 mars 2016 05:20, par Roman

L’évêque du Gers, Mgr Maurice GARDES aime-t-il les enfants ? Telle est ma question puisqu’il a fait venir dans le Gers un prêtre du diocèse de Sens dans L’Yonne ; Gaston BORGES,archiprêtre de la cathédrale de Sens (Yonne), vicaire épiscopal et doyen pour le secteur de Sens mais (agresseur sexuel sur mineur). Certes condamné à un an de prison dont il n’a purgé que 3 mois, pour le placer comme aumônier chez les Petites Sœurs des Pauvres à AUCH. Mais voilà Gaston confesse et célèbre aussi l’Eucharistie à l’extérieur de cette chapelle.
je me pose la question : L’église Baptise, apprend aux enfants le catéchisme, prépare à la communion dont la confession, mais protège-t-elle et aime-t-elle les enfants. Telle est ma question ?
Lire : L’ancien prêtre de la cathédrale de Sens, Gaston Borges, au tribunal pour agressions sexuelles.

repondre message

Bonjour Gino

L’attitude actuelle a ses limites. Regardez ce qui se passe lorsque Peter Saunders dénonce Pell ; il est aussitôt débarqué de la commission sur la pédophilie. Et Peter Saunders avait aussi critiqué l’attitude de F1 nommant un cardinal mexicain soupçonné de pédophilie. Donc est-ce que véritablement F1 veut se donner les moyens qu’il prétend ?
Il fait dire à Lombardi qu’il soutient Barbarin comme Pell.
Le moins qu’on puisse dire, c’est que sa tolérance zéro a un peu du plomb dans l’aile, non ?

Alors, comment expliquer ces limites, ces situations contradictoires ?
Je suis tombée il y a quelques jours sur des extraits de thèse d’une psychosociologue française, Emmanuelle Jouet, qui, sur les affaires anciennes impliquant ou non des prélats (coercition à des fins d’assistance, établissements pénitentiaires pour enfants avec dérives, violences, crimes) parle de l’économie des secrets. C’est à dire d’une communauté d’intérêts groupant différents acteurs et oeuvrant à la perpétuation d’un système d’abus, de maltraitance, de crimes. Je trouve que ce terme qualifie bien ce qui se passe au sein de l’institution cléricale, même si les situations diffèrent.

Un article sur la question :

https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00653079/document

Et un autre sur l’origine du travail de Spotlight, un duo de femmes à l’investigation au sein du Boston Phoenix, sans qui jamais le Boston Globe n’aurait pu dévoiler l’affaire :

http://yagg.com/2016/03/03/la-vraie-histoire-derriere-le-film-spotlight-afterellen/

repondre message

A Tarbes, en juin 2015, à l’institution Jeanne d’Arc un enseignant à été suspendu pour avoir montré une vidéo porno à des élèves.
.
Ce vendredi il vient d’être mit en examen, à Pau pour "corruption de mineurs, viols et agressions sexuelles sur mineure de 15 ans".

Mais ce prof à lui-même été violé lorsqu’il avait 16 ans, à Pau par un prêtre : « un jeune de 16 ans qui voulait entrer dans les ordres et dont il était l’accompagnateur spirituel ».
Ce prêtre à été condamné, en Assise, à Pau en 2005 puis en appel à Tarbes en 2006 ou il est dit de lui par les psychiatres « « des dispositions paranoïaques, narcissiques et perverses »…

Il à été rapidement recyclé dans le 31 ou il est toujours. Il est responsable de 7 clochers.
.
Une nouvelle fois on voit l’engrenage d’un viol.
« C’est après avoir été exclu du séminaire de Bayonne pour sa curiosité exacerbée pour les messageries roses et avoir été condamné, en 2001, pour avoir introduit des cassettes pornographiques à caractère homosexuel dans un établissement d’enseignement d’Arette (64) où il occupait un poste de surveillant d’internat que S. V., aujourd’hui âgé de 30 ans et père d’un enfant, a fait ces révélations.
….. 2015 - 2016 il semble avoir renouvelé ses actes…
.
L’Eglise laisse cet homme visiblement détruit par ce viol à un âge passerelle (16 ans) devenir prof. d’histoire/géo dans le privé a Tarbes. C’est surprenant.
.
Le prêtre condamné en assise, lui est recyclé en paroisse dans un autre diocèse. Super message !!!!!
Il est vrai que l’avocat parisien du prêtre avait dit « "Il n’aurait pas dû y avoir d’histoire d’amour entre le prêtre et le jeune homme, c’est clair.. " Mais l’ancien aumônier "a déjà été condamné car son image a été souillée par ce qu’il a fait en franchissant la ligne jaune", ce qui a laissé "une tache indélébile sur son col romain de prêtre" et l’a discrédité auprès de tous les jeunes dont il s’occupait.
Ce doit-être sur ce refrain qu’on déporte et recycle le clergé. Il semble beaucoup plus facile à un « ensoutané » de se mettre à la place d’un « ensoutané » que d’une victime.
.
L’Eglise n’est-elle pas aussi RESPONSABLE DES CONSEQUENCES des viols dont sont responsables ses prêtres ? Quant l’un d’entre eux s’écroule en entrainant d’autres ne devrait-elle pas être présente comme une mère ?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/hautes-pyrenees/tarbes/tarbes-un-enseignant-d-un-college-catholique-suspendu-pour-avoir-montre-une-video-porno-des-eleves-747997.html
.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/hautes-pyrenees/tarbes/un-enseignant-d-un-college-catholique-de-tarbes-mis-en-examen-pour-viols-et-corruption-de-mineure-950130.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20160312-[info-titre3
.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/quatre-ans-de-prison-ferme-pour-l-ancien-aumonier-15-05-2005-2005948728.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F
.
http://www.ladepeche.fr/article/2006/05/15/33818-le-pretre-juge-en-appel-pour-viols.html

repondre message

épiscopat ? le résultat d’un jeu d’influence : nombreux sont ceux qui invitent le nonce à manger pour le courtiser, nombreux sont ceux qui cherchent à influencer le processus des enquêtes secrètes faite par le nonce, bref discernement...
JPII, y aurait beaucoup à dire. Benoit 16 n’a pas démissionné que pour les histoires de pédophilie, la curie romaine a une gangrène plus large que cet aspect, d’où le fait que François ne soit pas au palais papal.
François parle, intervient publiquement, mais les résultats viennent-ils ? les courriers de plaintes n’arrivent souvent pas entre ses mains, car y a des mains intermédiaires. Un prêtre français très connu le dit parfois : il faut faire très attention dans l’institution... C’est un phénomène connu de tout clerc mais est gardé sous silence pour ne pas choquer. Quand une information publique est faite sur l’existence d’une loge appelée "P2" au vatican, dont un des participants est un des cardinaux influents du CVII, et des appartements servent aux activités de prostitués, tout est dit... désolé de dire un peu trop de vérités sur les incohérences entre le magistère et sa pratique, ce sont des informations accessibles publiquement.
Continuez à faire la lumière dans les média pour pousser au nettoyage !

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune