Parution : 4 novembre 2016
« Deux mille prêtres normands face à la Révolution » : Ce que le chanoine ne dit pas

Ce deuxième volet de la série « Histoire des vocations, histoire des retours » confronte les premières observations des vocations et retours de la période 1789-1809, aux investigations approfondies du Chanoine Flament pour le diocèse de l’Orne. Limité ici au clergé séculier l’historien s’est attelé, dans d’autres publications, aux épreuves subies par le clergé régulier : disons que pour les religieux, les nombreuses abbayes et prieurés du département sont fermés et ruinés, les congrégations dissoutes, côté religieuses il conviendrait de distinguer contemplatives, hospitalières et enseignantes, mais ce sera l’objet du TP n°3, par les Religieuses du diocèse de Poitiers pendant la Révolution française.

1 commentaire
En pied de l'article.

Les données, exposées par Pierre Flament, rangent les prêtres qui feront défection, uniquement du côté des « constitutionnels », c’est-à-dire du clergé acceptant la Constitution civile du clergé (dit encore « jureurs » ou « assermentés »). Cette conclusion nous parait tendancieuse car manifestement dans le clan des « anti-constitutionnels », « insermentés », « réfractaires », beaucoup de prêtres, jeunes notamment, s’exprimaient en faveur de la Constitution. Mais n’étant pas appelé à prêter serment1, ils ont du se fondre dans la vie civile dès le début de la Révolution, discrètement ou forcés par leurs familles, par les curés et vicaires, faute d’emplois désormais pour eux. De même parmi les réfractaires, certains ont pu, comme des confrères constitutionnels, livrer leur « lettre de prêtrise » et abdiquer. En tout état de cause, de la part du chanoine, la division, entre bons et mauvais, du seul fait d’avoir ou non prêté serment à la Constitution civile du clergé, nous parait exagérée, ainsi d’ailleurs que d’autres historiens dont l’Abbé Plongeron l’ont démontré en rendant leur honneur à beaucoup de prêtres « jureurs ».

Pour l’heure tel n’est pas l’objet de ce TP. Les chiffrages de l’époque révolutionnaire pour le diocèse de Sées seront prolongés jusqu’en 2016, par l’état des effectifs aujourd’hui, comparés à ceux de la population du département de l’Orne depuis deux siècles. 2000 prêtres en 1789, 67 sont recensés en activité en 2016 dont prêtres étrangers et majorité de prêtres âgés de plus 60 ans. Aujourd’hui, Mgr Jacques HABERT assume courageusement une situation de pénurie ministérielle avec les concepts que l’Église catholique a forgés au cours des siècles : les prêtres célibataires ordonnés à vie, entourés de seize diacres et un nombre indéfini de « laïcs en mission ecclésiale ». La Parole, la Décision, la Présidence eucharistique relevant des premiers. Il est permis de se demander, si au regard des graphiques dont les courbes restent négatives, il n’est pas temps de vraiment revoir le modèle tridentin.

Le rapprochement entre période révolutionnaire et actualité permet de déceler, indépendamment de la Révolution, une pente descendante de 1840 à 1900, suivie d’une stabilisation jusqu’en 1960. La chute, à partir de cette date, dépasse largement le cadre de ce diocèse. Le choix de ce département, plutôt qu’un autre, comme vérification des constats faits pour la France entière, s’explique uniquement par les investigations, aussi exhaustives qu’il était possible, de l’historien normand.
Au demeurant le site du diocèse met en avant un grand dynamisme, et l’ordonnance épiscopale datée du « 15 août 2016 en la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, patronne du diocèse de Sées », peut être considérée comme une bonne synthèse de l’actualité française. Cela suffira-t-il, au regard de ce que le passé nous apprend, de ce qu’il convient d’approfondir par l’Histoire du clergé tout au long des XIXème et XXème siècles ?

Jean Doussal

PDF - 600.3 ko
1 commentaire

Très intéressant travail. Merci Jean Doussal pour ces recherches.
J’aurais aimé personnellement que soit développé tout l’aspect sociologique et politique qui se réactive dans les années 1830-1840. Peut-être l’aborderez-vous dans les prochains chapitres ?

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune