Parution : 18 mai 2016
Explication

Après les attentats du 13 novembre, Manuel Valls a déclaré « qu’expliquer de tels actes, c’est déjà vouloir un peu les excuser ». Devant le tollé suscité par ces propos, spécialement dans le milieu des sociologues, il a essayé de les adoucir, en opposant « expliquer » à « comprendre », mais cette nuance sémantique est apparue bien floue, et n’a guère convaincu (Source : lefigaro.fr, 21/03/2016).

24 commentaires
En pied de l'article.

Ce n’est pas la première fois que notre Premier ministre récuse l’explication des événements et des idées, au bénéfice de l’anathème et de l’ostracisme. Ainsi a-t-il déclaré l’an dernier à l’adresse d’une jeune députée du Front National : « Madame, jusqu’au bout je mènerai campagne pour vous stigmatiser et pour vous dire que vous n’êtes ni la République, ni la France. » Loin de lui donc a été l’idée d’« expliquer » ou de « comprendre », comme on voudra, ce mouvement : il lui a suffi de le condamner aveuglément. Il ne s’est pas demandé sur quel terreau social il a poussé, pas plus que si les pulsions secrètes qui habitent ses adhérents n’habitent pas en tout homme « ordinaire » : pour voir tout cela, et donc être à même de s’en défendre, il eût fallu un effort intellectuel qu’il n’a pas consenti (je l’ai explicité dans mon article « Stigmatisation », Golias Hebdo, n°377).
Analogue à la sienne est l’attitude de ceux qui ont vu dans Eichmann, le bourreau nazi, un monstre diabolique, dont la conduite, incompréhensible à la raison, n’appelait rien d’autre que répulsion de principe, jugement et condamnation. On sait qu’au contraire Hannah Arendt défendit l’idée que la pensée pouvait s’exercer sur ce cas-là. J’ai défendu cette attitude dans mon article « Mal » (Golias Hebdo, n°425).
Refuser l’explication, qui n’est pas l’approbation, c’est faire le lit de l’obscurantisme. La diabolisation de l’ennemi, qu’il soit djihadiste ou fascisant, ne fait rien avancer. Seule la réflexion le permet. Tout comportement a des causes, qu’il faut rechercher. Exactement comme en médecine : s’en prendre simplement au symptôme ne guérit pas de la source du mal. On ne fait pas tomber la fièvre en cassant le thermomètre.

24 commentaires
Inné et acquis. 23 mai 2016 18:30, par Agnès Gouinguenet

- 
Bonjour MT.
- 
Il me semble que notre Premier Ministre actuel est "génétiquement" d’origine espagnole. N’aurait-il pas, tout simplement, le sang un peu chaud ?
- 
Avouez qu’il n’était pas facile de garder son sang "froid", quand on était aux commandes de l’Etat français, après avoir vu de ses yeux vu, le massacre des victimes du Bataclan et autres lieux.
- 
Comment "expliquer" raisonnablement le fait d’exploser des corps humains jeunes et plein de vie, non soldats, à la Kalachnikov ?
- 
Comment "expliquer" la perversion de certains pédophiles ?
- 
Comment "expliquer" les folies meurtrières ?
- 
Attention. A force de vouloir donner une explication à tout, on risque de dire n’importe quoi.
- 
Merci.
- 
AG à MT.

repondre message

Explication 23 mai 2016 15:03, par Françoise

Bonjour Michel

Manuel Valls ne peut pas expliquer qu’en réalité, la France comme d’autres pays coloniaux, commerce avec Daesh depuis des années pour continuer à tirer les marrons du feu politiques, économiques sur cette région (exactement comme avec Al Quaïda), mais que Daesh est devenu un peu trop gourmand. D’où des règlements de compte entre les pays coloniaux et Daesh et les intimidations de Daesh via les attentats dans différents pays et les bombardements des coloniaux en Syrie, faisant des millions de réfugiés.

Il ne peut décemment pas le dire parce qu’alors, il faudrait qu’il avoue que les intérêts de la France sont essentiellement ceux des grands groupes et des multinationales, pas ceux d’une majorité de ses habitants ni ceux des habitants syriens, seulement là pour supporter les conséquences de ces politiques d’intimidations et guerres respectives.

Il faudrait qu’il dise que les attentats ont eu un double objectif : celui d’intimider la population française au moment où elle commençait à se révolter via différentes corporations (médecins, infirmières, enseignants, artisans, chômeurs, précaires) sur différentes réformes intérieures mais aussi celui de stigmatiser une partie de la population, toujours utilisée depuis près de 40 ans, comme responsable de tous les maux (ce qui a amené l’extrême droite au niveau où elle est rendue actuellement).

Il lui faudrait aussi expliquer que l’état d’urgence maintenu n’a plus de rapport avec les attentats (vu que les auteurs ont été arrêtés en partie et les autres tués) , mais sert à intimider la population française en vue de pouvoir lui imposer des lois antidémocratiques (loi Travail, loi sécuritaire de surveillance) et arranger là aussi des multinationales qui sont en train de négocier TAFTA et TISA en toute illégalité, sans que la population puisse protester et contester.

Il lui faudrait expliquer que l’Union Européenne est celle des multinationales, donc ne travaille que pour les intérêts et les profits de la finance et des très grosses entreprises. Que nos populations sont là pour servir ces intérêts, peu importe le prix physique, économique qu’il faudra payer pour cela.

Mais il est des absences d’explication que la population française sait quand même décrypter. Preuve s’il en est qu’elle n’est ni imbécile ni inconsciente vis à vis du ballet diplomatique, politique, financier et économique qui se joue dans des cercles très privés et hors de sa vue.

repondre message

Analyse salutaire. 19 mai 2016 08:23, par Agnès GOUINGUENET

- 
Bonjour cher MT (le blog du sacristain, c’est vous, me semble-t-il).
- 
Permettez que je vous conte une histoire vraie.
- 
Un de mes amis a un seul frère. Tous deux furent élevés de la même façon, au même endroit et par les mêmes parents. Mon ami, très "réglo" et possédant des principes moraux solides, a beaucoup travaillé pour acquérir son indépendance ; son frère est à l’opposé ; il est amoral et ne s’est jamais assumé financièrement, dépensant l’argent des autres sans compter ; bref un véritable parasite dangereux. Mon ami ne comprenait pas cette différence et cela provoquait chez lui une sorte de malaise de stress. Puis des sources d’archives lui apprirent que, dans leurs ascendants communs, il y avait d’un côté des esclavagistes (je ne fais rien mais je prends pour moi l’argent dégagé par ton travail), et de l’autre des abolitionnistes de l’esclavage (tout le monde est égal face au travail, tant sur le plan de ses droits que sur le plan de ses devoirs).
- 
Mon ami a compris que son frère avait pris la génétique d’un côté et lui la génétique de l’autre.
- 
Le fait de comprendre "pourquoi" n’a pas réglé le problème qui est sans solution, mais a apaisé mon ami, lui permettant de prendre la bonne attitude : Ne rien espérer quant à l’amélioration de son frère, mais tout faire pour empêcher que ce frère ne continue sa destruction des autres.
- 
Faire le bon diagnostic nécessite une compréhension de l’ensemble. C’est la condition "sine qua non" pour choisir la bonne stratégie thérapeutique.
- 
Joli vendredi.
- 
Agnès G.

Voir en ligne : http://gouinguenetagnes.blogspot.fr/

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 21 septembre 2017
Parution : 12 septembre 2017
Parution : 28 juillet 2017
Parution : 23 juillet 2017
Parution : 13 juillet 2017
Parution : 4 juillet 2017
Parution : 27 juin 2017
Parution : 20 juin 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune