Parution : 27 avril 2016
Mythologie

On la dévalorise souvent, au bénéfice de l’histoire objective : on préfère les faits aux fées. Pourtant on oublie que ce qui meut les peuples, c’est moins leur histoire réelle que les mythes qu’ils ont inventés à son propos. Par exemple l’embuscade dont fut victime Roland à Roncevaux nous est bien contée par Éginhard pour ce qu’elle fut : un simple traquenard tendu par des bandits basques, donc chrétiens, contre l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne. Mais nous préférons la version héroïsée de la Chanson de Roland, qui attribue la mort du preux à une lutte contre les Sarrasins. Toute notre épopée nationale vient de cette fiction, qui seule a prévalu.

3 commentaires
En pied de l'article.

J’ai lu sur Internet un article très documenté questionnant l’historicité de ce qu’on nous a rapporté de Jésus : Jésus-Christ, un mythe ? (www.lactualité.com, 23/03/2016). Il s’inspire de Bart Ehrman, grand spécialiste américain du Nouveau Testament, auteur de l’ouvrage Jesus Before the Gospels : How the Earliest Christians Remembered, Changed, and Invented Their Stories of the Savior (Jésus avant les Évangiles : comment les premiers chrétiens ont conservé, modifié et inventé leurs récits du Sauveur). Il est impossible selon lui que les évangélistes se souviennent exactement des paroles du Christ, alors qu’ils en ont écrit le compte rendu au moins un demi-siècle plus tard. – Allant plus loin, le chercheur américain Richard Carrier, auteur d’On the Historicity of Jesus : Why We Might Have Reason for Doubt (L’historicité de Jésus : pourquoi il est permis d’avoir des doutes), va jusqu’à mettre en doute l’historicité même de Jésus, pour lui un personnage messianique créé par un groupe populaire opposé à l’élite du Temple de Jérusalem. J’ai évoqué cette option dans l’article « Mythistes » de mon Petit lexique des hérésies chrétiennes (Albin Michel, 2005).
Rien de tout cela ne doit émouvoir. Qu’on ait ajouté au message de Jésus, ou qu’il soit un être fantasmatique créé de toutes pièces, reste pour nous ce qu’on nous en a dit, qui fait son chemin dans nos esprits et nos âmes, et guide parfois les meilleurs de nos élans. Cela suffit.

3 commentaires
Mythologie 3 mai 2016 02:21, par Mamie

Bonjour Michel, A ce propos, je vous propose de lire le dernier livre d’Eric-Emmanuel Schmitt, conteur et philosophe de profession : LA NUIT DE FEU chez Albin Michel. Simplement pour entendre que la rencontre prime sur l’écrit.

A propos de transmission orale, lire aussi l’oeuvre du jésuite Marcel Jousse qui a découvert comment se mémorisait l’enseignement dans ces sociétés d’avant le livre. Enfin le rôle des scribes.

Quant aux faiseurs de mythes, je vous signale pour l’Amérique la fantastique histoire des Mormons qui illustre votre thèse. Même si décidemment, les nord-américains sont de bien piètres biblistes !!!
Cordialement.

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 21 septembre 2017
Parution : 12 septembre 2017
Parution : 28 juillet 2017
Parution : 23 juillet 2017
Parution : 13 juillet 2017
Parution : 4 juillet 2017
Parution : 27 juin 2017
Parution : 20 juin 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune