Parution : 26 juillet 2016
Attentat à Saint-Etienne-de-Rouvray :
une violence barbare
Par Golias

Ce matin du 26 juillet dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, un curé – le P. Jacques Hamel – de 86 ans célébrait l’eucharistie en ce jour de semaine avec quelques chrétiens. Quand soudain deux terroristes armés de couteaux entrèrent dans l’église, l’égorgèrent et blessèrent un autre fidèle grièvement. En sortant, les deux meurtriers furent exécutés par la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) de Rouen – avertie par une religieuse qui put s’extraire de cet enfer –, non sans s’être auparavant réclamés du Groupe Etat islamique qui revendiqua dans la journée cette « violence barbare », pour reprendre les mots de François.

73 commentaires
En pied de l'article.

Beaucoup de Français, qu’ils soient chrétiens ou non, croyants ou non, sont bouleversés par cet attentat, douze jours après celui qui frappa Nice . On sait à l’heure où cet article est rédigé que l’un des assassins tenta l’an dernier de se rendre en Syrie (arrêté en Turquie et remis aux autorités françaises). On sait en outre qu’une communauté salafiste gravite dans cette région de Normandie. Enfin, cet attentat eut lieu alors que les JMJ commencent ; précisons néanmoins qu’aucun lien ne peut être fait – à ce jour – avec cet événement.

Ces attentats – comme ceux qui ont eu lieu en Floride , à Nice , à Munich … – montrent une forme nouvelle de guerre menée par le Groupe État islamique : une guerre de l’intérieur. « Nul besoin de venir en Syrie, agissez chez vous, tuez les infidèles, les ‘kouffar’ » (pluriel de kâfir, soit « mécréant, incroyant, ingrat, infidèle »), comme nous sommes appelés, nous autres Occidentaux. Ces kouffar sont multiples : chrétiens, juifs, musulmans (considérés comme mauvais par ces extrémistes parce que n’épousant pas leur violence et leur lecture dévoyée du Coran), hommes, femmes, hétéros, homos, parents, enfants, vieillards… C’est bien l’humanité tout entière que le Groupe État islamique a en horreur. En l’espèce, ce prêtre assassiné et cette communauté chrétienne attaquée, dans la tranquille Normandie, en plein été, c’est aussi un symbole ; en Occident en général et en France en particulier, l’église est au milieu du village, elle fait partie du paysage. Derrière cette église, il y a souvent une Église, investie dans les œuvres sociales et solidaires au service de tous, priante et pacifique. Une Église qui n’est plus ce qu’elle a été mais qui représente encore quelque chose. La preuve avec cet attentat. C’est un mode de vie qui est – après les attentats de Charlie-Hebdo , du Bataclan , de Bruxelles , de Munich , de Nice – attaqué : le nôtre, que l’on soit ou non chrétien, que l’on soit ou non croyant. C’est en cela que ce drame du 26 juillet nous touche tous.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas tout des assassins, même pas leurs patronymes. Et pourtant, l’un était fiché S avec un bracelet électronique, semble-t-il. Il y a de fortes chances pour qu’ils soient Français, des nôtres, faisant partie de notre communauté nationale. Le pape argentin a raison quand il parle de terroristes issus des pays attaqués : ce sont des gens nés sur nos territoires, ici des Français avec des origines étrangères certes mais des Français, non des personnes exfiltrées d’un pays, agissant secrètement – même si des nationalités peuvent venir se faire exploser chez nous, comme lors du 13-Novembre, comme jadis on envoyait les troufions (« chair à canon ») en première ligne. Ils en viennent parfois à cette extrémité (les plus fragiles sur tous les plans, surtout) parce que notre mode de vie les a rejetés pour la plupart. Parce que celui-là se prénomme Mohamed, il n’a pas obtenu l’emploi tant espéré alors qu’il avait les mêmes qualifications que Sylvain… Il s’agit d’un exemple, qui ne signifie rien, mais la cause sociale de ce terrorisme – pour le comprendre – ne peut être tue. Pour intégrer quelqu’un d’une autre culture, il faut encore lui en donner les moyens. Faisons-nous toujours tout ce qu’il faut, qui que nous soyons ? La République doit s’interroger, elle qui se désengage tellement sur tant de services… La situation demande de réagir, certes, mais calmement, intelligemment, sans se laisser submerger par l’émotion qui pourtant nous étreint.

Ce n’est pas à Golias d’apporter des solutions mais c’est son rôle d’alimenter le débat. C’est pourquoi, si réponse il doit y avoir, elle ne saurait être une « riposte », comme le réclame l’ancien chef de l’État et actuel président du parti Les Républicains. Si «  la France est en guerre  » – selon l’expression du Premier ministre –, il ne s’agit pas d’une guerre civile. Ne tombons pas dans le piège tendu par le Groupe État islamique qui veut absolument que nous entamions une guerre de religion contre l’islam. C’est tellement plus simple de penser ainsi ! D’un côté les méchants, de l’autre les gentils. Ce n’est pas ainsi que, nous chrétiens, nous comprenons la justice dont parle Jésus dans les évangiles.

Les chrétiens croient au Dieu vivant, au Dieu épousant notre « humanité commune », pour reprendre les termes de Mgr Dagens, émérite d’Angoulême (cf. Golias Magazine n° 159) en s’incarnant par Jésus, homme de paix, d’amour et de pardon. Comme il a révélé la miséricorde de son Père pour tous les hommes, difficile pour les chrétiens de ne pas suivre ce chemin. Quel est-il ? Inlassablement et plein d’espérance, celui de la rencontre, du dialogue avec tous les hommes, croyants ou non croyants, en mettant en avant ce qui nous unit, nous relie. Mais pour qu’il y ait dialogue, il faut aussi que nos interlocuteurs avancent. En l’espèce, l’islam doit faire son aggiornamento, travailler à mieux former ses fidèles, à sortir de la littéralité. Sur ce dernier point, l’Église aussi doit faire un travail. Mais théologiquement, l’islam doit se reprendre, réfléchir sa foi à l’aune des signes des temps, sortir les musulmans de ce piège tendu par le Groupe État islamique qui est en train de le tuer à petit feu, en instaurant le doute et la suspicion dans les consciences. Nous ne disons pas autre chose qu’Abdennour Bidar et Ghaleb Bencheikh (cf. Golias Magazine n° 161) A nous chrétiens de les aider. Partout où c’est possible, il faut que les chrétiens rencontrent les autres croyants ; partout où c’est possible, les musulmans doivent ouvrir leurs mosquées aux autres croyants, entre autres lors de la prière du vendredi. Il faut que l’islam s’inculture. Ne prions-nous pas le même Dieu, l’Unique ?

C’est difficile de pardonner. Mais pour nous chrétiens, c’est un fondement de notre foi : la miséricorde qui se donne sans retour, sans attendre de contrepartie. Ici, nos interlocuteurs veulent notre mort, difficile de discuter. N’ayant aucune connaissance politique, difficile aussi d’entamer des pourparlers diplomatiques. C’est un autre aspect : la culture, ou plutôt le manque de culture, chez eux comme chez nous. Si les terroristes islamistes ne sont pas bien malins, les politiques – notamment à droite, disons-le franchement – ne brillent pas non plus pour leurs fines pensées, jouant sur ces manques, en (se) piégeant sur les idéologies extrêmes… C’est bien cela que veut le Groupe État islamique : des pouvoirs forts, engagés dans des guerres loin de chez eux, favorisant ainsi le choc des cultures. Nous ne pouvons, alors que nous sommes touchés dans notre foi, que prêcher la paix. «  Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux  » (Mt 5, 9-10).

73 commentaires

bonjour
choquée mais pas étonnée par cet attentat, l’eglise de villejuif était déjà visée au moment de charlie (il a pu être déjoué) donc rien d’étonnant donc celà remonte à deux ans... entre temps qu’elle est la prise de conscience de l’Eglise et des institutions républicaines de du commun des mortels.
pour les solutions elles ont été clairement identifiées "il faut s’habituer" .
Je ne crains que cela ne fasse comme pour les autres attentats, et qu’il soit aussi vite oublié avec des commémorations de çi de là.
pour les raisons on ne peut que répéter ce qui a toujours été dit dans les journaux et si on n’en est toujours à l’analyse...

repondre message

Attentat à Saint-Etienne-de-Rouvray :
une violence barbare
29 juillet 2016 15:26, par Giordano Bruno

Le journaliste de la RTBF, Michel Visart, a perdu sa fille le 22 mars. Elle était assise près du terroriste qui s’est fait sauter dans le métro.
Il publie aujourd’hui une "carte blanche" dans le journal LE SOIR

Voir en ligne : Carte Blanche

repondre message

Que faire pour que les jeunes puissent discerner.Or pour discerner il faut entendre plusieurs sons de cloches.
Ne faudrait-il pas enseigner toutes les religions à l’école et ainsi permettre un échange constructif entre les jeunes pour qu’il soit capable de juger par eux-mêmes et éviter l’emprise de gens sectaires et violents ?
Que faire ?

repondre message

Je vois que chacun y va de son commentaire .......Et si nous faisions taire nos idéologies pour respecter une trêve de silence ?

repondre message

Attentat à Saint-Etienne-de-Rouvray :
une violence barbare
27 juillet 2016 11:06, par Eléonore

Les chrétiens d’Orient connaissent depuis longtemps ces atrocités et c’est à notre tour d’être persécuté par les barbares qui n’hésitent plus à frapper là où est le coeur du christianisme,l’Eglise.

"Europe, prend garde de perdre ton âme"
Monsieur Henri Boulad ( prêtre jésuite , ancien recteur du collège du Caire) nous explique pourquoi l’Europe a perdu son âme ... Europe tu ne tiens que par ton âme...

Le poète Aragon disait "rien n’est jamais acquis à l’homme.Ce que vous avez aujourd’hui , vous le perdrez si vous ne le défendez pas bec et ongles".
Est-ce possible dans une espèce d’uniformité aseptisée des religions ? Il faut marcher à pas de loup, prendre des précautions pour respecter le politiquement correct...

"Une civilisation çà se construit mais çà se maintient parce qu’elle se ressource aux sources du christianisme".
C’est l’Eglise qui a construit l’Europe, son âme est chrétienne avec l’Evangile, le message du Christ".

https://www.youtube.com/watch?v=E3fvbgU5Y3s

https://www.youtube.com/watch?v=7aWuxaXx58E

repondre message

Attentat à Saint-Etienne-de-Rouvray :
une violence barbare
27 juillet 2016 10:12, par Françoise

Quand j’ai appris la nouvelle, comme pour Nice ou le Bataclan, j’ai immédiatement eu en rappel, ce qu’avait dit Daniel Balavoine à Mitterrand en 1980. C’était prophétique puisque la racine de la misère et du désespoir de la jeunesse, démarre fin des années 70, début des années 80. La révolte des Beurs est le premier signal d’alarme,la première vaste protestation, celle-ci pacifique, vis à vis de l’exclusion, du mépris, du chômage de masse, de la ségrégation vis à vis des familles françaises issues de l’immigration (premières touchées par la crise). Il y en eut d’autres (signaux) au cours des décennies suivantes. Sans que, hélas, la société ni les politiques, prennent la mesure de l’escalade du désespoir. Même pas en 2005.

https://www.youtube.com/watch?v=MbDlh28MLFM

Daniel avant de mourir a poursuivi son explication de texte quelques années plus tard :

https://www.youtube.com/watch?v=Dd4qNh4STgU

Sans effet non plus tellement le système est avarié.
La ghettoïsation était déjà en marche à l’époque et elle ne cessera se renforcer que ce soit dans les quartiers autant qu’à l’école, dans la conquête d’un logement comme d’un emploi.

Ce qui aboutira à un renforcement de l’exclusion, de la discrimination. D’où les Restos du Coeur qui ne feront que dédouaner les politiques vis à vis de la grande misère. Sans parvenir jamais à éponger la révolte.

Le film la Haine de Matthieu Kassovitz illustre bien une réalité qu’une bonne partie du pays ne veut surtout pas voir.

Et on observe aussi parallèlement une montée de l’extrême droite, dénoncée par Damien Saez. Chanson qui accompagnera les luttes sociales, politiques des Indignés, en passant par les rencontres des Glières, la lutte contre le CPE et jusqu’à Nuit Debout récemment :

https://www.youtube.com/watch?v=AvkwhwcTJls

Sinsemilia lancera ces dernières années Bienvenue en Chiraquie pour décrire la situation qui continue de prévaloir actuellement en Hollandie :

https://www.youtube.com/watch?v=29Pav4-zZqI

Mais qui écoute ces cris ?

La prophétie de Starmania s’est réalisée ! Nous sommes en plein Monopolis :

https://www.youtube.com/watch?v=urtn9TJYhdg

Et comme le chantait le trio Fredericks Goldman Jones, c’est peur contre peur :

https://www.youtube.com/watch?v=A9RK_1-0WDY

Voilà, c’était un petit florilège d’inculturation "jeune" sur Golias, pour expliquer un tout petit peu le pourquoi du comment de cette violence extrême d’une jeunesse qui n’a plus aucun espoir et qui se tourne vers la barbarie meurtrière et suicidaire car elle n’a plus rien à perdre.

repondre message

Violence barbare ??? Non violence extrême à laquelle on aurait tort d’opposer le béniouioisme politique ou religieux. Ou la pseudo vocation au martyr des chrétiens qui se désignent alors comme agneaux offerts aux sacrificateurs.
Nous sommes face à une guerre larvée qu’il est illusoire d’aller combattre sur des territoires extérieurs à coup de frappes aériennes conduites selon la doctrine du zéro morts.
Cette forme de guerre qui n’est pas nouvelle et qui a été théorisée par Mao et appliquée avec succès en Indochine et en Algérie va durer des années si nous n’y mettons pas un terme brutal propre à frapper les esprits, voire à les réveiller afin que les peuples se dressent contre les fauteurs de guerre et leurs soutiens. Il sera toujours temps de pleurer les morts et de prier pour le repos de nos âmes. A défaut nous serons les morts de demain.
PS : je ne suis pas un va-t-en guerre ni un adepte de l’amalgame.

repondre message

Attentat à Saint-Etienne-de-Rouvray :
une violence barbare
26 juillet 2016 22:36, par françois (plus que jamais ni papiste, ni romain...)

j’hésite à dire :" BON soir"...!
n’est-ce pas une formule déplacée à l’heure où ce nouvel et horrible évènement vient frapper notre insouciance...???
Je n’aurai donc aucun commentaire à faire...
juste une question : avez-vous vu et entendu l’intervention du maire (pcf...) de la commune de Saint-Etienne-de-Rouvray...???
témoignage poignant, sincérité évidente dans l’expression de la douleur, humilité et discrétion...
en quelques mots, cet homme accablé par tant d’incompréhension, a su dire les liens fraternels qui semblent l’avoir rapproché de ce prêtre...
à côté de cela, tous les "beaux discours" semblent bien fades...!

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune